Variations de l'or, dettes, Chine : Je veux être fière de mon pays..

Rédigé le 2 décembre 2011 par | Macro éco et perspectives Imprimer

Cher investisseur,

Comment réagir face aux variations de l’or ?… Dette bleue, dette rouge, une bonne idée ?… La Chine joue cash, et alors ?… Je veux être fière de mon pays…

Que de sujets que je veux aborder avec vous. Alors je vous propose aujourd’hui un Edito un peu différent dans sa structure.

L’or remonte à 1 750 $. Il y a quelques jours il cotait 1 680 $… et 1 550 $ en septembre, et encore 1 950 $ en août… Vous y perdez votre latin ?

Faites-moi plaisir, prenez du recul quant aux variations court terme de l’or. Peu importe qu’il monte, baisse, chute, s’envole. Oubliez le “bruit” autour de l’or…

La seule chose qui compte et qu’il faut avoir en tête est sa tendance de fond et long terme : elle est haussière depuis 2002 et le restera ; et ceci tant que les nations occidentales ploieront sous la dette.

L’or est un placement, pas un investissement. C’est votre “assurance patrimoine”. Vous ne l’achetez pas pour faire un “coup gagnant” mais pour vous protéger.

Vous viendrait-il à l’idée de cesser de payer l’assurance de votre maison ? Non. Alors conservez votre or et oubliez ses fluctuations intempestives. Nous n’en avons que faire.

La seule utilité que j’y vois, c’est qu’elles ouvrent des fenêtres de tir intéressantes pour renforcer sur repli.

En cas de repli vers les 1 550 $ : passez en mode accumulation.

** Je veux pouvoir être fière de mon pays
Ce qui fait la richesse d’un pays, ce sont ses citoyens, leurs idées et surtout leur capacité à transformer ces idées en produits qui se vendent.

Voilà pourquoi l’esprit d’initiative et la liberté d’entreprendre sont au moins aussi importants que le devoir de responsabilité de chacun d’entre nous.

Nous ne sommes pas moins bons que les Allemands ou les Américains, non. Je suis même intimement persuadée du contraire. Et quand je vous dis cela, je suis sincère. Vous n’avez pas idée à quel point nous avons de bonnes idées, des innovateurs, des entrepreneurs et des créateurs de talent.

Pris individuellement, nous sommes géniaux. Mais collectivement, je n’en vois pas le résultat…

Pourquoi n’avons-nous pas autant d’entreprises de taille intermédiaire qu’en Allemagne ? Vous savez, ces entreprises créatrices d’emplois et richesse… Pourquoi n’avons-nous pas une Silicon Valley comme l’ont les Américains, les Israéliens à Tel Aviv ou les Allemands à Munich ?

Le constat est sans appel : la France n’offre pas un environnement propice aux entrepreneurs et au développement de ses entreprises. C’est une question de mentalité et de volonté politique.

Combien de Français aux idées géniales partent aux US pour développer leur rêve ? Combien de découvertes scientifiques françaises reprises et développées par nos concurrents qui en font des générateurs de richesses et outils de prospérité? Avouez que c’est rageant.

Hans et John ne sont pas plus brillants que Jacques. Hans et John ont juste la chance d’être dans un environnement propice qui les aide à transformer leurs rêves&idées en profits… En France, le profit c’est mal. Pauvre Jacques.

Tout ceux qui tiennent à l’Etat-Providence et veulent le sauver, devrait se poser la question : “comment le financer ?”

Vous en arriverez à la conclusion certaine que pour distribuer la richesse, il faut d’abord la créer en amont. Et qui mieux que les entrepreneurs et les créateurs sont capables d’y arriver ?

Entreprises = création de richesses = emploi
Création de richesses = redistribution = Etat-Providence
Emploi = consommation = croissance

Nos politiques sauront-ils s’unir sur le constat d’échec actuel (la redistribution est financée par l’endettement perpétuel) et sur le “business model futur” qui fera la richesse, la force et la fierté de la France de demain ?

Les politiques allemands ont cette capacité à s’unir sur les questions de fond, dans l’intérêt de leur pays. J’espère que nos politiques en seront capables.

***La Chine joue CASH
Baisse des réserves obligatoires. Pékin injecte ainsi quelque 60 milliards dans le système. De quoi relancer le crédit et par la même l’activité.

Et pour cause, tous ses indicateurs basculent dans le rouge un à un, les activités industrielle et manufacturière ralentissent. Ses plus gros clients (Etats-Unis et Europe), criblés de dettes, consomment moins. Le mythe de la décorrélation est mort.

Quant à sa consommation intérieure, on l’attend toujours…

Alors je me demande bien à qui bénéficieront ces 60 milliards. Parce que si la demande n’est pas là, à quoi bon produire ? Et pour qui ?

Une telle situation débouche souvent sur la surproduction et de spéculation. Nous l’avons déjà vu avec l’immobilier et l’acier en Chine. In fine, le risque est bancaire : car ce sont elles qui font les prêts qui deviennent des créances irrécouvrables. Et autant vous dire qu’elles en ont déjà pas mal cachées dans leurs bilans. Mais chuuuut !

Quoi qu’il en soit, les matières premières rebondissent de façon spectaculaire. Profitez-en !

Et si j’étais vous, je me poserais aussi la question de me placer vendeur sur le cuivre dès que le rebond s’essoufflera. Sachez que Florent Detroy détecte ce type d’opportunités pour vous dans Matières à Profits.

*** La dette rouge et la dette bleue ?
Une excellente idée ! Je vous dirai pourquoi la semaine prochaine, le temps me manque et je ne veux pas abuser de votre temps. Merci de m’avoir suivi jusqu’ici.

C’est un grand pas en avant dans la bonne direction.

En unissant leurs forces, France et Allemagne feront sortir l’euro par le haut. J’en suis de plus en plus persuadée. Progressivement nos politiques ouvrent les yeux et acceptent la réalité et le monde tels qu’ils sont. Ils comprennent que le modèle actuel (financement de l’Etat-Providence par la dette perpétuelle) n’est plus viable et qu’il faut trouver “autre chose”. Ils comprennent aussi que dans ce monde déchiré entre grosses puissances aux intérêts contradictoires, mieux vaut grimper au front à plusieurs et unis, que seul démuni.

Je vous recommande la lecture de Marc Mayor. Certes, il a des idées qui décoiffent, mais ces écrits véhiculent toujours un message-clé, au fond tellement vrai. En voici un exemple.

Mots clé : - -

Un commentaire pour “Variations de l'or, dettes, Chine : Je veux être fière de mon pays..”

  1. […] déc 2011 – Variations de l’or, dettes, Chine : Je veux être fière de mon pays.. Tags: comex, cours de […]

Laissez un commentaire