Jouez la carte de l’or et l’argent en surfant sur une hausse qui se prolonge

Rédigé le 17 mars 2017 par | A la une, Matières premières & Energie, Métaux précieux Imprimer

L’un des pièges dans lequel les investisseurs tombent le plus souvent est celui de la fausse dichotomie, qui consiste à choisir deux sujets, ou deux opinions sur un même sujet, puis à les opposer en cherchant à savoir lequel est vrai. Les analystes débattent ensuite des deux côtés, ad nauseam, comme si les enjeux étaient capitaux. Cela occupe énormément de temps d’antenne à la télévision et de colonnes dans les journaux. Il existe énormément d’exemples de fausses dichotomies et de faux choix.

L’endettement est-il une bonne ou une mauvaise chose ? La réponse est la suivante : l’endettement peut être une bonne chose ou une mauvaise chose en fonction des circonstances économiques et de l’usage que l’on fait de l’argent emprunté.

Doit-on acheter des actions ou des obligations ? Réponse : il faut probablement faire les deux, au sein d’un portefeuille bien géré. Et ainsi de suite.

Or ou argent, pourquoi choisir ?

Le choix entre l’or et l’argent représente l’une des fausses dichotomies couramment rencontrées.

Les partisans de l’or soulignent ses 2 500 ans d’existence en tant que monnaie, sa rareté, sa beauté, ainsi que les mérites de l’étalon-or classique, de 1870 à 1914.

Les partisans de l’argent soulignent les pénuries d’argent physique qui nous guettent, les manipulations de marché flagrantes et ses cours historiquement bas par rapport à ceux de l’or (le ratio or/argent est d’environ 68, actuellement, ce qui veut dire qu’une once d’or achète 68 onces d’argent). Les gold bugs et les fans de l’argent débattent dans un sens et dans l’autre, comme si seul l’un des camps détenait la vérité.

En fait, vous devriez détenir aussi bien de l’or que de l’argent, au sein de votre portefeuille. Je possède les deux et je recommande les deux. Et je pense qu’ils enregistreront tous deux d’excellentes performances jusqu’à la fin de l’année, avant de s’orienter vers des plus-hauts historiques au cours des année suivantes.

Vous devriez détenir l’un et l’autre sous forme physique. Pour obtenir des rendements encore meilleurs, vous devriez allouer une partie de votre compartiment actions aux actions des mines d’or et d’argent. A mesure que s’amenuise la confiance vis-à-vis des banques centrales, l’or et l’argent pourraient rapporter énormément, si les investisseurs agissent dès maintenant.

Jim Rickards or argent

Deux, c’est mieux

Quel est l’intérêt de détenir de l’or et de l’argent dans votre portefeuille, au lieu de n’avoir que l’un ou l’autre ? La diversification, de toute évidence. Dernièrement, l’évolution des cours de l’or et de l’argent affichent un niveau de corrélation exceptionnellement élevé (voir le graphique ci-dessous), mais cela n’a pas toujours été le cas.

En raison des manipulations de marché, du trading des hedge funds, ainsi que d’autres raisons techniques, il se peut que l’or et l’argent affichent une faible corrélation ou bien évoluent dans des directions opposées.

En juillet 1998, l’or et l’argent ont affiché une corrélation négative de -0,54, ce qui signifie que les deux métaux précieux évoluaient dans des directions opposées. C’est rare mais cela se produit. Normalement l’or et l’argent évoluent dans la même direction, et affichent une corrélation variant de +0,40 à +0,90.

Durant les périodes de faible corrélation ou de corrélation négative, détenir de l’or et de l’argent lisse une partie de la volatilité au sein de votre portefeuille, tout en vous permettant de protéger votre argent à long terme.

En ce moment, l’or et l’argent ont tous les deux le vent en poupe. Au cours des dix semaines qui se sont écoulées depuis le 15 décembre 2016, tout de suite après le dernier relèvement des taux de la Fed, l’or a gagné 11,4% et l’argent 15,3%.

Or argent

Cette envolée récente est presque la réplique exacte de ce qu’il s’était produit un an plus tôt.

