Tesla en déroute

Rédigé le 8 mars 2017 par | Indices & Actions, Nouvelles technologies Imprimer

En avril 2016, je vous avais décrit comment l’une des plus grandes bulles sur le marché actions actuellement, Tesla Motors (TSLA:NASDAQ), pourrait éclater à la moindre petite secousse sur les marchés mondiaux. Mon collègue Etienne Henri partageait d’ailleurs mes craintes comme il vous l’expliquait l’été dernier.

Tesla est un fabricant automobile ayant une valorisation gigantesque mais qui n’est due qu’à une hyper médiatisation – en aucun cas à ses résultats financiers.

Des trimestriels décevants Les livraisons du 4e trimestre ont été sous les attentes, comme nous nous y attendions, et les résultats trimestriels ont jeté un froid sur les actionnaires.

La marge brute s’est effondrée de 27,7% au 3e trimestre à 19,1% au 4e trimestre. Comme nous l’avions anticipé lors de l’examen du rapport du troisième trimestre, la vente des crédits « zéro émission véhicule » (ZEV) a été le coupable. La marge brute a diminué « principalement en raison de la baisse des ventes de crédits ZEV au quatrième trimestre 2016 », déclare la lettre aux actionnaires.

Rappelons que le PDG, Elon Musk, avait utilisé tous les leviers (y compris la vente d’un stock de crédits ZEV) pour pouvoir afficher une marge et un flux de trésorerie gonflés artificiellement au 3e trimestre.

Les livraisons de véhicules ont diminué de 10% entre le 3e trimestre et le 4e trimestre. Le volume inférieur des ventes a tiré les marges brutes (sans les crédits ZEV) vers le bas à 22,2% au 4e trimestre (comparé à 25% au 3e trimestre).

La téléconférence a commencé avec l’annonce abrupte du départ du directeur financier Jason Wheeler. Wheeler a déclaré : « Je cherche à assouvir une ambition que j’ai depuis de très nombreuses années ». Il a ainsi déclaré qu’il a toujours voulu travailler dans le secteur public.

Je ne blâme pas Wheeler de vouloir partir. A la suite de l’acquisition par Tesla de SolarCity, je ne voudrais pas être à sa place et assumer l’obligation légale de signer les états financiers de Tesla (voir l’article 302 de la Loi Sarbanes-Oxley). Les états financiers de Tesla deviennent de plus en plus complexes à rédiger, à gérer et à auditer.

Deepak Ahuja, qui a été directeur financier de Tesla de 2010 à 2015, va rejoindre à nouveau l’entreprise. Selon Musk, Ahuja prévoit de rester pour le long terme.

Après avoir écarté la possibilité d’une augmentation de capital lors de la conférence téléphonique d’octobre 2016, Elon Musk a laissé entendre que c’est maintenant envisageable et que cela pourrait même être prudent étant donné les besoins en capitaux et la quantité probable d’argent qui sera brûlée dans les trimestres à venir.

Les actionnaires institutionnels prendront note du commentaire de Musk. Ils peuvent liquider leurs positions maintenant et racheter à un prix inférieur lors d’une probable offre à venir.

L’avenir semble bien sombre pour Tesla Un intervenant a demandé des éclaircissements sur le nombre de commandes du Model 3. La tendance sur les commandes n’avait pas été mise à jour depuis longtemps. La direction a refusé de donner un nombre de commandes pour le Model 3, mais a insisté sur le fait que la demande n’est pas un problème.

Nous avons des doutes quant à la demande pour le Model 3. Qu’elle soit de 100 000, de 500 000 ou de 1 million par an, le nombre d’unités vendues du Model 3 sur le long terme sera limité dans un marché de plus en plus concurrentiel des véhicules électriques.

Dans un marché plus volatil et moins complaisant qu’aujourd’hui, plus personne ne voudra avoir Tesla en portefeuille. Et une action qui s’effondre va faire augmenter le coût de financement pour les projets de la compagnie. Ce serait un cercle vicieux qui pourrait avoir débuté suite aux dernières publications de résultats. Attendons de voir si la baisse se poursuit.

Le titre a perdu 12% depuis ces annonces. C’est peu, en regard de ces fondamentaux exécrables.

Tesla

La chute de Tesla ne pourrait que commencer… Et nous pouvons en profiter. Dans Trades Confidentiels, je vous propose un pari baissier sur Tesla. Pour en savoir plus, retrouvez-moi ici…

Mots clé : -

Gaël Deballe
Gaël Deballe

Mon nom est Gaël Deballe. Cela fait plus de 10 ans que je suis actif sur les marchés financiers. Je suis initialement ingénieur Supelec, avec une formation complémentaire universitaire en économie générale et gestion de l’entreprise.

Pendant longtemps, j’ai travaillé dans le secteur de l’électricité, en France et en Suisse, notamment dans le trading d’électricité. En parallèle, je me formais sur les marchés financiers avec une prédilection pour les stratégies sur options. Et puis, un jour, je me suis senti près à lâcher mon « boulot confortable » et à me lancer, à vivre de mon trading. Ce que j’ai fait.

Par la suite, j’ai créé un site dédié aux stratégies de rendement sur options (et autres stratégies) : http://zen-option.com/ et je propose régulièrement des formations sur les options. Passionné de voyages, de nature, de plongée, de découvertes et de finances, j’ai pu changer l’orientation de ma vie et vivre de mes revenus obtenus grâce aux options… où que je sois dans le monde !

J’ai également suivi une formation d’anticipation politique auprès du « Laboratoire Européen d’Anticipation Politique », un think tank européen qui base ses travaux sur la « méthode d’anticipation politique ». Ce think tank est, par exemple, à l’origine du concept de « crise systémique » et travaille à analyser la géopolitique et la géostratégie de l’Europe avec le reste du monde. Les participants essayent d’anticiper l’avenir en imaginant toutes sortes de scénarios. Ce fut passionnant et cette formation m’a permis d’apprendre à « voir plus loin », à « imaginer l’avenir », les scénarios possibles.

Voici mon parcours… d’où je viens, comment je me suis formé.

Alors, quand les Publications Agora m’ont contacté, pour vous proposer mon savoir-faire et mon expérience sur les options, j’ai évidemment dit oui. Et quand, après l’avoir rencontré, Jim Rickards m’a proposé d’être son « analyste France » pour ses services… vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion !

Cela fait un moment à présent que je suis les analyses de Jim. Cet homme est brillant, passionnant. Il a une vision complexe de la manière dont fonctionne le monde, les institutions ; il connaît les interconnexions entre marchés ; il connaît la géopolitique, la géostratégie… C’est un visionnaire, lucide. Et comme moi, il aime les stratégies sur options. Je suis donc ravi de travailler avec lui chaque semaine sur les scénarios qu’il envisage et vous proposer des trades sur options concrets pour jouer ses idées.

Vous pouvez retrouver les analyses de Jim Rickards et mes stratégies dans Alerte Guerre des Devises, Trades Confidentiels  et Intelligence Stratégique.

Je vous souhaite de bons trades,
Gaël Deballe

2 commentaires pour “Tesla en déroute”

  1. Tesla n’a qu’à cesser de faire de la R et D pour voir ces profits monter en flèche. Analyse très péjorative et irréaliste. Comme toujours, on fait dire ce que l’on veut aux chiffres.

  2. C’est avec ce genre de raisonnement a court terme que nous en sommes la… heureusement des personnes brillantes travaillent a un monde meilleur

Laissez un commentaire