Nouveau départ pour les drones

Rédigé le 21 novembre 2014 par | Nouvelles technologies Imprimer

Si les drones étaient restés cantonnés au domaine de la Défense, je ne vous parlerais pas si régulièrement de ce secteur… et je n’aurais pas intégré un fabricant de ces véhicules aérien sans pilote (UAV) dans notre portefeuille de Croissance & Opportunités.

D’abord parce que je ne me sens pas particulièrement à l’aise avec l’idée d’investir dans l’armement. Ensuite parce que ce domaine de la Défense est (trop) largement dépendant des budgets alloués par les gouvernements – or il ne vous aura pas échappé que l’heure est à la réduction des budgets militaires dans de nombreux pays.

La France consacre actuellement un peu moins de 2% de son PIB à sa Défense ; l’Allemagne, 1,3%. Les Etats-Unis font certes encore figure d’exception avec leurs 4,4% du PIB mais le budget 2014 a vu une sérieuse réduction du budget militaire.

Pour les entreprises de drones, il faut donc conquérir de nouveaux marchés pour soutenir leur croissance et desserrer leur dépendance presque totale aux budgets militaires

Pour les entreprises de drones, je vous l’ai déjà dit, il faut donc conquérir de nouveaux marchés pour soutenir leur croissance et desserrer leur dépendance presque totale aux budgets militaires.

Et cela tombe bien : en quelques années, les drones se sont trouvés de multiples usages civils, des plus pratiques aux plus farfelus.

Etablir une liste de ces usages serait aussi fastidieux qu’inutile ; concentrons-nous donc sur les secteurs qui se sont déjà convertis aux drones et dont la demande devrait soutenir la croissance du secteur dans les années qui viennent.

La sécurité et la sûreté
Au cours des derniers mois, plusieurs pays ont mis en place un système de surveillance de leurs frontières par drones : Mexique / Etats-Unis, Ukraine / Fédération de Russie ou encore les frontières maritimes de l’Australie – à chaque fois des zones contestées ou d’immigration importante.

Les drones se rendent progressivement indispensables en matière de sécurité civile

Les drones se rendent progressivement indispensables en matière de sécurité civile. Le Brésil les a par exemple utilisés lors de la Coupe du Monde de football de 2014 (dans et près des stades). Grands événements politiques, sportifs ou culturels, manifestations, visites diplomatiques… les drones devraient rapidement devenir l’oeil des forces de sécurité et de police.

Ils se sont aussi fait une place pour la surveillance maritime (marées noires, tempêtes, navires en détresse, etc.) mais aussi en montagne (avalanches, randonneurs égarés…), et c’est en matière de lutte contre les incendies que les drones se sont imposés ces deux ou trois dernières années.

Equipés de caméras, de systèmes de navigation par satellite et de senseurs thermiques, ils surveillent les zones à risque, repèrent les départs de feu et guident les pompiers lors de leurs interventions. En France, des UAV ont récemment été utilisés dans les Bouches-du-Rhône et les Landes à cet effet.

Des Etats comme la Californie, régulièrement victime d’incendies dévastateurs, envisagent d’investir largement dans ce nouvel outil de lutte contre le feu.

Autre type de surveillance : celle des infrastructures. En la matière, la France est particulièrement en avance puisque des entreprises comme EDF ou la SNCF les testent déjà sur leur réseau ou ouvrages d’art (viaducs, ponts), sur des routes ou des barrages et des centrales.

Une pratique qui devrait se répandre très rapidement puisque, selon le fabricant de drones Elis, le coût d’inspection d’un pont par exemple pourrait passer de 10 000/15 000 $ à 1 000/3 000 $. Le temps d’inspection serait lui aussi considérablement réduit, de plusieurs semaines à quelques jours.

Aux Etats-Unis, principal client en la matière, le marché des drones agricoles devrait atteindre les 3 milliards de dollars d’ici 3 ans et 30 milliards dans 10 ans

Agriculture
Aux Etats-Unis, principal client en la matière, le marché des drones agricoles devrait atteindre les 3 milliards de dollars d’ici 3 ans et 30 milliards dans 10 ans.

Il faut dire que les drones séduisent les exploitants agricoles : ils leur permettent de cartographier avec précision les exploitations et donc de déterminer au mieux les besoins en irrigation, le moment adéquat des récoltes.

Toutes les cultures ne se prêtent pas au recours à des drones mais leur utilisation a déjà été testée en France depuis 2011 avec succès sur les cultures de maïs et de soja, ainsi que sur des vignes.

En juin 2014, la Federal Aviation Administration (FAA) a délivré la première autorisation de vol pour des drones commerciaux sur le territoire américain

L’énergie/les mines
Les drones commencent à peine à être utilisés pour surveiller et contrôler les dizaines de millions de kilomètres de pipelines installés à travers la planète. En juin 2014, la Federal Aviation Administration (FAA) a délivré la première autorisation de vol pour des drones commerciaux sur le territoire américain.

Le bénéficiaire de cette grande première ? La major BP pour surveiller toutes les infrastructures du champ pétrolifère de Prudhoe Bayn en Alaska. Pour cette mission de surveillance, BP a choisi les drones Puma de la société AeroVironment.

Ces petits drones, d’une envergure de 2,70 m et d’une longueur de 1,30 m, étaient jusque-là dédiés à des usages militaires mais ses caractéristiques techniques – une autonomie de plus de 3 heures en vol et un moteur électrique extrêmement silencieux – ont convaincu BP.

Je suis persuadée que le secteur pétrolier et gazier va multiplier l’usage des drones dans les prochaines années, et tout particulièrement dans les zones de tensions géopolitiques.

Les infrastructures d’hydrocarbures sont régulièrement la cible d’attaques – pensez par exemple aux multiples attaques du prétendu Etat Islamique sur les infrastructures en Irak. La Russie, le Mexique ou l’Irak ont récemment investi dans des drones pour surveiller et protéger oléoducs et gazoducs.

Quoi qu’il en soit, ces trois secteurs (énergie, surveillance et agriculture) représentent déjà près de 80% des usages civils des drones, une tendance qui devrait à peu près se maintenir dans les années à venir.

La suite… dès lundi !

Mots clé : -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est titulaire d’un DEA d’histoire de l’EPHE et d’un DESS d’ingénierie documentaire de l’INTD. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance.

Laissez un commentaire