Internet par satellite : coupez le cordon, et investissez !

Rédigé le 5 octobre 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

En matière de technologie, je dois parfois lutter contre mes instincts animaux et jeter les vieux gadgets qui s’accumulent sous une épaisse couche de poussière dans mes placards ou mon garage.

Vous savez ce que c’est : qui n’a pas une boîte pleine de vieux téléphones, de disquettes et de câbles cachée dans un coin ? J’ai récemment décidé de jeter des copies, jamais ouvertes et toujours sous plastique, de vieux logiciels comme DOS 6.22 et Windows 3.1. Ce logiciel est sorti il y a plus de 20 ans… une éternité pour un système d’exploitation.

La rapidité à laquelle une technologie peut devenir obsolète est stupéfiante. Prenez mon ancien BlackBerry, il me semblait l’avoir remplacé hier… jusqu’à ce que je le sorte de sa boîte pour le comparer avec mon téléphone Android, relativement neuf. Il me paraît maintenant à la limite du préhistorique.

« Du passé, faisons table rase » ne s’applique pas qu’aux logiciels et au matériel, mais aussi à des services basés sur la technologie que nous utilisons au quotidien. Nous sommes de plus en plus nombreux à décider de débrancher les câbles. Les téléphones fixes, Internet… tout ce qui nécessite un cordon.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais si je pouvais trouver un moyen d’éviter d’avoir affaire à des géants de la télécommunication comme Comcast et Verizon aux Etats-Unis ou Orange et Free en France… je le ferais immédiatement.

Aujourd’hui, je veux vous parler d’une entreprise qui cherche à nous aider à nous détacher encore un peu plus de nos câbles en tout genre. Elle dispose d’une gamme de solutions technologiques capable, selon moi, de transformer les communications sans fil… et de vous aider à faire de beaux profits.

Avez-vous coupé le cordon ?

Les nouvelles technologies nous offrent toujours plus d’options, et il est plus facile que jamais de « débrancher ».

J’ai débranché mon téléphone filaire il y a des années déjà. Je suis passé au tout-mobile il y a maintenant 15 ans. J’ai également beaucoup utilisé les solutions logicielles : des services comme Skype offrent beaucoup plus de possibilités que l’ancienne technologie. Je n’ai jamais regretté mon téléphone fixe, et je n’y ai plus jamais repensé.

A l’époque, j’étais une exception, mais les choses sont différentes aujourd’hui. De nombreuses enquêtes aux Etats-Unis, effectuées notamment par le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) et les Instituts nationaux de santé, montrent qu’en 2016, pour la première fois, plus de la moitié des foyers américains utilisaient uniquement le sans fil pour téléphoner.

Plus récemment, j’ai décidé de franchir une nouvelle étape. Ma famille et moi-même utilisons de moins en moins le câble. Grâce aux services de streaming en ligne, nous pouvons regarder ce que nous voulons quand nous le voulons. Mes enfants n’utilisent plus du tout la télévision câblée, et préfèrent utiliser YouTube et Netflix.

Et puis, le câble n’offre aucune souplesse. Je ne peux pas choisir à mon gré les chaînes dont j’ai envie et écarter celles qui ne m’intéressent pas. Je dois donc payer pour des services que je n’utiliserai jamais.

Les enfants de l’an 2000 se passent de plus en plus volontiers d’un abonnement au câble, les chiffres sont sans précédents. Deux millions de personnes supplémentaires devraient se désabonner d’ici la fin de l’année, soit le même chiffre que l’an dernier. La tendance est bien là : les entreprises du câble et du satellite savent depuis longtemps ce qui les attend, et tentent de se faire une place dans le streaming.

Prêt à dire adieu à votre fournisseur Internet ?

Mais, il y a tout de même un service dont je ne peux pas me débarrasser. Un service que je ne peux pas abandonner : mon fournisseur d’accès à Internet.

Et autant vous dire, je les hais.

