La réalité virtuelle pour nous éviter de devenir obsolète

Rédigé le 7 avril 2016 par | Nouvelles technologies Imprimer

« La vie bouge bien trop vite. Si tu ne l’arrêtes pas de temps en temps, elle peut te filer entre les doigts. » La Folle Journée de Ferris Bueller
Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’une évolution importante dans le monde de la technologie : la réalité virtuelle.

Après avoir étudié son fonctionnement et certaines de ses applications potentielles, nous verrons quelles sont les possibilités d’investissement. Je vous présenterai une entreprise que j’ai détectée et sur laquelle vous pouvez, si vous le souhaitez, faire de plus amples recherches.

Trop souvent, nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons de notre temps. Le travail, le ménage, les études, les enfants, les amis, la famille… tous réclament notre attention, et nous devons trouver l’équilibre entre ces différents impératifs. La vie moderne change vite, et parfois, donne l’impression de n’avoir pas assez de temps à consacrer aux choses qui nous tiennent à coeur.

Combien de fois vous êtes-vous déjà dit « je m’en occuperai dès que j’aurai le temps » ? J’écris ces mots assis dans un terminal d’aéroport, mais j’aimerais mieux, et de loin, être assis confortablement, bien au chaud dans ma propre maison, plutôt que de devoir voyager à l’autre bout du monde pour une conférence.

Tout change si vite qu’il est facile d’oublier la situation globale. Prenons un moment pour réfléchir à quelque chose qui pourrait bien changer tout cela, et nous faire peut-être gagner un peu d’argent par la même occasion.

Il suffit d’extrapoler un peu une tendance existante pour s’imaginer un avenir pas si lointain… un monde où la réalité virtuelle n’est pas une technologie émergente mais une solution bien établie.

Quand la « vraie vie » est en option grâce à la réalité virtuelle

Pensez à l’endroit où vous vivez. Y habitez-vous parce que la culture vous plaît et que vous êtes proche de votre famille, ou parce qu’il est pratique d’être à proximité de votre bureau ?

Le travail à domicile est déjà une tendance croissante, mais qu’en serait-il s’il n’était plus jamais nécessaire de vous rendre dans des bureaux « physiques » ?

Votre rêve de partir vivre sur une île paradisiaque, où la vie coûterait nettement moins cher, pourrait facilement devenir une réalité si vous pouviez vous rendre chaque matin dans un bureau virtuel. Une réunion avant le petit déjeuner, et un après-midi passé à faire du surf, c’est un programme qui vous convient ? Ou bien un bureau virtuel et une maison plus proche de l’école de vos enfants et de leurs activités périscolaires, ce qui est peut-être plus réaliste ?

Admettons, peut-être, que vous deviez vous rendre à l’hôpital pour une transplantation cardiaque. L’organe aura été cultivé rien que pour vous, et l’opération sera effectuée par un robot, mais contrôlée par un chirurgien qui ne sera peut-être pas dans la même pièce, ni même dans le bâtiment. Le concept du « médecin sans frontières » prend soudain un tout autre sens…

La chirurgienne enfilera un casque de réalité virtuelle, pour avoir une expérience totalement immersive de l’opération. Chaque tissu sera rendu plus visible, chaque incision sera incroyablement précise, et cette expérience interactive lui permettra de savoir immédiatement si ses actions réussissent ou échouent : elle pourra donc prendre des mesures correctives. Les taux de succès des opérations chirurgicales n’auront rien de commun avec ce que nous connaissons aujourd’hui.

Les ingénieurs mécaniques compteront sans doute parmi les plus volontaires pour l’adoption de cette technologie, qui leur permettra d’améliorer radicalement leur productivité individuelle.

Plutôt que de déterminer le cahier des charges d’un composant, d’attendre qu’il soit imprimé en 3D et de l’intégrer dans un prototype coûteux, il suffira de faire tout cela au fil de l’eau, dans un bureau virtuel. Le développement rapide de produits deviendra plus rapide encore, car les ingénieurs pourront regarder, voir et sentir les performances des différentes pièces.

L’avenir d’Hollywood : ne regardez plus un film : vivez-le.

Et puis, il y a les jeux vidéo.

Le chiffre d’affaires de l’industrie du jeu vidéo est aujourd’hui plus de deux fois supérieur aux résultats du box-office hollywoodien : 70 milliards de dollars rien qu’en 2013.

Si vous êtes un homme de 40 ans, vous vous souvenez probablement avec tendresse des ordinateurs Atari ou Commodore 64 que vous aviez quand vous étiez enfant. Vous avez sans doute acheté quelque chose de mieux depuis, ou alors vous attendez que vos enfants soient assez grands pour justifier l’achat du dernier modèle de Xbox ou de PlayStation.

Aujourd’hui, les cinémas organisent des concours de jeux vidéo sur leurs grands écrans, où des gamins se battent pour obtenir des prix. Ils sont le coeur de cible du secteur émergeant de la réalité virtuelle. Dans 10 ans, ce sont eux qui seront dans le groupe d’âge juteux des 18-34 ans.

Certaines conférences se sont déjà transformées en webinaires, mais ces forums n’ont pas le même potentiel en matière de networking que des réunions physiques.

Cela étant dit, une salle de pause virtuelle que l’on peut visiter depuis son propre fauteuil de bureau pourrait bien être la clé pour combler le fossé entre les forums virtuels et physiques, et nous permettre à tous de gagner du temps. Nous voyagerons pour le plaisir, et non plus au rythme effréné que nous impose le travail.

J’ai hâte que vienne le jour où vous pourrez mettre un casque et venir vous asseoir à mes côtés, dans un salon aux murs couverts de livres, avec un beau feu de cheminé, pour que je puisse vous lire cette lettre et insuffler plus de vie aux thèmes et aux idées auxquels ce service est dédié.

