Les plateformes d’échange de cryptomonnaies : les pièges à éviter

Rédigé le 18 janvier 2018 par | Bitcoin et cryptomonnaies, Nouvelles technologies Imprimer

vousnemeconnaissezpas@gmail.com aurait fonctionné. Peut-être même ceciestunearnaque@hotmail.com. En réalité, n’importe quelle adresse e-mail, quelle qu’elle soit,
aurait fait l’affaire.

Aux débuts des cryptos et autres monnaies alternatives, il n’en fallait pas plus pour vous créer un compte sur une plateforme d’échange. Aujourd’hui, il faut fournir une pièce d’identité officielle. Il faut donner votre nom, votre date de naissance, votre adresse. Certaines plateformes vous imposent même de faire un selfie où figure votre pièce d’identité et un morceau de papier sur lequel sont inscrits le nom de la plateforme et la date du jour.

Qu’arrive-t-il à ces informations ? Sont-elles stockées ? Si oui, où et dans quelles conditions de sécurité ?

Qui sait ?

Maintenant que tout cela a changé, les comptes plus anciens, créés avant ces demandes d’informations, sont une vraie malédiction pour les plateformes.

J’ai des comptes sur ce genre de plateformes depuis des années. Je crois que mes premiers comptes chez Bittrex datent de 2014.

A l’époque, la plupart des gens ne connaissaient même pas l’existence des cryptomonnaies. J’avais même deux comptes, pour ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier. Pendant longtemps, tout a été comme sur des roulettes.

Jusqu’à 2017…

Le marché des cryptos prend ses précautions

Le problème est que Bittrex n’a pas anticipé le flux de personnes, terrifiées à l’idée de manquer une occasion en or, qui se sont précipitées sur les cryptos en 2017. Et lorsque les cryptos ont été découvertes par le grand public, ce flux s’est transformé en déferlante.

Il a fallu mettre à la hâte l’infrastructure à l’échelle. Il a fallu mettre fiévreusement à jour tous les systèmes et tenter de vérifier l’identité des utilisateurs. Les plateformes donnaient l’impression d’avoir beaucoup de mal.

Des comptes sont en train d’être gelés – le mien, notamment. Une banque aussi pourrait geler votre compte en cas de panique, pour vous empêcher de récupérer votre argent. Une plateforme d’échange comme Bittrex vous empêche de récupérer vos cryptos… ce qui revient au même.

Mais dans la jungle des cryptos, il n’y a pas de service-clients. Pas de médiateur. Pas de ligne d’urgence gouvernementale. Pas de député au bout du fil, pas de filiale, ni de comptoir, ni de centrale d’appel.

Vous soumettez simplement un « ticket » pour demander de l’aide et vous n’avez plus qu’à espérer que votre problème finira par être résolu. Sauf que suite au tsunami d’utilisateurs, ce ticket ne sera pas traité avant des semaines… des mois… peut-être même jamais.

Imaginez un peu. Imaginez regarder, dans votre coffre à la banque, une pile de billets que vous ne pouvez pas toucher. Vous ne pouvez pas déplacer ces fonds, ni les utiliser d’aucune manière.

C’est ce qui est en train de m’arriver en ce moment.

Je vous le dis pour deux raisons. D’une part, je veux vous montrer que peu importe qui vous êtes, le monde des cryptos est dangereux. Et puis, si je vous raconte mon expérience, vous pourrez peut-être vous y frayer un chemin de manière un petit peu plus sûre.

J’espère que mes problèmes pourront être résolus.

Mais ce sont les risques auxquels vous serez confronté si vous choisissez d’utiliser une plateforme d’échange de cryptos. Peu importe laquelle.

Les choses peuvent donner l’impression de fonctionner sans accroc, mais il n’y a jamais ni certitude, ni aucun recours en cas de souci.

Je le sais car je n’en suis pas à ma première mésaventure. J’ai perdu des cryptos sur d’autres plateformes par le passé. Pas une fois, ni deux, mais en trois occasions déjà. Et lorsque l’on explore l’ouest sauvage de la finance, mieux vaut prendre ses précautions.

