Forte correction sur le Bitcoin, que s’est-il passé ?

Rédigé le 14 novembre 2017 par | A la une, Bitcoin et cryptomonnaies, Nouvelles technologies Imprimer

Les cryptomonnaies sont éminemment spéculatives. Un élément qu’il faut garder à l’esprit lorsque l’on voit des variations quotidiennes à deux chiffres, à la hausse ou à la baisse, sur des altcoins qui sont par nature encore plus volatils que le bitcoin.

Qui dit marché volatil, dit marché pouvant susciter l’émoi…

Depuis la fin octobre, jusqu’à la semaine dernière, le cours du Bitcoin a littéralement explosé. Certains jours, il prenait +5% d’affilée. Les investisseurs étaient euphoriques et rien ne semblait pouvoir arrêter la course haussière de la cryptomonnaie.

Puis, soudainement, l’inexorable ascension s’est épuisée…

Il y a quelques jours, Cécile Chevré évoquait le hard fork qui allait survenir dans la blockchain, le 16 novembre prochain : la mise à jour Segwit2x. Une mise à jour qui devait aboutir à la naissance du Bitcoin2x.

Dans la nuit du 8 novembre, l’équipe de Segwit2x a annoncé que le fork n’aurait finalement pas lieu. Le lendemain, le marché restait hésitant, puis la baisse s’est enclenchée. Le cours du Bitcoin a chuté de 29% en un peu plus de trois jours.

bitcoin dollars troisième baisse de l'année 2017 graph cours btc

Le bitcoin subit son troisième plongeon majeur de l’année

Pourquoi une telle chute du Bitcoin ?

Les investisseurs ont pour la plupart gardé en mémoire l’agréable souvenir du premier fork qui était intervenu sur le Bitcoin, donnant naissance au Bitcoin Cash, en août dernier.

Avant qu’il ne survienne, les crypto-sceptiques annonçaient que le fork allait porter un coup fatal au Bitcoin Core (le Bitcoin originel).

Mais il n’en fut rien : non seulement le cours du Bitcoin gagna en ampleur, mais en plus ses détenteurs reçurent un équivalent de leurs bitcoins détenus avant le fork, en Bitcoin Cash.

En outre, le Bitcoin garda son statut de crypto-leader et bon nombre de personnes revendirent leur Bitcoin Cash dans la foulée. Pour caricaturer… c’était comme recevoir de l’argent gratuit.

Pour le fork Segwit2x, même chose, accumuler du Bitcoin semblait opportun : pour chaque bitcoin détenu, les investisseurs pouvaient s’attendre à recevoir des Bitcoin2x.

Le cours a donc continué son ascension depuis mi-septembre (le cours avait précédemment plongé en raison de l’interdiction des ICO par Pékin*). Des rumeurs sur le fait qu’Amazon et Alibaba accepteraient le bitcoin comme moyen de paiement alimentaient d’autant plus le cours.

L’arrêt a donc été brutal : Segwit2x n’aura pas lieu (du moins pas le 16 novembre). Le marché est perturbé. Le cours du Bitcoin apparaît trop gonflé et beaucoup choisissent d’asseoir une partie de leur gain. Les ordres de ventes augmentent brutalement, le cours chute.

rebond sur le Bitcoin cours novembre 2017

Une saine correction

Certains parlent des cryptomonnaies comme étant une bulle, d’autres pensent que le marché n’en est qu’à ses débuts… Pour l’heure, une correction comme celle-ci apparaît saine.

C’est même l’occasion de se renforcer sur le Bitcoin, si l’on n’a pas succombé à la panique.

Sachez que détenir du Bitcoin est toujours une bonne chose : le Bitcoin est utile tant pour les trades que Louis Basenese vous propose dans Cryptos Trading que comme réserve de valeur.

Si ce week-end vous pouviez être inquiété par la chute du marché des cryptomonnaies en général, le rebond ne s’est pas fait attendre. D’ailleurs les recommandations de Louis sont repassées dans le vert.

Gardez la tête froide ! Investir dans les cryptomonnaies n’est pas tous les jours un long fleuve tranquille et la patience doit faire partie de votre stratégie. [NDLR : Découvrez ici la stratégie de notre spécialiste qui va vous permettre de doper le rendement de votre épargne en y injectant une petite dose de cryptomonnaie.]

* Initial Coin Offering : procédé par lequel une entreprise dont l’activité est liée à la technologie de la blockchain, émet une nouvelle cryptomonnaie qu’elle diffuse sur le marché. Pour un investisseur détenir des jetons est semblable à détenir des actions d’une entreprise.

Florian Darras

Mots clé : - - - - - -

Florian Darras
Florian Darras
Rédacteur pour La Chronique Agora

Florian est diplômé d’un master de droit des affaires et d’un master administration des entreprises (MAE).

Il suit avec grand intérêt l’essor du financement participatif en France depuis quelques années. Du côté emprunteur, il a participé au projet d’une levée de fonds.

Au sein des Publications Agora, il travaille aux côtés de Simone Wapler pour fournir solutions fiables et informations utiles aux épargnants français.

Laissez un commentaire