Trois futurs pour les cryptomonnaies

Rédigé le 30 janvier 2018 par | A la une, Bitcoin et cryptomonnaies, Nouvelles technologies Imprimer

cryptomonnaies avenir bitcoin 2018 investir laquelle choisir Quel avenir pour les cryptomonnaies ? C’est la question que je posais hier, et à laquelle nous allons encore réfléchir aujourd’hui. Les récentes velléités d’encadrement et de régulation vont probablement bouleverser en profondeur le crypto-paysage, permettant à une plus ou moins grande poignée de cryptomonnaies de croître et de prospérer en parallèle des monnaies fiduciaires.

Quelles seront ces survivantes ? Celles qui auront démontré leur utilité et leur viabilité économique. A savoir donc, celles qui vont permettre le développement de la blockchain dans le secteur de la finance, de l’énergie, de la santé, de l’art, etc. En clair, des cryptomonnaies et des blockchains qui reposent sur des projets et des entreprises viables.

La valeur d’une crypto pourrait – et devrait – donc finir par dépendre de celle du projet et de l’entreprise qu’elle accompagne.

A charge ensuite au marché de les valoriser. Ce n’écarte pas totalement le risque de survalorisation – il suffit de jeter un œil à celle d’Amazon, Google, Facebook etc. – mais du moins cela permet de réfléchir à la valeur d’une crypto à partir d’éléments un peu plus tangibles que la folie spéculative. Nous pourrons alors réfléchir à cette valorisation à partir du nombre d’utilisateurs et d’utilisations, de chiffre d’affaires, de bénéfices, de marge, voire de dividendes (en cryptomonnaie !)…

Cependant, comme je vous le disais hier, le rôle de la spéculation ne peut être écarté d’un revers de main. C’est même un paramètre supplémentaire pour tenter d’anticiper l’avenir des cryptomonnaies.

La part (bien réelle) de la spéculation

La spéculation joue une part fondamentale dans le parcours récent des cryptos et leur valorisation actuelle. Dans le cas du Bitcoin, et complètement à la louche, je dirais que la spéculation représente 80% de sa valeur. Dans le cas du Dogecoin, 100%. Dans celle de l’Ethereum… peut-être 60%…

Ces effets de la spéculation ont beau être discutables et discutés, ils n’en sont pas moins réels. La spéculation est un marché.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les banques ont créé – très officiellement et de manière totalement régulée – des produits dérivés comme les options, les turbos, les warrants, etc.

Utilité de ces produits ? Nulle. A part qu’ils répondent à un besoin fondamental – celui de jouer, de parier, d’espérer de gros gains rapidement – et qu’ils permettent aux banques d’affaires de prospérer.

Alors pourquoi pas de la spéculation sur les cryptos ? Et, même, pourquoi pas des cryptos dédiées uniquement à la spéculation ? Les premiers produits dérivés (des contrats à terme) reposant sur le Bitcoin sont ainsi apparus fin 2017 à la Bourse de Chicago. Et d’autres ne cessent de faire leur apparition, diversifiant les outils destinés à spéculer et trader sur les cryptos.

Reste malgré tout à savoir combien de temps les spéculateurs, traders et day traders vont continuer à jouer avec les cryptos. Ils peuvent repartir aussi vite qu’ils sont venus – le récent décrochage du Bitcoin en est une très bonne illustration. Ce sont que l’on appelle les « mains faibles », ceux qui fuient en premier en cas de retournement ou de correction.

Les traders et spéculateurs sont un public volatil, et les cryptos doivent – sur ce terrain – affronter la concurrence de toute la gamme de produits dérivés développés par les banques mais aussi celle… des monnaies fiduciaires via le Forex.

Si bien que parier sur l’avenir des cryptos en misant sur la spéculation me paraît être un pari bien… spéculatif.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Trois voies semblent donc s’offrir à nous pour investir sur l’avenir des cryptos et (pardonnez-moi cet effet de style un peu facile) sur les cryptos d’avenir.

Tout d’abord, miser sur ce que nous appelons les pelles et pioches du mouvement de la blockchain. C’est-à-dire sur les entreprises qui développent les serveurs, les puces, les logiciels qui permettent à d’autres entreprises de développer des cryptomonnaies ou des blockchains. C’est un investissement de moyen terme, et certainement le plus prudent. [NDLR : Vous l’aurez reconnu, c’est le pari que vous propose Ray Blanco dans sa lettre d’investissement spécialisée dans les nouvelles technologies. Dans le prochain numéro de NewTech Insider, Ray va justement vous proposer de miser sur la blockchain avec une valeur qui s’est imposée comme un spécialiste de cette technologie émergente. Pour ne pas manquer cette recommandation, il vous reste quelques jours pour vous abonner.]

Ensuite, vous pouvez parier sur des cryptos dûment sélectionnées pour la validité du projet qu’elles accompagnent. C’est un pari de long terme qui nécessite une bonne connaissance à la fois de la blockchain mais aussi des secteurs que cette technologie se propose de révolutionner.

En faisant la comparaison avec l’engouement pour les valeurs Internet à la fin des années 90, cela revient à investir sur les futurs Google ou Facebook des cryptomonnaies, tout en gardant en tête qu’en cas de krach ces valeurs seront entraînées dans la tourmente – avant de se relever.

Les projets viables reposant sur les cryptomonnaies et la blockchain sont de plus en plus nombreux et nous allons suivre leur développement dans La Quotidienne.

Enfin, si vous avez l’esprit plus aventureux, le trade sur cryptos est toujours une voie à explorer. La volatilité du secteur offre de belles occasions de gains – surtout si vous ne perdez pas de vue que les pièges sont aussi nombreux !

Mots clé : - -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est journaliste depuis une dizaine d’années. Elle s’intéresse à tous les secteurs de l’économie qui sont en mouvement, des nouvelles technologies aux matières premières en passant par les biotech. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance, ainsi que les Marchés en 5 Minutes.

Laissez un commentaire