Nous pensons à nos sentiments, à nos expériences : il n’y a qu’un pas entre tout cela et le sexe. Une simple recherche sur Google le confirmera : l’industrie de la pornographie est déjà activement en train de générer du contenu de réalité virtuelle : c’est un secteur en pleine croissance.

Si la pornographie peut faire pour la réalité virtuelle ce qu’elle a fait pour l’adoption des magnétoscopes dans les années 1980, le secteur ne devrait pas tarder à connaître une croissance exponentielle.

La réalité virtuelle est amusante pour tout le monde, mais son plus grand intérêt, c’est de permettre à des chercheurs, des scientifiques, des ingénieurs et d’autres inventeurs de collaborer.

Vous pourrez vivre dans un endroit extrêmement agréable et avoir le style de vie que vous souhaitez tout en travaillant, ce qui vous permettra de libérer du temps pour être plus actif, plus créatif, et, en conséquence, en meilleur santé et plus productif.

Ce monde sera bientôt une réalité… Beaucoup plus tôt que ce beaucoup de gens pensent

L’une des choses qui nous séparent de tous les autres êtres vivants, c’est notre capacité à créer des outils capables de remodeler le monde qui nous entoure. Pendant des millénaires, les outils nous ont permis de faire de notre imaginaire une réalité. La technologie s’est améliorée, nos outils sont devenus plus perfectionnés, ce qui nous a permis d’inventer, progressivement, des produits de plus en plus fantastiques.

Pensez-y : il serait extrêmement difficile d’expliquer ce qu’est un smartphone à une personne des années 70. Et les personnes qui vivront dans quarante ans auraient sans doute tout autant de mal à nous décrire aujourd’hui certains outils qu’ils utiliseront au quotidien. L’innovation technologique s’accélère, et ce que nous considérons actuellement comme la pointe de la modernité est, pour nos enfants, d’une banalité à pleurer. Les choses ont toujours été ainsi, mais le fossé technologique entre les générations se creuse chaque jour.

Ma fille est rentrée de l’école aujourd’hui avec un air surpris. Elle m’a annoncé que l’iPhone avait été mis sur le marché en 2007, l’année de sa naissance. Elle ne pouvait pas s’imaginer un monde sans cet outil qui tient dans sa main, qu’elle utilise pour jouer, regarder des vidéos sur YouTube ou surfer sur internet. A ses yeux, je suis un proche cousin des hommes de Cro-Magnon : je suis né Av-I : Avant Internet.

Cela me rappelle à quel point le rythme de l’innovation technologique s’accroît. Plus important encore : il accélère à tel point que le monde, dans 10 ans, pourrait être tout différent de celui que nous connaissons aujourd’hui.

Lorsque nous pensons à l’avenir, nous le faisons en sachant parfaitement que les choses peuvent changer, et peuvent changer rapidement. C’est, en grande partie, ce qui rend tout cela si excitant. Tout au long de l’histoire, il ne s’est jamais avéré payant de parier contre la curiosité et l’inventivité quasi-illimitée de l’humanité.

Au cours des 50 dernières années, le rythme déjà rapide de l’innovation s’est accéléré encore, et nous sommes aujourd’hui dans une situation où les outils que nous utilisions par le passé pour nous aider à créer sont capables de mettre eux-mêmes au point des solutions nouvelles et applicables.

Allons-nous être rendus obsolètes par les machines ?

Pour faire simple : les outils s’améliorent, et ont de moins en moins besoin d’intervention humaine.

Cela crée un changement massif dans des secteurs de l’économie où nous n’avons jamais dû faire face à la concurrence des machines par le passé. Les courtiers en assurance ont disparu, les analyses financières sont effectuées par des algorithmes, ce ne sont plus des journalistes mais des machines qui nous informent des dernières nouvelles, l’ingénierie est en grande partie soutenue par l’apprentissage-machine et les ordinateurs commencent à remplacer les artistes dans les arts créatifs.

Comment maintenir notre place ? Qu’est-ce qui différencie l’ingénuité humaine de celle des machines ? Allons-nous tous finir par être rendu obsolètes et inutiles par des ordinateurs et des robots ? Où seront les emplois dans ce monde nouveau ?

Ce sont de grandes questions, et il est facile de perdre le sommeil en essayant de déchiffrer ce que nous réserve l’avenir.

Mieux vaut donc se pencher sur les questions de base : les machines pourront bientôt créer des outils aussi bien que nous. Alors que pouvons-nous faire dont elles sont incapables ?

Des milliards d’interconnexions se font entre les neurones de nos cerveaux, et nous pouvons modifier ces connexions pour les adapter à nos besoins. Nous utilisons une bonne partie de ces capacités cérébrales pour traduire nos expériences sensorielles en pensées, que nous utilisons pour vivre nos vies. Notre avantage est que nous sommes capables de ressentir et d’imaginer. Ce que nous devons faire, pour rester des membres utiles et créatifs de l’économie du futur, c’est renforcer nos talents naturels.

C’est ce que la réalité virtuelle va nous permettre de faire.

Nous serons bientôt en mesure de créer dans un monde virtuel tout ce que nous pouvons imaginer. Le tout sera ensuite transformé par des machines en des objets physiques. La réalité virtuelle fonctionnera, parce qu’elle offrira une interface aussi fluide que possible avec notre imagination, ce qui permettra à nos traits naturels d’inventivité et de créativité de se multiplier.

Et c’est ce qui explique en grande partie pourquoi les géants de la technologie investissent-ils des milliards dans la réalité virtuelle. C’est aussi ce que je vous propose de voir demain, dans une Quotidienne bien réelle (quoique numérique).

Eoin Treacy, rédacteur d’Exponential Investor

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire