L’intelligence artificielle qui va sauver des vies

Rédigé le 3 mars 2015 par | Nouvelles technologies Imprimer

Hier, je vous parlais de Jack, le premier véhicule sans pilote d’Audi qui a parcouru 885 kilomètres entre la Californie et Las Vegas… par ses propres moyens.

JACK, le premier véhicule sans pilote d'Audi

Dans le monde de l’automobile, le changement que représente l’intelligence artificielle sera plus important que tous les autres changements que nous avons constatés sur les routes depuis que nous avons remplacé chevaux et carrioles par des Modèles T de Ford, la première voiture de série industrialisée.

Plus besoin de faire attention sur la route : un conducteur électronique personnel nous permettra de faire autre chose en voiture. Comme un chauffeur.

Améliorer la sécurité routière

Mais ce n’est pas tout. Chaque année, en Amérique, plus de 30 000 personnes meurent sur les routes. Plus de 2 millions sont blessées et 5 millions de véhicules sont détruits. En France, en 2014, ce sont 3 388 personnes qui sont mortes sur les routes et plus de 31 000 blessées.

Le coût économique de ces accidents, aux Etats-Unis, est de plus de 277 milliards de dollars par an selon l’administration américaine de la sécurité routière (National Highway Traffic Safety Administration), soit 900 $ par citoyen américain.

Selon cette même administration, si l’on inclut les coûts sociaux indirects, comme les vies et le temps de travail perdu, la souffrance et la douleur, et des primes d’assurances plus élevées, le chiffre enfle jusqu’à atteindre 3 000 $ par personnes, soit un total vertigineux de 871 milliards de dollars en tout, soit près de 6% du PIB.

Le nombre de morts sur la route chute constamment (il était de 51 000 en 1980) malgré le nombre de conducteurs qui augmente et qui parcoure de plus en plus de kilomètres. Une partie de cette réussite s’explique simplement par le fait que les voitures sont plus sûres.

Au cours des dernières décennies, des éléments de sécurité comme les airbags et les ABS sont devenus des standards, même sur les véhicules les moins chers. Nous avons également amélioré la structure des voitures, qui peuvent maintenant subir un impact sans tuer leurs occupants.

Mais une chose ne change pas, et c’est la raison principale des accidents mortels : les conducteurs. En grande majorité, c’est une cause humaine qui est à l’origine des accidents : on a conduit trop vite, on a conduit en état d’ivresse ou on n’a, tout simplement, pas fait attention, distrait par un téléphone ou autre chose…

Certaines nouvelles voitures incluent des aides intelligentes à la conduite, mais nous n’avons pas encore remplacé les conducteurs humains, parce que nous n’avons pas été en mesure de fabriquer d’ordinateurs suffisamment intelligents pour les remplacer.

Mais les choses changent. Grâce aux améliorations constantes des capacités informatiques et de l’intelligence — conçues notamment dans des régions comme le point de départ de Jack, la Silicon Valley — nous dépasserons ces obstacles dans un avenir très proche.

Un marché immense et des profits attendus dans les automobiles intelligentes

Certaines voitures mettent déjà en oeuvre certaines possibilités d’autopilotage. Au cours des dernières années, de nombreux modèles se sont équipés de système d’avertissement en cas de risque de collision frontale, ce qui veut dire qu’ils préviennent le conducteurs en cas d’accident imminent où qu’ils prennent les devants et freinent.

Certains sont en mesure de maintenir une distance de sécurité avec les autres véhicules dans des bouchons. D’autres voitures intelligentes vous préviennent si vous quittez votre voie, s’il y a quelque chose dans votre angle mort, vous aident à vous garer ou sont même capables de se garer toutes seules. Il existe également sur quelques modèles une option de détection de piétons.

Ce ne sont là que des étapes. La technologie des capteurs, qui utilise aujourd’hui des radars, des ultrasons et même la vision par ordinateur, est utilisée pour aider les hommes à conduire. Mais elle peut également aider un pilote électronique à faire de même.

Google a ouvert la voie, avec ses voitures sans pilote expérimentales qui ont parcouru sans aucun accident des centaines de milliers de kilomètres. Des fabricants automobiles grand public ont pris le train en marche et fait avancer la technologie : Audi n’est pas la seule entreprise sur le marché. Mais Audi m’a impressionné.

En octobre dernier, une Audi RS7 a parcouru, à la vitesse stupéfiante de 241 km/h, la piste de course d’Hockenheim, en Allemagne, sans personne au volant. La performance a si parfaitement été exécutée qu’on peut penser qu’elle dépasse les capacités d’un conducteur humain.

La technologie des voitures sans pilote est un marché en pleine croissance, qui pourrait valoir plus de 100 milliards de dollars d’ici quelques années.

[Dans NewTech Insider, Ray Blanco vous recommande ce mois-ci une entreprise pionnière dans le domaine de la technologie informatique de pointe nécessaire pour fabriquer une voiture capable de s’auto-conduire. Un fabricant de « cerveaux » pour voitures intelligentes… ]

Mots clé : - -

Addison Wiggin
Addison Wiggin
Directeur du Daily Reckoning

Addison Wiggin est le Directeur du Daily Reckoning, l’équivalent américain de La Chronique Agora. Addison étudie, commente et écrit sur les marchés depuis plus de dix ans. Diplômé d’un master de philosophie de l’université de St John, il adopte un point de vue global et contrarien sur les marchés américains et mondiaux.

Laissez un commentaire