Le service est complètement nul. En cas de souci de connexion, ils me font systématiquement patienter des heures avant de me passer un être humain capable de résoudre mon problème. S’il y a une coupure, il faut des heures pour rétablir le service. Les commandes de service ne sont jamais satisfaites à temps, même s’ils m’obligent à rester chez moi pendant la moitié de la journée lorsque je prends rendez-vous. Et quand ils viennent, le travail n’est pas toujours bien fait.

A part me plaindre, je ne peux pas y faire grand-chose. Comme des millions d’autres gens, je suis forcé d’être client de cet immense monopole sans visage. Un Américain sur trois n’a même pas le choix de son fournisseur d’accès à Internet. Et sans concurrence, le service est forcément mauvais !

Sans parler des prix qui crèvent le plafond. Dans d’autres pays, il est possible d’obtenir une connexion nettement plus performante pour une fraction du prix que nous payons aux Etats-Unis. Plus de rapidité, plus de fiabilité dans bien des cas, et un meilleur service en cas de problème.

Comme des millions d’autres personnes, j’aimerais beaucoup me débarrasser de mon fournisseur d’accès. La liste des entreprises les moins populaires des Etats-Unis inclut d’ailleurs de grands noms comme Comcast, Cox, AT&T et Verizon.

Leur mainmise virtuelle sur le marché leur permet de ne jamais devoir s’excuser… ni vraiment investir dans une amélioration du réseau. La plupart d’entre nous doit encore utiliser des lignes en cuivre très lentes, alors que la fibre optique serait largement préférable. Le cuivre est une technologie ancienne, qu’il est compliqué et coûteux d’améliorer.

Que cela nous plaise ou non, nous finissons attachés à une prise dans des endroits où l’on peut obtenir une connexion, alors que nous aimerions mieux être dans des endroits où il n’y en a pas.

Beaucoup de régions ne peuvent pas se connecter à Internet par câble… et dépendent donc de connexions souvent trop lentes pour une utilisation professionnelle. Ce problème touche toute la planète, des régions les plus industrialisées aux régions plus pauvres et qui n’ont pas accès à une connexion filaire à Internet.

Économiquement, il est irréaliste d’envisager connecter des lieux isolés, où la population est faible. Pour beaucoup de gens, le problème n’est pas simplement d’obtenir un service correct mais plutôt de réussir à se connecter. Près de la moitié de la population de la planète n’a ainsi pas accès à Internet.

Heureusement, lorsqu’il y a un besoin et un marché, la technologie trouve souvent un moyen de les satisfaire… Je parle de connexion via satellite. Et nous poursuivrons cette conversation dès demain. [NDLR : Vous pouvez déjà investir sur la société qu’a sélectionnée Ray Blanco pour profiter de l’explosion de la demande de connexion via satellite en découvrant sa dernière recommandation dans NewTech Insider.

Vous pourrez en outre miser sur une autre grande tendance – les cryptomonnaies et la blockchain – sans prendre de risques inutiles mais en visant des gains à trois chiffres. A découvrir sans plus tarder ici…]

Mots clé : -

Ray Blanco
Ray Blanco
Rédacteur en Chef de NewTech Insider et FDA Biotech Trader

Ray Blanco était le genre d’enfant qui reste des heures dans sa chambre tous les soirs, programmant des codes dans son ordinateur Timex Sinclair 1000.

Au collège, alors que la plupart des autres gamins étaient dehors à jouer au ballon, Ray était dans sa cave, tentant de construire ce qu’on appelle une « Chambre de Wilson » — un appareil ultra-refroidissant permettant de détecter les particules de radiations ionisantes.Puis il s’est mis à explorer les domaines de la robotique… de l’avionique… de la génomique… de la biotechnologie… Devenir plus intelligent, c’est ainsi que Ray s’amusait.

Et aujourd’hui, il combine sa passion de la technologie avec ses connaissances et son savoir-faire dans les domaines de la finance et des marchés boursiers au sein de la lettre NewTech Insider, dont il est co-rédacteur.

En savoir plus sur NewTech Insider et FDA Biotech Trader.

Laissez un commentaire