Iphone X : la clé du succès pour Apple

Rédigé le 23 novembre 2017 par | A la une, Nouvelles technologies Imprimer

Dans le domaine de l’innovation et de la technologie, les entreprises créent toujours plus de gadgets en se faisant concurrence sur les prix, les performances et les capacités… Apple a démontré que les consommateurs de nouvelles technologies sont prêts à payer pour avoir du nouveau d’année en année.

Apple n’a pas cherché à faire compétition à Samsung, Google et autres sur le terrain du prix mais plutôt en sortant, chaque année, un nouveau modèle présenté comme innovant, et même en augmentant les prix de ses produits. Qu’importe l’inflation du prix de l’iPhone, les aficionados sont prêts à sortir leur portefeuille pour assouvir leur désir.

iPhone X Iphone X : la clé du succès pour Apple quotidienne de la croissance innovationLes anciens leaders du marché des téléphones portables – comme Motorola ou Nokia – ont peut-être surestimé le désir d’économiser des consommateurs, sous-estimé la demande pour l’innovation et ignoré à tort la capacité des utilisateurs à accepter plus, en échange du dernier modèle.

Samsung et Apple écrasent la concurrence

Dans le domaine des smartphones, nombre de concurrents ont fait leur apparition depuis la sortie du premier iPhone, cherchant à profiter de l’engouement pour cette nouvelle génération de téléphones. Mais peu d’entre eux ont survécu.

Vertu, un fabricant britannique de smartphones « de luxe », s’est par exemple déclaré en faillite en juillet 2017, endetté à hauteur de 128 millions de livres sterling. Seul 1,9 million de livres ont été réglés aux créanciers de l’entreprise.

Le groupe vendait des smartphones au prix moyen de 30 000 euros. Des smartphones dont la coque était recouverte de peau d’autruche, d’or, de saphirs et de diamants.

Un autre fabricant, Nextbit, s’est lancé en 2013 grâce au financement de Kickstarter, et sous les acclamations de la presse. La start-up allait concurrencer Apple et Samsung. Son smartphone Robin devait utiliser les avantages du stockage de données en ligne (le cloud) pour proposer un smartphone plus rapide et plus puissant. La sortie de Robin en 2016 n’a pas été couronnée de succès. Début 2017, Nextbit a cessé la production de son smartphone et l’entreprise a été rachetée par Razer.

Ars Technica explique une partie de la raison de l’échec : un modèle de smartphone utilisant Internet et le cloud pour stocker les données a peu d’intérêt lorsque les nouvelles puces – en particulier les puces neuronales dont nous vous parlions récemment – peuvent atteindre les 500 gigabytes de données.

Ron Amadeo écrit sur Ars Technica : « [le système de stockage de données sur Internet] est tout à fait inférieur à la solution simple et évidente d’y ajouter une carte microSD… »

Ses échecs ne dissuadent pas les concurrents. L’un des fondateurs d’Android vient de lancer une nouvelle marque de smartphones, Essential Phone, pour l’instant sans grand succès. De même que les projets d’Echo, Fairphone, Silent Circle, Wiley Fox, Ubik Uno, Turing Phone ou Obi Worldwide.

Les constructeurs chinois, seuls concurrents crédibles ?

Pour ces nouveaux venus, la concurrence d’Apple ou de Samsung, et de leurs milliers d’ingénieurs, est de taille.

Dans cet univers impitoyable, les constructeurs chinois disposent d’un atout : celui des coûts, minimes dans l’empire du Milieu.

Comme l’écrit sur le site Austin Carr sur FastCompany :

Pour survivre dans le secteur des smartphones, les entreprises chinoises expérimentent et innovent de plus en plus. Le chef de la réalité virtuelle chez Facebook, Hugo Barra, qui était anciennement à la tête des opérations internationales de Xiaomi, a déclaré que les start-ups chinoises profitent de leur proximité avec les manufacturiers asiatiques pour bénéficier de technologie de pointe, allant aux écrans sans bordure du Xiaomi Mi Mix, aux caméras révolutionnaires à 20 mégapixels du Vivo V5.

