Argent : seulement trois grands pays producteurs dans le monde…

Rédigé le 21 décembre 2010 par | La quotidienne, Métaux précieux Imprimer

L’argent dépend beaucoup plus que l’or de l’économie mondiale et de la demande de l’industrie manufacturière. Après la crise économique de 2009, la demande et le prix de ce métal précieux ont fortement augmenté. Pour 2011, les prévisions pour la croissance du PIB mondial sont au-delà des 4%.

Dans ces conditions, on peut dire que les données fondamentales restent très favorables à l’argent. L’expérience montre une forte volatilité des prix, mais la tendance générale devrait rester haussière.

Graphique de la production d'argent par pays

Mais qui sont ceux qui extraient de l’argent de leurs propres mines ? La plus grande partie de la production provient de trois pays seulement : le Pérou, le Mexique et la Chine.

Ces derniers mois, l’argent a augmenté beaucoup plus que toutes les autres 18 matières premières de l’index CRB. Ainsi, les producteurs se sont soudain retrouvés dans une situation tout à fait nouvelle. La demande de l’industrie est si forte qu’ils sont tentés d’influer sur les conditions de prix et de livraison. La situation est comparable à celle des terres rares, dont la Chine, principal producteur, bloque les exportations.

La plus forte demande pour de l’argent vient des Etats-Unis, pays qui ne fait même pas partie des cinq plus gros producteurs mondiaux.

En Europe, la production globale est insignifiante, malgré quelques bons producteurs tels que la Russie, la Pologne et la Suède.

L’an dernier, la production minière mondiale s’est élevée à 709 millions d’onces (Moz), et la demande de l’industrie à 729 Moz. Cette année, la demande provenant des investisseurs dépassera allégrement les 137 Moz (Source : Institute Silver). A titre de comparaison : 137 Moz au prix de 28 $ US par once donnent une valeur de 3,8 milliards de dollars.

La dette de tous les secteurs économiques aux Etats-Unis s’élevait, au 30 septembre 2010, à 52 393 milliards de dollars. La capitalisation du marché obligataire mondial est estimée à 90 000 milliards de dollars, y compris toutes les obligations gouvernementales douteuses.

Comparativement, l’investissement en argent est relativement très faible.

Mais une autre spécificité de ce marché doit être prise en compte : seulement quatre grandes banques américaines détiennent des positions à court terme très élevés. Si ces positions devaient être couvertes, un de ces jours, le prix de l’argent pourrait augmenter très rapidement.

Conclusion : L’argent peut faire briller n’importe quel portefeuille de mille feux. [Argent à 100 $ et or à 1 500 $ ? Les cours des métaux précieux s’envolent. Une hausse qu’avait anticipée Simone Wapler. Et il est encore temps d’en profiter. Découvrez les meilleurs conseils pour investir sur l’or et l’argent dans l’Investisseur Or & Matières. Pour en savoir plus… et profiter vous aussi de la flambée des métaux précieux, c’est ici…]

Dr. Eberhardt Unger est un économiste indépendant, fort de plus de 30 ans d’expérience des marchés et de l’économie. Vous pouvez retrouver ses analyses sur le site www.fairesearch.de

 

Jouez la carte de l’or et l’argent en surfant sur une hausse qui se prolonge

Photo : play4smee – Flickr

Mots clé : - - - - - - -

Eberhardt Unger
Eberhardt Unger

Le Dr. Eberhardt Unger est un économiste indépendant, fort de plus de 30 ans d’expérience des marchés et de l’économie. Vous pouvez retrouver ses analyses sur le site www.fairesearch.de

Laissez un commentaire