Cyber-sécurité : Investissez sur ces millions d’attaques quotidiennes

Rédigé le 1 février 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

Aujourd’hui, nous allons prendre quelques nouvelles du front dans la cyberguerre mondiale.

Il se passe tant de choses en ce moment qu’il est difficile de rester au fait de tous les tours et détours… mais il est vraiment important de ne pas se perdre.

Les derniers événements font les gros titres depuis quelques semaines. C’est la question géopolitique la plus pressante qui soit, et les choses changent très rapidement. Je me suis donc dit que j’allais rédiger pour vous un dossier complet sur ce qui s’est passé et ce qui se passera bientôt, sur la base de nos dernières recherches. Et bien sûr, je vous présenterai des pistes d’investissement pour profiter de ce qui s’annonce comme une des grandes tendances de 2017.

Voyons un peu comment les choses se sont déroulées.

« Des millions d’attaques chaque jour »

Il est facile d’oublier pourquoi cette question est devenue aussi importante au niveau mondial et pourquoi elle a été centrale pendant la période entre l’élection de Trump et son investiture. La cybercriminalité est sans doute la plus grande menace à laquelle notre planète doit faire face aujourd’hui.

Il y a de bonnes chances pour qu’elle vous ait affecté personnellement (que vous soyez au courant ou non !). C’est une menace qui touche tous les domaines de la société. Vous, en tant qu’individu, les entreprises, les grandes banques, les réseaux énergétiques, les systèmes de transport, les hôpitaux, les gouvernements locaux… tous.

On estime à 556 millions le nombre de victimes chaque année. L’an dernier, les cyber-attaques ont coûté plus de 400 milliards de dollars à l’économie mondiale. Selon Eric Chien, du département Security Response chez Symantec, il y a « des millions d’attaques chaque jour. »

Pour comprendre pourquoi, et comment les choses vont évoluer, nous avons rencontré l’un des plus grands experts du domaine, Steve Morgan, de Cybersecurity Ventures.

Dans un rapport récent (Hackerpocalypes : A cybercrime revelation) Steve estime que le coût annuel de la cybercriminalité aura atteint les 600 milliards de livres d’ici 2021. Les conséquences sur tous les aspects de la société seront immenses. Il ne s’agit pas simplement de se faire voler son numéro de carte de crédit :

[Cela] inclut les données endommagées ou détruites, les vols d’argent, la perte de productivité, les vols de propriété intellectuelle, les vols de données personnelles et financières, les détournements de fonds, les fraudes, la perturbation de l’activité normale des entreprises post-attaque, les enquêtes médico-légales, la restauration et la suppression des données et systèmes piratés, et les dommages infligés à la réputation.

Le cyberespace est aujourd’hui un champ de bataille mondial – même si nous n’en avons pas pleinement conscience. Et le conflit ne fera que s’intensifier. Steve cite un passage de The Hacked World Order, le livre d’Adam Segal, pour illustrer son propos :

La guerre dans le cyberespace ne fera que s’intensifier, les enjeux deviendront plus importants… nous serons tous des victimes collatérales pendant que les grandes puissances – et beaucoup de puissances plus petites –  s’attaqueront, se surveilleront, s’influenceront, se voleront et échangeront les unes avec les autres.

Voyez-vous, la situation n’a pas encore atteint son apogée. Tout cela ne fait que commencer. Si nous ne faisons rien, les évolutions possibles font froid dans le dos. Et avec une digitalisation de plus en plus importante dans le monde entier, c’est une menace qui fait courir des risques énormes à tous les secteurs sans exception. Toujours selon Steve :

On peut isoler des secteurs spécifiques. Pour vous donner un exemple : la santé. Il y a deux ou trois ans, la santé ne faisait même pas partie des cinq secteurs les plus ciblés. Aujourd’hui, elle est numéro un sur la liste. C’est le secteur le plus ciblé de tous ; la santé, c’est-à-dire les hôpitaux et d’autres institutions qui traitent des patients… même les petits cabinets ne sont pas forcément à l’abri.

Quand l’on va à l’hôpital, on voit très rapidement que tout est contrôlé par des ordinateurs. Certains problèmes ont déjà été largement médiatisés, mais selon moi, il se passe bien plus de choses encore dont nous n’entendons pas parler.

L’an dernier, il y a eu un problème dans un hôpital presbytérien d’Hollywood, à Los Angeles ; un incident inexpliqué. L’un des employés de l’hôpital a cliqué là où il n’aurait pas dû, et provoqué une attaque de ransomware sur le réseau de l’hôpital. Le département d’oncologie, qui traite les patients atteints de cancers, a dû fermer pendant plusieurs heures. Des vies ont été mises en danger.

Un secteur en plein boom

Pour tenter de minimiser le risque de ce genre d’incidents dans l’avenir, la cyberdéfense est une industrie florissante.

Plus grande est la menace, plus une cybersécurité efficace est précieuse.

Et le montant des fonds consacrés en ce moment déjà à la cyberdéfense est spectaculaire – les investisseurs avisés peuvent en profiter. Mais rappelez-vous : c’est un secteur qui grandit si vite qu’il peine à garder la tête hors de l’eau –comme le dit Steve :

Il y a quelques raisons qui expliquent ce déficit [de personnel]. L’une est la croissance du secteur, tout simplement.

Vous savez que la cybercriminialité prend de l’ampleur très rapidement. La communauté des fabricants informatiques embauche, tout comme les grandes entreprises. C’est simple : il y a beaucoup trop de postes à pourvoir par rapport au nombre de candidats.

En plus de cela, nous ne faisons rien dans ce pays (et je pense que ce n’est pas différent dans le reste du monde), pour faire en sorte que suffisamment de diplômés en cybersécurité sortent des universités capables d’accepter des postes de débutants. La plupart des grandes universités des Etats-Unis qui proposent des diplômes en informatique ne demandent pas grand-chose en termes de cybersécurité. Certaines ne demandent même aucun crédit en la matière.

Il n’y a donc pas suffisamment de nouvelles personnes actives dans le domaine, et l’épidémie de cybercriminalité grandit. Aujourd’hui, il y a environ un million de postes dans le monde que l’on ne parvient pas à remplir. Ce chiffre devrait atteindre au moins un million et demi d’ici 2019 : les choses vont donc de mal en pis.

Ce n’est pas une tendance qui se ralentit. La menace augmente constamment et la demande de protection également. Et plus l’océan de données à pirater grandit, plus une cyberdéfense efficace devient précieuse.

Voilà pourquoi investir dans les entreprises qui sont à l’avant-scène de ce secteur en herbe est une excellente idée.
[NDLR : Des entreprises repérées par notre spécialiste des nouvelles technologies qui vous les présente ici…]

Mots clé : - -

Nick O'Connor
Nick O'Connor

Laissez un commentaire