On passe à l’achat sur le Gold !

Rédigé le 22 novembre 2016 par | Matières premières & Energie, Métaux précieux Imprimer

Les 4 500 ! Nous surveillons de près les 4 500 points sur le CAC 40. Depuis une grosse semaine, en pleine digestion trumpienne, l’indice parisien se heurtait à ces fameux 4 500 points rendant les marchés… parfaitement ennuyeux. Mais hier, les 4 500 points ont enfin été débordés, ouvrant une voie d’issue au CAC.

Croisons les doigts pour que cette envolée ne tourne pas court…

La fin d’année – et son traditionnel et quasi-systématique rally – approchant, nous conservons quelques espoirs quant à une nouvelle hausse du CAC dans les semaines qui viennent.

Nous surveillons aussi de très près le comportement de l’or. L’annonce de la victoire de Trump s’est rapidement transformée en haro sur le métal jaune, contrairement à ce que nous espérions. Pourquoi ?

Comme l’explique Jim Rickards dans la Bourse au Quotidien, il faut y avoir la main massive d’insider :

Quelque chose de tout aussi extraordinaire s’est produit sur le marché de l’or, à peu près à la même heure. Les cours de l’or ont bondi en fin de journée, le 8 novembre et à l’aube du 9 novembre, lorsque la victoire de Trump est devenue limpide. Cela correspondait exactement à nos attentes. En s’appuyant sur le sentiment et l’élan du marché, l’or aurait dû conserver ces gains.

Mais au lieu de cela, l’un des plus grands investisseurs sur le marché de l’or, et des plus visibles, Stan Drukenmiller, a décidé de liquider toutes les positions qu’il détenait sur l’or, et ce au beau milieu de la nuit. Voici ce qu’a déclaré Drukenmiller à CNBC :

« J’ai vendu tout mon or la nuit de l’élection. (…) Il me semble que toutes les raisons que j’avais de détenir de l’or au cours de ces deux dernières années arrivent peut-être à leur terme. Et d’ailleurs, elles arrivent à leur terme partout dans le monde.« 

Nous ne connaissons pas le volume exact des ventes d’or de Drukenmiller mais considérant la dimension de son fonds, de ses positions sur l’or et de son levier potentiel, nous pouvons raisonnablement estimer qu’il s’est débarrassé d’un milliard de dollars d’or. C’est le deuxième rouleau compresseur à un milliard de dollars qui a terrassé nos recommandations.

Nous avions bien prévu un retournement des actions, mais nous avons été surpris par cela de l’or. Nous nous attendions à ce que les cours de l’or conservent leurs gains post-Trump. Les ventes massives de Drunkenmiller ont mis un terme au rally. La baisse de l’or s’est poursuivie les jours suivants, animée par le changement de sentiment et les ventes des petits investisseurs qui se sont systématiquement calqués sur Drunkenmiller.

Nous ne pouvons pas deviner ce qui se passe dans la tête de Stan Drunkenmiller, mais les raisons qu’il a fournies pour justifier de s’être débarrassé de cet or n’ont pas de sens. Lorsqu’il déclare que « la raison justifiant que je détienne [de l’or] pendant deux ans… arrive peut-être à son terme », c’est manifestement incorrect. Si l’on détient de l’or, c’est pour s’assurer contre les risques extrêmes, avoir une couverture contre l’inflation, et parce que c’est une forme de monnaie saine, dans un monde où les banques centrales perdent le contrôle. Toutes ces raisons demeurent valables.

L’or a donc reflué vers les 1 200 dollars…

… Et c’est une excellente nouvelle puisque cela nous offre une nouvelle occasion de trade sur le métal jaune. Trade que vous explique en détail Gilles Leclerc dans La Bourse au Quotidien :

Nous sommes nombreux à détenir des positions sur le marché de l’Or. Que ce soit via des minières directement, des trackers sur minières, des trackers sur le physique, des CFD, des Futures ou via de l’or physique directement…

Dans ce cas vous n’avez pas pu rater le mouvement incroyable qui a secoué le marché pendant la nuit de l’élection de D. Trump.

Aujourd’hui, l’Or est retombé sur un support majeur : celui de la zone des 1 200 dollars. C’est un point d’achat important sur lequel je vous ai proposé déjà deux plans de trade.

Ce troisième trade haussier sur l’or est à retrouver dans La Bourse au Quotidien.

Et n’oubliez pas que, dans Crise, Or et Opportunités, Simone Wapler et son équipe de spécialistes de l’or sont aux commandes pour vous permettre de profiter du nouveau rebond qui se profile.

Côté nouvelles technologies, si vous êtes abonné à NewTech Insider, vous avez reçu hier la nouvelle recommandation française d’Etienne Henri : un spécialiste de la cyberdéfense qui a gagné ses galons en matière de cryptographie auprès de l’OTAN et s’impose comme référence en matière de sécurité des objets connectés.

Une belle recommandation qui s’approche du cours d’achat maximum recommandé par Etienne et qu’il ne faut donc pas tarder à mettre en portefeuille

Dans la Quotidienne du jour, Etienne poursuit son enquête au coeur de la puissance de calcul des Etats. La course aux supercalculateurs est aussi vieille que l’informatique, mais les années 2010 ont vu l’émergence d’un nouveau concurrent, la Chine.

Les répercussions de cette nouvelle concurrence dépassent très largement le secteur des supercalculateurs ; elle pourrait bouleverser le marché des micro-processeurs et mettre encore une fois à mal la suprématie américaine. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Mots clé : -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est titulaire d’un DEA d’histoire de l’EPHE et d’un DESS d’ingénierie documentaire de l’INTD. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance.

Laissez un commentaire