Les biotech contre-attaquent

Rédigé le 2 février 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

« Les prix sont astronomiques ».

Voilà ce qu’a dit Trump à un groupe de PDG d’entreprises pharmaceutiques lors d’une réunion organisée à la Maison Blanche mardi dernier.

Ce dont parle Trump, c’est des hausses massives du prix de certains médicaments. Des hausses qui ont fait régulièrement la Une en 2016. Il s’est également inquiété de l’endroit où ces médicaments sont fabriqués, en expliquant aux chefs de file de l’industrie pharmaceutique qu’ils devaient encourager la production sur le sol américain. Rien d’étonnant pour un président qui a fait de l’emploi made in USA son cheval de bataille.

Bien sûr, un tel rapatriement de la production de médicaments aux Etats-Unis aura un coût – ce qui affectera vraisemblablement les bénéfices de nombre des grandes entreprises du secteur.

Encore une mauvaise nouvelle pour les big pharma, non ?

Vraiment ? Est-ce si sûr que cela ?

Le secteur pharmaceutique, bête noire des politiciens

Vous savez sans doute que l’industrie pharmaceutique s’est trouvée dans la ligne de mire des politiciens des deux bords. Ne vous méprenez pas, je ne verserai pas une larme sur le sort des big pharma. Mais ce serait appréciable qu’un mois se passe sans qu’un politicien face dérailler un de nos paris…

Pas besoins d’être un vieux routard des marchés actions pour parvenir à la conclusion que ces histoires de prix abusifs ne peuvent que pénaliser les actions des entreprises pharmaceutiques et des biotech. Et c’est effectivement ce qui s’est passé ces derniers temps.

Mais le carnage sur le secteur de la santé semble sur le point de s’achever – et un rally haussier se dessine.

Je reviens un instant sur les mini-krachs subis par le secteur au cours des derniers mois. Il nous faut comprendre comment les biotech s’en sont retrouvées à devoir se battre pour survivre.

Pendant la campagne présidentielle, Hillary Clinton a été la première à lancer une attaque contre les fabricants de médicaments. Elle a mis les biotech au tapis en dénonçant la hausse du prix de l’EpiPen par Mylan (NASDAQ: MYL).

L’EpiPen est une forme auto-injectable d’adrénaline destinée au traitement d’urgence des réactions allergiques sévères. Mylan en a progressivement augmenté le prix, et ce depuis des années. Une augmentation qui a été dénoncée par des utilisateurs, des médecins et des associations.

Clinton s’est empressée de s’emparer de l’affaire. En août 2016, elle dénonçait l' »honteuse » augmentation du prix de l’EpiPen et appelait Mylan à le réduire immédiatement.

Puis ce fut au tour de Trump. En janvier dernier, le président-élu, en pleine démonstration de force, s’est lui aussi attaqué au prix des médicaments – et ce alors que les biotech et le secteur pharmaceutique relevaient à peine la tête.

Ces polémiques sont venues se rajouter à une année déjà fort difficile pour le secteur de la santé en général et les biotech en particulier. Malgré le rebond enregistré en fin d’année, le secteur de la santé a clairement sous-performé en 2016.

Les biotech contre-attaquent

2017 s’annonce bien plus favorable au secteur de la santé – je vous en parlais il y a quelques jours dans ces lignes.

Il a enregistré la plus forte progression lors de la première semaine de l’année. Et lors de la rencontre de lundi dernier, Trump n’a pas fait que sermonner les dirigeants du secteur ; il leur a aussi promis une dérégulation des médicaments et a plaidé pour une accélération du processus d’approbation des nouveaux médicaments par la FDA – sans cependant vraiment préciser ces deux derniers points.

Même si Trump ne fait rien pour les biotech – ce dont je doute car il est clairement favorable aux entreprises et à la dérégulation –, le secteur devrait profiter du 21st Century Cures Act adopté fin 2016, par Barack Obama. Cet Act va faciliter le financement de la recherche et du développement de nouveaux médicaments, et accélérer le processus d’approbation.

La réaction des marchés a été immédiate. Mardi, alors que le Dow Jones perdait plus de 100 points, le secteur de la santé clôturait en hausse de 1,6%. Les biotech ont fait encore mieux en gagnant 4%.

biotech

Mon sentiment ? Les biotech devraient continuer sur cette lancée – de même que le secteur pharmaceutique. Les marchés peuvent bien être en pleine 20 000-mania sur le Dow Jones mais cela ne signifie pas que certains secteurs, oubliés jusqu’à présent, puissent s’avérer florissants. [NDLR : Le potentiel des biotech vous tente ? Ne misez pas sur le mauvais cheval et retrouvez la sélection des biotech les plus prometteuses de notre spécialiste des nouvelles technologies…]

Mots clé : - - -

Greg Guenthner
Greg Guenthner
Rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening

Greg Guenthner est rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening, et contribue également à la lettre gratuite The Trend Playbook, pour les investisseurs suivant la tendance et les analystes techniques. Greg est membre de l’Association américaine des techniciens de marché.

Laissez un commentaire