En décembre 2015, la Fed a également relevé les taux. Cela a déclenché la plus forte performance trimestrielle (en pourcentage) jamais enregistrée par les métaux précieux depuis plus de vingt ans. L’or et l’argent ont reculé après l’élection de Donald Trump, mais reprennent désormais leur rally en tandem, alors que l’euphorie initiale du « Trump trade » s’essouffle sur le marché actions.

Nous pensons que ce rally va se poursuivre, avec une forte probabilité que l’argent continue à surperformer l’or, comme il l’a fait dernièrement.

En finir avec le mythe du ratio or/argent

Avant nous plonger davantage dans ce sujet, il est peut-être utile de chasser un mythe persistant. Les partisans de l’argent croient en effet qu’il existe un ratio or/argent naturel, ou coutumier, qui serait traditionnellement de 16. En fait, ce ratio n’existe pas, sauf en tant qu’abstraction statistique, ou conséquence d’une législation qui a été révoquée il y a plus de 100 ans.

Les Etats-Unis ont bel et bien autorisé la frappe de pièces d’or et d’argent dans des dénominations (valeurs légales) fixes, de 1792 à 1973. Cette pratique s’est appelée « bimétallisme », car les pièces d’or et d’argent avaient toutes deux cours légal.

Toutefois, le bimétallisme entraînait des problèmes continuels car il ne prenait pas en compte les fluctuations de l’offre et de la demande. Les principales découvertes de filons d’or, comme la ruée sur l’or, en Californie, en 1849, ainsi que la découverte du filon d’argent de Constock Lode en 1959, ont provoqué une baisse temporaire du cours de l’or et de l’argent en dollar.

Le Congrès et l’US Mint ont tenté de gérer ces pressions du marché en changeant de temps à autre la taille de pièces spécifiques. Mais de tels changements étaient trop lents et trop peu fréquents pour compenser les dynamiques de marché. L’or et l’argent étaient expédiés à l’étranger pour être fondus, par des arbitragistes étrangers profitant du cours relativement bas de l’un ou de l’autre.

Le Congrès a interdit le bimétallisme en passant le Coinage Act de 1873 n’autorisant plus que la frappe de pièces d’or. Mais à la suite d’actions lobbyistes menées par les Etats de l’ouest qui possédaient des intérêts dans les mines d’argent, le Congrès a obligé le Trésor américain à réaliser d’importants achats d’argent, selon le Bland-Allison Act de 1878, et au Sherman Silver Purchase Act de 1890. Ces décrets législatifs ont nourri la croyance selon laquelle il existerait un ratio or/argent fixe.

Mais ce ratio était totalement artificiel et basé sur l’intervention du Congrès. On a mis un terme au bimétallisme, une seconde fois, avec le Gold Standard Act de 1900. Il suffit de passer en revue le ratio or/argent depuis 1900 pour ne pas croire à un ratio fixe.

En 1919, le ratio or/argent était de 18, et il atteignait 97 en août 1940. Le ratio s’est à nouveau effondré, chutant à 14 en décembre 1979, pour flamber à nouveau à 99 en février 1991. Pas plus tard qu’en avril 2011, ce ratio était de 31. Aujourd’hui, il est de 68.

Le ratio en lui-même est extrêmement difficile à prévoir et varie énormément, comme l’indiquent les données historiques. D’un autre côté, l’or et l’argent ont bien tendance à augmenter et chuter en même temps, sur de longues périodes, et l’orientation à court terme de leurs cours est bien plus facile à prédire que leur ratio.

A la rédaction d’Alertes Guerres des Devises, nous considérons que l’or et l’argent sont tous deux des formes de monnaie. Le cours en dollars de ces deux métaux précieux n’est qu’un cours croisé, au même titre que la paire EUR/USD ou la paire USD/CNY. Donc, les cours de l’or et de l’argent ont tout à fait leur place dans Alerte Guerre des Devises.

Où vont l’or et l’argent ?

Quels sont les indicateurs et alertes que nous identifions, actuellement, en ce qui concerne l’orientation que prennent les cours des métaux précieux ?