Mt. Gox, Cryptsy, Mintpal… quel est le prochain sur la liste ?

La tristement célèbre plateforme Mt. Gox semblait être un site parfaitement fiable au début des cryptomonnaies… jusqu’à ce que des choses étranges commencent à se produire

Certains comptes étaient gelés. D’autres disparaissaient. Des réserves de cryptos s’envolaient dans la nature. Certaines transactions d’achat ou de vente n’étaient pas associées aux bons montants. Et puis un jour, plus rien.

Tous les utilisateurs de Mt. Gox qui détenaient des cryptos sur cette plateforme d’échange les ont perdues. Au revoir à jamais, bon vent.

Le même genre de choses s’est produit sur la plateforme Cryptsy. Et sur Mintpal.

Nous pensons que la même chose se produira sur d’autres plateformes d’ici un an ou deux. Des plateformes qui semblent parfaitement fiables. Mais si l’on jette un oeil sous le capot, ce n’est pas la même histoire. En réalité, on est parfois à deux doigts de la catastrophe.

Voilà pourquoi il faut faire preuve d’une extrême prudence lorsque l’on utilise des plateformes.

Les 12 derniers mois ont vu une augmentation massive de la quantité de personnes souhaitant échanger des cryptos. Cette augmentation en volume va, fatalement, apporter son lot de soucis.

En ce qui nous concerne, et comme nous le disons depuis longtemps, notre position est que la manière la plus sûre (et de loin) de stocker vos cryptomonnaies est dans un portefeuille, un « wallet » à cryptos. Vous pourrez ainsi dormir sur vos deux oreilles, sûr de garder le contrôle de vos actifs numériques peu importe les événements et les plateformes concernées.

Bittrex n’est pas un cas isolé

Tout cela ne concerne pas uniquement Bittrex. C’est une règle que vous devriez appliquer à toutes les plateformes d’échange de cryptos.

Utilisez les plateformes pour effectuer des transactions, pour échanger une monnaie contre une autre, ou pour participer au lancement d’une nouvelle crypto. Mais nous vous recommandons de ne pas conserver vos cryptomonnaies sur une plateforme. Mieux vaut choisir un portefeuille.

Le risque est le même sur toutes les plateformes : la manière la plus fiable de stocker vos cryptos est donc d’utiliser un portefeuille sur lequel vous avez les pleins pouvoirs.

Il faut considérer les plateformes d’échange de cryptos en gardant à l’esprit que tout pourrait aller de travers. Cela ne veut pas dire qu’elles ne sont jamais fiables, certaines sont excellentes. Mais il est quasi-impossible de séparer le bon grain de l’ivraie.

Voilà pourquoi que le monde des cryptos reste très dangereux. Nous n’avons tout simplement pas d’entreprises bien établies et de bonne réputation sur ce terrain auxquelles nous puissions faire pleinement confiance.

Il appartient aux plateformes comme Bittrex de prouver qu’elles sont sûres et de bonne réputation.

Elles doivent nous prouver qu’elles sont dignes de confiance… et non l’inverse.

C’est le déséquilibre que nous connaissons actuellement.

Nous ne pensons pas que ce déséquilibre durera toujours. Nous pensons qu’avec le temps, plus d’entreprises comme Coinbase fourniront la stabilité, la réputation et l’intégrité nécessaires dans le monde des cryptos.

En attendant, prenez vos précautions. N’hésitez pas à poursuivre votre route. Mais écoutez nos avertissements. Nous ne voulons pas que vous soyez victime du prochain Mt. Gox. [NDLR : Prêt à profiter du recul du Bitcoin pour passer à l’achat ? Retrouvez les conseils de nos spécialistes des cryptomonnaies dans Cryptos Trading… pour acheter les bonnes cryptos… en toute sécurité ! A découvrir ici…]

Nous en avons déjà fait l’expérience, nous préférons ne pas la répéter.

Sam Volkering

Mots clé : - - -

La Rédaction
La Rédaction

Laissez un commentaire