Manuel de survie au krach d’une action

Rédigé le 29 octobre 2015 par | Indices & Actions Imprimer

Il n’y a rien de pire que de s’accrocher à une action mal en point…

C’est une façon d’éviter la douleur émotionnelle provoquée par l’effondrement de l’un de ses investissements.

Mais grâce aux deux simples vérités de marché que je vais vous révéler aujourd’hui, vous pourrez protéger votre compte de courtage de grandes pertes. Je vous monterai également comment, grâce à mes deux conseils, repérer un investissement en échec avant d’en acheter des actions…

Je sais qu’il est très facile d’être attiré par une entreprise excitante. En fait, presque tous ceux qui ont investi un dollar en bourse ont parié sur une histoire fascinante. On trouve pléthore d’entreprises de ce type sur les marchés.

Toutefois, nous savons tous que la plupart de ces histoires tournent mal – en particulier lorsqu’il s’agit de technologie futuriste. Ne vous sentez pas coupable – qui n’a jamais parié sur une spéculation audacieuse qui n’a rien rapporté du tout (je n’arrive toujours pas à croire qu’en 2015 les hoverboards n’existent toujours pas) ?

Malheureusement, perdre de l’argent sur ce qu’on croyait chose sûre peut être traumatisant. On se retrouve à se demander pourquoi cela a mal tourné. On envisage même de quitter pour de bon les marchés…

Toutefois, les deux vérités de marché que je vous révèle aujourd’hui mettront fin, avec un peu de chance, à votre incertitude. Elles ne nécessitent pas de connaissances poussées en économie ou en finances et elles peuvent s’appliquer à quasiment à tous vos investissements.

Voici ce qu’il faut savoir…

D’abord, une action peut se "détacher" de l’entreprise qu’elle représente
C’est-à-dire que le cours de l’action peut rapidement chuter même si l’entreprise concernée publie des informations favorables ou des bénéfices impressionnants. Une forte chute du cours de l’action malgré de "bonnes nouvelles" est l’une des situations les plus déchirantes que puisse connaître un investisseur. C’est frustrant. Et cela peut amener à agir de manière irrationnelle.

Il existe d’innombrables raisons pour lesquelles l’action d’une entreprise apparemment en bonne santé puisse chuter. L’entreprise peut, par exemple, est trop en avance sur son temps et trop innovante pour attirer les investisseurs. Ces derniers n’ont peut-être pas encore saisi son potentiel. Ou, plus simplement, un grand fonds est en train de liquider ses actions. L’une de ces situations peut faire baisser le cours de l’action – et peu importe si les nouvelles sont bonnes.

La vérité est que les entreprises prometteuses peuvent traverser de mauvaises semaines, voire de mauvaises années. Vous devez vous préparer à la possibilité que votre idée ne se traduise pas en un investissement évident pour le spéculateur moyen…

Vous voulez une preuve ? Regardez comment GoPro a performé cette année :

GoPro Inc.

GoPro est-elle sur le point de faire faillite ? Sans doute pas. Est-ce une mauvaise entreprise ? J’en doute. Mais cela n’a pas empêché le titre de chuter fortement cette année. Certes, GoPro finira par s’en relever. Mais c’est une maigre consolation pour celui qui a acheté au cours des 12 derniers mois.

Ceci nous amène à la seconde vérité de marché dont il faudra vous souvenir…

En général, lorsqu’une action se vend beaucoup, cette tendance ne s’arrêtera pas brusquement pour se transformer en achat
Ceci est l’une des plus importantes leçons d’investissement à connaître.

Si le marché décide collectivement de vendre un titre, quelle qu’en soit la raison, ce mouvement de vente massive va probablement continuer. C’est indiscutable. Peu importe si l’action se vend à cause d’un analyste voyou massacrant le titre ou d’un blogueur ignorant essayant de se faire un nom en dénigrant des entreprises au hasard.

Je sais qu’il est tentant de garder une action qui vient de se prendre un sale coup. Mais neuf fois sur dix, ce comportement est suicidaire. Il est rare de voir une action renverser la tendance et remonter immédiatement à la suite d’une forte liquidation.

Les investisseurs et les traders ne veulent pas acheter une valeur qui plonge la tête la première dans une forte tendance à la baisse parce qu’ils pensent auront la possibilité de l’obtenir à un prix moindre s’ils attendent.

Réfléchissez-y. Achèteriez-vous une action qui chute tous les jours un peu plus ? Je ne le pense pas…

Concernant les deux situations que nous avons abordées ici, il est important d’identifier quand les vendeurs prennent le contrôle. Si le prix commence à baisser sur un volume élevé, vous devez agir immédiatement pour préserver votre capital. Après tout, vous pouvez toujours attendre et acheter des actions à un prix moindre si vous croyez toujours en l’entreprise.

Cela vaut mieux que de se ruiner à courir après une action perdante…

Derniers événements boursiers de la rentrée : krach chinois… La Fed laisse planer le doute… l'affaire Volkswagen entraîne les marchés dans sa chute… et les indices enchaînent des revirements séances après séances.

Des variations de -3% suivies de rebonds de +3% sur un indice sont synonymes de fébrilité, de nervosité et d'indécision de la part des grosses mains.
… La période actuelle peut sembler très sombre pour les investisseurs. Pourtant nous avons ici tous les ingrédients qui plaisent aux spéculateurs intraday, aux traders de court terme…

Et pour cause : ils utilisent une méthode de pro pour réaliser des gains spectaculaires et partir à l'assaut de la Montagne d'Oseille.

D'après le spécialiste à l'origine de cette stratégie inédite, la volatilité promet d'excellentes opportunités de gains dans les prochains jours.

Pour en profiter, une seule règle : agir maintenant. Cliquez simplement ici pour tout savoir.

Mots clé :

Greg Guenthner
Greg Guenthner
Rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening

Greg Guenthner est rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening, et contribue également à la lettre gratuite The Trend Playbook, pour les investisseurs suivant la tendance et les analystes techniques. Greg est membre de l’Association américaine des techniciens de marché.

Laissez un commentaire