Et si vous arrêtiez d' »acheter bas et vendre haut » pour gagner de l’argent en Bourse ?

Rédigé le 22 octobre 2015 par | Indices & Actions Imprimer

Je déteste ce poncif : "Achetez bas et vendez haut." Un professionnel de l’investissement ne devrait selon moi jamais refiler ce slogan à ses clients comme si c’était une pépite de la sagesse en bourse.

Je sais que cela semble évident mais que veut dire "Achetez bas et vendez haut ?". Plus important encore, comment cet adage de Wall Street aide-t-il l’investisseur moyen à gagner de l’argent sur les marchés ?

En réalité, cela ne veut strictement rien dire et ne vous aidera pas à gagner de l’argent. Mieux vaudrait conseiller à quelqu’un d’acheter un billet de loto pour "obtenir les bons numéros."

Naturellement, il est facile de revenir sur les 20, 30, ou même les 50 dernières années et de repérer les meilleures périodes pour acheter et vendre des actions. Rétrospectivement, nous aurions acheté des actions le lendemain du krach de 1987 et tout au long du marché haussier des années 1990. Ou bien nous aurions vendu nos gagnants du Nasdaq avant que n’éclate la bulle Internet et que le marché ne s’effondre en 2000.

Mais en réalité, peu de personnes l’ont fait…

Personne ne peut sauter dans une machine à remonter le temps dans l’espoir d’acheter à un plus bas du marché. Et personne n’a la capacité de voir au-delà de la droite d’un graphique.

C’est précisément pour cela que le conseil "Achetez bas et vendez haut" est stupide et dénué de sens. Qu’est ce qui est bas ? Qu’est ce qui est haut ? Et quand ces mystérieuses opportunités ont-elles lieu ? Non seulement cette maxime ne répond pas à ces questions mais elle est également un mauvais conseil lors de tournants cruciaux du marché.

Du danger d’"acheter bas et vendre haut"
Prenons un exemple. Imaginons qu’une action que vous surveillez vient juste de chuter à un plus bas depuis 52 semaines. Selon notre règle d’acheter bas, le fait d’acquérir cette action alors qu’elle atteint un nouveau plus bas est la transaction parfaite. Tout l’objectif est d’acheter les actions bon marché. Mission accomplie !

Mais quiconque a un tant soit peu l’expérience des marchés vous dira qu’acheter une action alors qu’elle enregistre de nouveaux plus bas se termine quasi systématiquement par une catastrophe. Peut-être achetez-vous l’action à un prix bas mais aucune règle ne dit que cette action bon marché ne peut pas chuter encore plus.

En fait, une action ayant une dynamique suffisante vers le bas pour atteindre de nouveaux plus bas aura plus de probabilité de continuer à baisser avant de remonter. L’entreprise n’est plus en odeur de sainteté, ce qui rend d’autant plus difficile la capacité d’attirer de nouveaux acheteurs. Au lieu d’acheter une action à son véritable plus bas, vous avez sélectionné une action qui commence tout juste son déclin. Et elle a probablement encore un long chemin avant de valoir zéro…

A l’opposé, vendre une action à son point le plus haut peut devenir encore plus difficile sans l’aide de la vision rétrospective pour guider vos décisions. Si vous possédiez une action qui a commencé à atteindre de nouveaux plus hauts, la règle "vendez haut" entrerait en compte et vous vous seriez préparé à prendre vos bénéfices.

Mais combien de fois auriez-vous vendu Apple, Microsoft, ou Amazon si vous aviez suivi ce conseil ? Combien de fois leurs nouveaux plus hauts auraient-ils déclenché un signal de vente ? En outre, vous n’auriez sans doute jamais eu la chance de les racheter parce qu’elles vous auraient toujours semblé trop chères.

Pourquoi donc vendrait-on un investissement qui enregistre de nouveaux plus hauts ? A moins que le marché ne vous fournisse une raison de vendre vos actions et de prendre vos gains, c’est toujours une bonne idée de laisser vos gagnants courir. Les mêmes forces de marché qui ont affecté vos actions en les faisant atteindre un plus bas sont celles qui contrôlent le fait que l’action atteint de nouveaux plus hauts.