Les signaux les plus intéressants proviennent du marché des Bons du Trésor américain. Dernièrement, il a enregistré un important rally. Le cours des Bons évolue à l’inverse des rendements, lesquels sont résolument en baisse, à présent. Les taux réels et les taux nominaux ont baissé brutalement et les taux réels sont légèrement négatifs. La courbe des rendements s’est « aplatie ».

Tous ces signes indiquent que les investisseurs prennent leurs distances avec le Trump trade (fondé sur la reflation) et qu’ils intègrent une baisse de la croissance et une hausse de l’inflation. Les signaux du marché obligataire contredisent ceux du marché actions, lequel affiche le plus grand nombre de records consécutifs depuis 1987.

Dans les faits, le marché actions mise sur une croissance plus forte, tandis que le marché obligataire mise sur ralentissement économique. Or le marché obligataire a un bien meilleur palmarès que le marché actions, en matière de prévisions économiques. Ce récent rally du marché obligataire suggère que les actions vont bientôt subir une correction sévère. Cela donne encore plus de charme à l’or et à l’argent en tant que valeurs refuges.

De plus, au cours des sept prochains mois, des élections majeures vont intervenir aux Pays-Bas, en France, en Italie et en Allemagne. Ces élections renforcent également les inquiétudes concernant une rupture potentielle de la Zone Euro et de l’euro. Là-bas, les investisseurs se détournent de l’euro et se réfugient vers l’or et l’argent.

La Fed a bien préparé le terrain pour relever ses taux. Mais ce resserrement, qu’il intervienne en mars ou en juin, se produira de toute façon à un des pires moments pour l’économie américaine car il est peu probable que la croissance soit à la hauteur des attentes.

Si la Fed resserre sa politique dans un contexte de faiblesse économique, ce qui semble probable, elle devra faire marche arrière d’ici l’été probablement et fournir un assouplissement monétaire via le Forward Guidance. Le marché des métaux précieux pourrait intégrer dans ses cours un assouplissement estival, malgré un resserrement à court terme.

Bref, l’or et l’argent se sont bien comportés malgré des obstacles immédiats venant de la hausse du dollar et de la perspective d’un resserrement opéré par la Fed. Les métaux précieux se comporteront encore mieux si le resserrement provoque une correction du marché et incite la Fed elle-même à faire volte-face pour la neuvième fois en quatre ans.

L’or et l’argent ne sont pas uniquement réunis au sein des portefeuilles d’investissements.

On les trouve souvent ensemble, également, dans les sols. Ce sont les mêmes dynamiques volcaniques et tectoniques qui provoquent la minéralisation de l’or et celle de l’argent. Une mine extrayant aussi bien de l’or que de l’argent serait une excellente carte à jouer étant donné la diversification qu’offrent ces deux métaux précieux.

L’action d’une compagnie minière basée à Mexico pourrait également être très intéressante. En effet, la production d’or et d’argent se vend en dollars sur les marchés mondiaux, alors que les coûts de production locaux sont réglés en pesos. Avec la baisse du peso provoquée par les tensions liées à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, une compagnie minière mexicaine pourrait voir augmenter ses marges bénéficiaires grâce à la baisse du peso et à une hausse du cours-dollars des métaux précieux.

Gaël Deballe a identifié une compagnie minière mexicaine, justement, qui permet de se positionner aussi bien sur l’or que sur l’argent. Pour découvrir sa recommandation et son analyse détaillée, rendez-vous dans Alerte Guerre des Devises.

Or et argent : quoi faire maintenant ?

Mots clé : - -

Jim Rickards
Jim Rickards
Rédacteur en chef de Strategic Intelligence

James G. Rickards est le rédacteur en chef d’Intelligence Stratégique, la toute nouvelle lettre d’information lancée par Agora Financial aux Etats-Unis. Avocat, économiste et banquier d’investissement avec 35 ans d’expérience sur les marchés financiers de Wall Street, Jim est également l’auteur de Currency Wars et de The Death of Money, deux ouvrages devenus best-sellers du New York Times. Enfin, Jim est également chef économiste pour le fonds d’investissement West Shore Group.

Il est également rédacteur en Chef de Trades Confidentiels et Alerte Guerre des Devises.

En savoir plus sur le service d’Intelligence Stratégique.

Laissez un commentaire