EDF

EDF devient-elle verte avec Futuren ?

Rédigé le 3 mai 2017 par Etienne Henri | Matières premières & Energie

EDF a annoncé mercredi dernier l’ouverture de négociations exclusives pour racheter Futuren. La presse économique a copieusement relayé cette information…

Uranium : La matière première à acheter en 2017 ?

Rédigé le 23 janvier 2017 par Etienne Henri | Matières premières & Energie

L’année commence par un intéressant rebond de 22% (excusez du peu !) du cours de l’uranium.

L'EPR fait-t-il le printemps de l'uranium ?

Rédigé le 25 octobre 2013 par | Nouvelles technologies

L’euphorie était visible des deux côtés de la Manche en début de semaine. Depuis qu’EDF a annoncé la signature d’un contrat de 16 milliards d’euros portant sur la vente de 2 EPR à la Grande -Bretagne, politiques et industriels des deux pays ne se lassent pas de commenter les répercutions positives pour leur pays respectif.

thumbnail

La Russie nous coupera-t-elle le gaz ? Je n'y crois pas

Rédigé le 6 janvier 2009 par Isabelle Mouilleseaux | Nouvelles technologies

J’apprends ce matin que l’intégralité des livraisons de gaz russe transitant par l’Ukraine ont été suspendues cette nuit. S’il fait -20°C à Dresde, combien fait-il à Sofia ? Certainement bien plus froid encore. Or ces pays n’ont pour ainsi dire pas de stock de gaz de réserve. Que se passera-t-il par ce froid glacial si le gaz est coupé d’ici quelques jours ? Essayez d’imaginer

thumbnail

Grandeur et décadence du nucléaire

Rédigé le 18 décembre 2008 par La rédaction | Nouvelles technologies

La prise de conscience des enjeux climatiques et énergétiques a donné lieu à une vague en faveur du nucléaire, pour ses qualités écologiques et économiques. Les opposants d’hier, comme les Anglais, se sont fait une raison, ont cédé aux impératifs d’une realpolitik énergétique et vont passer au nucléaire. Une évolution

thumbnail

A quand le retour de l'uranium ?

Rédigé le 6 mars 2008 par Sylvain Mathon | Nouvelles technologies

Durant la décennie précédente, le nucléaire n’avait pas le vent en poupe. Les populations d’Europe gardaient un souvenir traumatisé de la catastrophe de Tchernobyl (1986) — et face à des cours pétroliers assez bas (10 $ le baril !), les gouvernements ne voyaient pas l’opportunité d’investir lourdement dans cette technologie. L’Italie a carrément arrêté ses programmes en cours ; l’Allemagne et la Suisse ont gelé leurs projets de développement ; la France et le Japon ont poursuivi les leurs, mais à petits pas. A l’inverse, les pays émergents comme la Chine ont commencé à s’y intéresser de près