Apple et Samsung, des aspirateurs à profits

Comme l’expliquait Fortune en 2016, beaucoup de start-ups tentent leur chance dans les smartphones et, parfois, parviennent à les vendre. Néanmoins, seuls Apple et Samsung semblent réussir à convertir les ventes en bénéfices :

A en croire un nouveau rapport publié par le cabinet d’analyses Canaccord Genuity, il est très difficile de faire des profits dans le secteur des smartphones – sauf si vous vous appelez Apple ou Samsung. Pendant le deuxième trimestre [de 2016], la marge d’Apple sur les iPhones était de 38%, dépassant tous les autres fabricants de smartphones.

C’est trois points de pourcentage de plus qu’en 2013, et légèrement inférieur à la marge de 39% du premier trimestre 2016. [Au 3e trimestre 2017, Apple a enregistré des bénéfices de 10,7 milliards de dollars et un revenu de 52,6 milliards grâce à la vente de 46,7 millions d’iPhones, 10,3 millions d’iPads, et de 5,4 millions de Macs. La marge globale d’Apple est donc actuellement 20%].

Pendant ce temps, Samsung enregistrait une marge de 17% sur ses ventes de smartphones. Ce chiffre est en baisse par rapport aux 20% de marge de 2013.

Ces chiffres montrent à quel point le secteur des smartphones est traître : malgré les marges d’Apple et Samsung, les concurrents arrivent à peine à rester à flot.

Apple et Samsung se portent plutôt bien, et dominent complètement le marché. D’autres constructeurs, comme Microsoft, BlackBerry, et LG, tentent de réduire le plus possible leurs prix dans l’espoir de sortir de l’ombre de l’iPhone et des Galaxy S7 ou la Galaxy Note 7 de Samsung.

D’après Canaccord, la marge de Microsoft au deuxième trimestre [2016] était de -22%, ce qui est en fait une amélioration en comparaison des -32% de 2015. BlackBerry, lui, perd environ 3% sur la vente de ses smartphones. HTC avait aussi des difficultés au deuxième trimestre, avec une marge de -22% sur ses ventes de smartphones.

Tout cela illustre les difficultés des concurrents d’Apple et de Samsung. Selon Canaccord, à elles seules, ces deux entreprises aspirent tous les profits de l’industrie du smartphone. Au 2e trimestre 2016, Apple a ainsi généré 75% des profits de l’industrie des smartphones, et Samsung les 25% restants. Toutes les autres entreprises n’ont soit rien gagné, soit perdu de l’argent.

La recette du succès pour Apple : vendre de la nouveauté, de plus en plus cher. Et cela fonctionne.

La concurrence qui ne fait que copier – en moins bien – les innovations d’Apple et de Samsung ne parvient pas à séduire les acheteurs. Apple parviendra-t-il à conserver cette avance ? Les ventes de l’iPhone X vont être à surveiller de près mais il est probable que l’accent mis sur la reconnaissance faciale 3D et l’intelligence artificielle permette une nouvelle fois à la firme de s’affirmer face à la concurrence. [NDLR : Dans NewTech Insider, Ray Blanco a joué la carte de l’iPhone X en vous recommandant deux fournisseurs d’Apple. Deux fournisseurs dont les cours vont s’envoler en parallèle des ventes de l’iPhone X. Ces paris « made in Apple » sont à retrouver, vous vous en doutez, dans NewTech Insider]

Mots clé : - - -

Henry Bonner
Henry Bonner

Après un master de physique aux Etats-Unis, Henry Bonner a travaillé dans une entreprise spécialisée dans le financement de projets d’exploration minière, en Californie. Il a passé plusieurs années à étudier les comptes d’entreprises, des projets d’exploration, et à échanger avec des entrepreneurs du secteur des matières premières.

Laissez un commentaire