Tag Archives: cbot

Sucre : Un potentiel de 40% dans les prochains mois

Parmi les matières premières agricoles cotées sur le marché, le sucre* est l’un des actifs les plus volatils. Ce n’est pas un hasard s’il a fait l’objet d’un film avec Jean Carmet, Gérard Depardieu, Michel Piccoli… Le sucre de Jacques Rouffio est un film sur les marchés financiers, bien avant Wall Street d’Oliver Stone. Dans ce film, les banques doivent être sauvées, et les petits perdent… toujours d’actualité

20% de hausse à prendre sur le blé

Après le pétrole le mois dernier, j’aimerais prendre quelques minutes avec vous pour m’intéresser aux céréales, classe d’actifs rarement étudiée par les analystes techniques, à commencer par la plus célèbre des céréales dans notre beau pays : le blé. La continuité entre le pétrole et le blé n’est d’ailleurs peut-être pas si incongrue qu’il y paraît

La demande de soja reste forte ; l’offre faiblit

Le soja a en ce moment le vent en poupe. Il nous gratifie d’un beau rebond : 40% de hausse depuis décembre. 30% depuis début mars. A tel point que nous voilà revenus à un point haut de sept mois. Sans compter qu’on vient de casser avec brio une résistance importante… Désormais, le soja a tout pour poursuivre sur sa tendance

Blé, soja, maïs : vous avez tout intérêt à vous y intéresser maintenant

Une classe d’actifs est relativement décorrélée des aléas de la crise économique que nous subissons : les matières agricoles, et notamment les grains. Même par temps de crise, on ne peut tout de même pas s’arrêter de manger du blé, du maïs, du soja ou du riz… Ce sont des besoins primaires, comme boire ou respirer

Maïs : correction ou bulle qui se dégonfle ?

| |

Les matières premières subissent une grosse purge depuis bientôt deux mois, à un rythme si rapide que cela fait plutôt penser au dégonflement d’une bulle spéculative qu’à une simple correction. L’énergie, les métaux précieux et de base, mais aussi les produits agricoles ont tous vu leur prix retracer rapidement, c’est-à-dire qu’ils ont annulé une partie de la hausse précédente, avec des pourcentages de baisse impressionnants

Le blé va-t-il continuer de baisser ?

Parti de 4,60 $ le boisseau en avril 2007, le cours du blé a atteint en mars dernier les 13,18 $ sur le Cbot. Soit une hausse de 190% en moins d’un an. Le blé n’a depuis cessé de dégringoler, chutant de 13,18 $ à 7,31 $ actuellement. Une chute de 45%. Jusqu’où ira-t-il ? Dès le début, les indicateurs avancés inspiraient à la prudence. Lors des semis au printemps, les agriculteurs américains (les Etats-Unis sont le gros producteur de blé) ont largement favorisé le blé au détriment du soja et du maïs

Vous voulez anticiper les variations du prix du blé ? Lisez la suite

Décidément, le blé nous fait tourner la tête. Parti de 4,60 $ le boisseau en avril 2007, il a atteint en mars dernier les 13,18 $. Soit une hausse de 190% en moins d’un an. Le blé est ensuite parti à la baisse de façon vertigineuse, chutant de 13,18 $ à 7,31 $ entre mars et mai. Une chute de 45% en deux mois. Inutile de vous dire que pour spéculer sur ces marchés, il faut avoir des nerfs solides et le coeur bien accroché

Les cours du soja vont-ils encore grimper ?

Jamais les Américains n’ont exporté autant de soja. Depuis le début de la saison, les exportations sont en hausse de 3,1%, à 29,72 millions de tonnes. Même constat pour l’huile et la farine de soja, dont les exportations ont doublé sur la même période pour la première, et grimpé de 6,9% pour la seconde.

Correction sur les matières premières : l’avis des experts (II)

| |

Je vous livrais dans mon dernier Edito l’avis de l’expert Heraeus sur les perspectives des matières premières après leur récent décrochage. Je vous propose aujourd’hui celui du FMI

Correction sur les matières premières : l’avis des experts (I)

| |

Ces derniers jours, le marché des matières premières a été secoué par une violente secousse qui tranche avec la tendance haussière à laquelle il nous avait habitués. Une baisse généralisée, tous produits confondus, qui est imputable… en premier lieu à ces hedge funds dont certains subissent actuellement des pertes immenses sur les actions et les obligations. Après avoir acheté, ils revendent des matières premières et dégonflent la bulle qu’ils avaient eux-mêmes alimentée. Mais d’ici à sonner le glas de la hausse des produits de base, il y a une marche à ne pas franchir hâtivement

Prenez vos bénéfices sur les céréales US

Cette fois-ci, et pour la première fois, je suis inquiète. Depuis le lancement de notre Edito Matières Premières, je suis pour vous les céréales américaines et mon opinion a toujours été haussière. Je reste aujourd’hui encore fondamentalement positive sur ces céréales. Mais depuis quelques jours, les choses s’emballent. Les fondamentaux ont beau être là, je crois bien que nous flirtons avec une bulle

Le CBOT à la loupe

| |

A l’échéance d’un contrat de gré à gré, vous êtes tenu de livrer la marchandise ou bien d’en prendre réception, physiquement – avec des conséquences très ennuyeuses si vous avez négligé ces détails pratiques… (J’ai connu un trader qui, ayant oublié de « rouler » sa position, s’est retrouvé avec plusieurs dizaines de milliers de barils à son nom, dans un entrepôt en Oklahoma…) En revanche, sur un marché organisé, le règlement peut aussi avoir lieu en liquide, ce qui fait du contrat de futures un instrument financier à part entière