Les biotech à l’heure Trump

Rédigé le 7 février 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

Le monde des biotech est vraiment en ébullition. Mon collègue Greg Guenthner vous a récemment expliqué pourquoi 2017 pourrait être un excellent cru boursier pour le secteur. Une rencontre au sommet a eu lieu la semaine dernière entre le Président Trump et certains PDG de géants de la pharmaceutique et des biotechnologies.

Fidèle à lui-même, le président n’a pas mâché ses mots : le bulldozer Trump était lancé contre les géants pharmaceutiques et leur puissant lobby.

Trump veut imposer plus de concurrence dans le secteur. « les entreprises pharmaceutiques américaines ont obtenu des résultats extraordinaires pour notre pays, mais les prix fixés sont absolument astronomiques pour notre pays ». Il a ajouté : « nous pouvons carrément augmenter le degré de concurrence et la guerre des prix ».

… Mais là où Trump joue du bâton, il n’oublie pas non plus la carotte.

Changements en vue à la FDA

Il a dit aux dirigeants des géants pharmaceutiques que leurs produits « seraient autorisés ou non, mais dans un cas comme dans l’autre, il ne faudra pas 15 ans ». Il affirme que la FDA protègerait la population, mais aussi que la paperasserie nécessaire au processus de dépôt de demande d’autorisation « pourrait faire 100 pages plutôt que 9 000 ». Ah… l’inimitable style de président américain…

Trump ne veut pas simplement des médicaments moins chers. Il veut plus de nouveaux médicaments. Il veut encourager l’innovation pharmaceutique.

Il n’aime pas voir la FDA refuser des médicaments à des patients en stade terminal. Il veut que ces traitements soient autorisés plus rapidement.

Les règles du jeu vont changer et Trump affirme qu’il s’opposera à tout ce qui pourrait rendre plus difficile la vie des biotech qui souhaitent développer des traitements capables de sauver des vies.

Qu’attendre de concret après de telles déclarations ?

Trump devrait encourager les appels d’offres et les négociations tarifaires pour les médicaments de Medicare et de Medicaid – deux des systèmes d’assurance-maladie américains – pour contrôler les prix trop élevés.

On peut aussi s’attendre à ce qu’il demande à la FDA de traiter au plus vite les quelques 4 000 dossiers aujourd’hui en attente concernant des médicaments génériques, concurrents potentiels de traitements existants. Nombre de ces demandes d’autorisation attendent d’être autorisés depuis des années.

C’est le B-A BA du marché libre : augmentez la concurrence et vous ferez baisser les coûts tout en améliorant la qualité.

Mais nous allons également assister à des modifications réglementaires majeures.

Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas encore qui sera le nouveau directeur de la FDA… mais je pense pouvoir dire sans me tromper que la personne choisie partagera les inquiétudes de Trump et souhaitera faciliter l’autorisation de nouveaux traitements… notamment ceux qui concernent des patients que les soins standards ne permettent pas de traiter actuellement.

Trump va lancer une bouée à ces malades, et c’est une excellente nouvelle pour les patients en stade terminal.

Ce sera également un pas énorme pour les petites biotech.

Trump… et ses maladies « favorites »

Pour quels types de maladies Trump pourrait-il souhaiter limiter les restrictions ?

Nous savons que le fils du Président, Eric Trump, a oeuvré pour récolter des millions de dollars en faveurs d’enfants atteints du cancer. « The Donald » lui-même fait des dons réguliers à l’American Cancer Society.

Sa fille Ivanka a apporté son soutien aux patients atteints du SIDA et du VIH et aidé United Cerebral Palsy.

Nous pouvons ajouter à la liste des oeuvres caritatives de Trump dans le domaine de la santé Alliance for Lupus Research (lutte contre le lupus), Autism Speaks (autisme), Crohn’s & Colitis Foundation (maladie de Crohn et maladies inflammatoires chroniques intestinales), Muhammad Ali Parkinson Center (maladie de Parkinson), le Pediatric Epilepsy Project (épilepsie infantile) et d’autres encore.

Si une petite entreprise n’en est qu’aux premiers stades des essais cliniques mais dispose de données favorables pour l’une de ces maladies, je pense que la FDA de Trump pourrait accélérer sa mise sur le marché.

Si elle renâcle à permettre l’utilisation précoce de ce type de traitement chez les patients –notamment chez des enfants en stade terminal – elle risque d’être victime de l’une des terribles tirades de Trump sur Twitter.

La puissance d’intimidation de son seul compte Twitter pourrait faire de lui le plus grand défenseur des patients de tous les temps.

Pour les biotech, les profits pourraient devenir plus rapides que jamais.

En matière de réglementation des nouveaux traitements, le vent a enfin tourné.

C’est une excellente nouvelle pour les petites entreprises biotechnologiques jeunes et innovantes qui commencent à mettre des traitements révolutionnaires sur le marché.

Dans FDA Biotech Trader, j’ai décidé de mettre à profit cette nouvelle donne réglementaire en choisissant deux biotech qui ont toutes les chances de bénéficier de l’effet Trump. Je vous les fais découvrir ici…

Mots clé : - -

Ray Blanco
Ray Blanco
Rédacteur en Chef de NewTech Insider et FDA Biotech Trader

Ray Blanco était le genre d’enfant qui reste des heures dans sa chambre tous les soirs, programmant des codes dans son ordinateur Timex Sinclair 1000.

Au collège, alors que la plupart des autres gamins étaient dehors à jouer au ballon, Ray était dans sa cave, tentant de construire ce qu’on appelle une « Chambre de Wilson » — un appareil ultra-refroidissant permettant de détecter les particules de radiations ionisantes.Puis il s’est mis à explorer les domaines de la robotique… de l’avionique… de la génomique… de la biotechnologie… Devenir plus intelligent, c’est ainsi que Ray s’amusait.

Et aujourd’hui, il combine sa passion de la technologie avec ses connaissances et son savoir-faire dans les domaines de la finance et des marchés boursiers au sein de la lettre NewTech Insider, dont il est co-rédacteur.

En savoir plus sur NewTech Insider et FDA Biotech Trader.

Laissez un commentaire