Il suffit de penser un peu différemment pour voir comment on pourrait remplacer "Achetez bas et vendez haut" par ce mantra moins connu : "achetez haut, vendez encore plus haut." Après tout, il est de toute évidence plus intelligent d’acheter une action qui atteint de nouveaux plus hauts que de vendre une action qui ne performe pas bien, même si vous aviez prévu de la détenir sur le long terme.

Laissez-vous plutôt guider par la peur
Oubliez la phrase dénuée de sens "Achetez bas et vendez haut" – et tous les autres adages fallacieux sortis de Wall Street. Ce n’est qu’un simple slogan accrocheur qui se fait passer pour un conseil d’investissement.

Il est temps de revenir à une véritable sagesse d’investissement. Je veux parler d’une stratégie fiable, utilisée par certains des plus grands investisseurs au monde.

Cette stratégie est simple à utiliser parce qu’elle repose sur l’une des émotions les plus basiques et les plus importantes affectant les marchés : la peur.

Il ne suffit pas simplement d’acheter une action lorsque le prix est "bas". Vous avez besoin d’un signal clair – un déclencheur qui vous dira quand acheter là où les investisseurs ont abandonné tout espoir. Chaque indicateur économique (et chaque analyste) délaisse le titre. L’entreprise, l’industrie ou le secteur est universellement détesté. Les mauvaises nouvelles sont plus nombreuses que les bonnes, à un taux de 10 pour un. C’est ainsi que vous savez que la peur s’est réellement installée.

Une fois que tout le monde a capitulé, vous vous retrouvez face à une incroyable opportunité. C’est à ce moment que l’investisseur à contre-courant avance habilement ses pions. Tout le monde a déjà abandonné tout espoir que l’action remonte. Il ne reste plus personne pour vendre et donc faire encore plus baisser l’action. C’est ainsi que se forment les culbutes.

Mais il est essentiel de voir un redressement sur les graphiques avant d’acheter. N’oubliez pas, rien ne dit qu’une action en forte baisse ne peut pas baisser encore plus. Par conséquent, lorsque tout le monde la délaisse en la laissant pour morte et qu’elle se met à donner des signes de vie malgré tout, c’est là votre signal pour y aller.

La peur est le signal d’achat ultime. Si vous combinez la force d’acheter lorsque les autres ont peur avec la patience d’attendre jusqu’à ce que vous repériez un tournant, vous remplirez votre portefeuille d’actions qui vous rapporteront gros.

Derniers événements boursiers de la rentrée : krach chinois… La Fed laisse planer le doute… l'affaire Volkswagen entraîne les marchés dans sa chute… et les indices enchaînent des revirements séances après séances.

Des variations de -3% suivies de rebonds de +3% sur un indice sont synonymes de fébrilité, de nervosité et d'indécision de la part des grosses mains.
… La période actuelle peut sembler très sombre pour les investisseurs. Pourtant nous avons ici tous les ingrédients qui plaisent aux spéculateurs intraday, aux traders de court terme…

Et pour cause : ils utilisent une méthode de pro pour réaliser des gains spectaculaires et partir à l'assaut de la Montagne d'Oseille.

D'après le spécialiste à l'origine de cette stratégie inédite, la volatilité promet d'excellentes opportunités de gains dans les prochains jours.

Pour en profiter, une seule règle : agir maintenant. Cliquez simplement ici pour tout savoir.

Mots clé : - -

Greg Guenthner
Greg Guenthner
Rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening

Greg Guenthner est rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening, et contribue également à la lettre gratuite The Trend Playbook, pour les investisseurs suivant la tendance et les analystes techniques. Greg est membre de l’Association américaine des techniciens de marché.

Un commentaire pour “Et si vous arrêtiez d' »acheter bas et vendre haut » pour gagner de l’argent en Bourse ?”

  1. personnellement, je suis la volatilité du marché en achetant le CAC en hausse, par l’intermédiaire des trackers LVC et BX4 net en procédant par pallier (+1.5% puis +3%, puis 4%, etc
    et à chaque fois que je suis touché, je rachète la ligne précédente (à +3% par exemple, je passe un ordre limité à l’achat sur le +1.5%)
    et en fin de journée, je solde pour moitié la ligne qui a enregistré une hausse suffisante

Laissez un commentaire