Nouvelles technologies hebdo : Un robot open-source, des nano-injections dans le cerveau et des cartes d’identité reposant sur la blockchain

Rédigé le 9 février 2018 par | A la une, Nouvelles technologies, Nouvelles Technologies Hebdos Imprimer

Un Français a dévoilé un robot « open-source » à la conférence technologique Inn’Vitré…

L’inventeur Gaël Langevin met, depuis 2012, des schémas de prothèses pour imprimante 3D sur Internet. Au fil du temps, il a mis au point un buste et une tête – le tout par imprimante 3D.

robots

Crédit : Remy Artiges

Avec la coopération d’autres utilisateurs, il rassemblé les pièces de prothèses en robot, et l’a doté de capacités d’interaction. Le robot est capable de prendre un objet dans la main, de parler, de reconnaître un visage, de mémoriser certaines informations. « Pour la prochaine étape, j’aimerais qu’il puisse marcher. Je travaille sur ses jambes en ce moment », a déclaré l’inventeur.

Le MIT a développé une technique de « nano-piqûre », qui permet des injections dans des parties du cerveau.

Selon Kurzweilai.net: « Des chercheurs du MIT ont mis au point un système miniature qui peut délivrer des quantités minuscules de médicament dans une région ciblée du cerveau, aussi petite qu’un millimètre-carré, et avec un contrôle précis de la dose. L’objectif est de traiter des maladies qui affectent des parties spécifiques du cerveau, sans nuire au fonctionnement normal du restant du cerveau ».

« Selon Robert Langer, Professeur de l’Institut David H. Koch à MIT, et l’un des inventeurs de cette technologie : ‘Nous pensons qu’un minuscule appareil micro-fabriqué pourrait avoir un impact massif sur la compréhension des maladies du cerveau, tout en permettant de nouvelles manières de délivrer des médicaments biopharmaceutiques et d’effectuer des bio-détections dans le cerveau' ».

La ville de Taipei, à Taiwan, va utiliser la blockchain IOTA pour développer une carte d’identité pour les citoyens reposant sur une forme de blockchain (sans blocs).

Pour cela, la ville travaille avec la Fondation IOTA afin d’utiliser Tangle – la version IOTA de la blockchain.

Les cartes d’identité TangleID permettront de lutter contre le vol d’identité mais aussi de données personnelles (comme les données médicales) ou encore contre la fraude électorale. Taipei ambitionne de devenir une « ville intelligence » (smart city) et l’alliance avec IOTA est à comprendre dans ce sens.

Une entreprise australienne, ByGen, aurait une technique pour activer du charbon à prix abordable, permettant le nettoyage de terres polluées grâce à ce charbon actif.

Selon Manmonthly.com.au : « Le produit révolutionnaire de ByGen, une entreprise basée à Adelaide, permettrait de convertir de millions de tonnes de déchets agricoles de faible valeur en très recherché charbon actif, pouvant être utilisé dépolluer des sols contaminés et des sites miniers ».

« Le charbon actif est utilisé pour purifier les sols et les liquides en absorbant les polluants. Il peut aussi être utilisé pour purifier l’eau ».

« Bien que le charbon actif puisse être fabriqué avec des déchets agricoles, les coûts qui y sont aujourd’hui associés sont élevés. La majorité du charbon actif est fabriqué avec du charbon et du bois dur, qui sont non-renouvelables, plutôt qu’avec les déchets agricoles, qui sont peu coûteux et abondants ».

Mots clé : - -

Henry Bonner
Henry Bonner

Après un master de physique aux Etats-Unis, Henry Bonner a travaillé dans une entreprise spécialisée dans le financement de projets d’exploration minière, en Californie. Il a passé plusieurs années à étudier les comptes d’entreprises, des projets d’exploration, et à échanger avec des entrepreneurs du secteur des matières premières.

Laissez un commentaire