Trump, le roi nu

Rédigé le 27 mars 2017 par | Macro éco et perspectives Imprimer

La réforme de l’Obamacare n’aura pas lieu – du moins pour le moment. Faute d’être parvenu à convaincre son propre camp, Donald Trump a dû, vendredi dernier, renoncer à réformer le système de santé étendu mis en place par son prédécesseur.

Trump a décidé de tourner la page de cette réforme du système de santé pour se concentrer sur ce qui est peut-être le pan de son programme le plus attendu par les marchés : les réductions d’impôts pour les particuliers et les entreprises.

Oui, mais…

Le programme économique de Trump reposait en grande partie sur les économies que devaient permettre la réforme de l’Obamacare. C’est la raison pour laquelle cette réforme était inscrite tout en haut de la « to do list » du président américain. Sans ces économies, comment financer sa politique d’investissements ? Comment compenser la perte de rentrées fiscales liées aux réductions d’impôts ? Comment éviter de percuter de plein fouet le plafond légal de la dette ?

Les marchés s’inquiètent donc et se demandent si le roi n’est, en fait, pas complètement nu ?

Nu, lui dont les capacités de négociations ne cessent d’être mises en avant depuis son élection et qui doit aujourd’hui renoncer devant l’opposition de son propre parti politique.

Nu, lui qui va devoir convaincre le Congrès de le suivre dans ses promesses fiscales et son budget alors que la dette publique américaine joue le rôle d’épée de Damoclès.

Nu, lui qui n’a pas la latitude de décevoir les marchés avec sa réforme fiscale.

Vendredi dernier, Wall Street – excepté le Nasdaq – clôturait en baisse et, ce matin, les marchés européens sont dans le rouge. C’est le moment de dégainer vos paris baissiers, avec l’aide de Mathieu Lebrun qui vous propose de découvrir ses recommandations, gratuitement, pendant 14 jours.

Si Trump continue à décevoir, c’est tout le Trump Trade qui s’effondrera devant nos yeux. Nous n’en sommes pas encore là mais nous allons suivre d’extrêmement près l’avancée des négociations autour du projet de coupes fiscales. Car si les marchés devraient, au fond, pouvoir encaisser l’échec de la réforme de l’Obamacare, il n’y a aucune chance qu’ils soient aussi conciliants sur la réforme fiscale…

En parallèle, et dans une certaine indifférence, le président américain a autorisé la construction du très controversé pipeline Keystone XL. Sur ce point au moins, Trump a remporté une victoire…

Les effets de cette victoire sur le cours du pétrole pourraient cependant ne pas être si positifs que cela. Je vous le disais il y a quelques jours : la production américaine de brut repart en forte hausse, compensant en partie les réductions de production instaurées par l’OPEP et ses partenaires. Les Etats-Unis ne sont cependant pas engagés dans ce mouvement et pompent frénétiquement un pétrole de moins en moins cher.

Mots clé : - -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est journaliste depuis une dizaine d’années. Elle s’intéresse à tous les secteurs de l’économie qui sont en mouvement, des nouvelles technologies aux matières premières en passant par les biotech. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance, ainsi que les Marchés en 5 Minutes.

Laissez un commentaire