Tag Archives: LME

Le docteur cuivre a-t-il perdu son bistouri ?

| |

Les traders vont pouvoir jeter leur Tranxène, le marché du cuivre est en train de redémarrer. Lors de la LME week — le grand rassemblement des acteurs du marché des métaux organisés par la Bourse des métaux de Londres — les responsables étaient clairs : ils voient la lumière au bout du tunnel.

Aluminium, Chicago détrônera-t-il Londres ?

| |

Le CME, Chicago Mercantile Exchange, la Bourse de Chicago, vient de lancer un contrat à terme sur l’aluminium.

Un canari dans la mine de cuivre

Alors que le cuivre vient de terminer son pull-back sur la ligne de cou et semble devoir consolider fortement vers la base de sa figure en Epaule-Tête-Epaule, différents événements surviennent qui semblent prêter à des interprétations multiples et divergentes. Quoiqu’il en soit, Goldman Sachs, dans la dernière semaine de mai, a rejoint mon avis…

Qu’est ce que le cuivre nous apprend sur l’argent ?

Si les achats des Banques Centrales sur le marché des actions et des obligations perturbent la logique des chartistes, et si le marché des métaux précieux est très complexe du fait de la schizophrénie entre marché papier et marché physique, le marché du cuivre semble beaucoup plus facile à décrypter.

Matières premières, la chasse aux bonnes affaires est ouverte

| |

Si seulement la France était peuplée de La Fa Lan, François Hollande n’aurait peut être pas été obligé de multiplier les courbettes en Chine la semaine dernière pour arracher quelques contrats pour nos industriels.La Fa Tan, nom donné à Jean Pierre Raffarin en Chine, a effectivement tissé des liens avec la Chine dès 2002, et est aujourd’hui considéré comme la cheville ouvrière de chaque visite d’officiels en Chine.

L’optimisme chinois bridé par le fiscal cliff

| |

On aurait tendance à l’oublier, mais les pays émergents continuent d’afficher des taux de croissance de deux à trois fois supérieurs aux nôtres. C’est ce qu’est venu confirmer un récent sondage réalisé par la Société Générale, qui a confirmé que le temps était venu de revenir sur les marchés émergents.

Vif rebond des matières après le sommet. Les céréales flambent

| |

Cette semaine n’a pas dévoilé de grande tendance, le sommet européen ayant retenu les investisseurs de se lancer dans des achats de grandes ampleurs. Une piste toutefois, le cuivre retrouve le sourire. Quant aux céréales, elles souffrent des aléas météorologiques…

Cuivre : L'Europe gèle ses achats, que fera la Chine ?

| |

Le cuivre en aura finalement vu de toutes les couleurs en ce mois de septembre. Après une chute éclaire de plus de 20%, les analystes ont commencé à prendre peur. Si le cuivre est toujours ce bon indicateur de tendance économique, allons-nous vers un krach mondial ?

Cuivre : L’Europe gèle ses achats, que fera la Chine ?

| |

Le cuivre bafoué, le cuivre humilié, mais le cuivre stabilisé… pour quelques jours seulement ! Le métal rouge en aura finalement vu de toutes les couleurs en ce mois de septembre. Après une chute éclaire de plus de 20%, les analystes ont commencé à prendre peur. Si le cuivre est toujours ce bon indicateur de tendance économique, allons-nous vers un krach mondial ?

Cuivre : la monnaie de demain ?

| |

Maintenant, on connaît l’identité du mystérieux trader qui a acquis 80% du cuivre coté à Londres fin novembre : J.P. Morgan. On sait même pourquoi : car le cuivre est la monnaie du futur, voire même déjà LA nouvelle monnaie dont tout le monde veut. En raflant l’essentiel du cuivre disponible sur le marché, J.P. Morgan a donc mis la main sur toute la nouvelle monnaie !

+115% : l’étain flambe et le mouvement devrait se poursuivre

Mars 2009, le cours de l’étain chutait à 9 945 $ la tonne sur le LME. Aujourd’hui, il caracole à 21 472 $, non loin de ses plus hauts d’avant-crise à 25 450 $. Avec une nette accélération de la tendance haussière ces dernières semaines. Que se passe-t-il ? Le mouvement va-t-il se poursuivre

Plomb : 15% de hausse à prendre

| |

Cette semaine, intéressons-nous à l’analyse technique du plomb coté à Londres (LME), en dollars la tonne. La douce euphorie qui règne en ce début d’année chez les opérateurs semble vouloir profiter au métal. La pression acheteuse reste forte. Jusqu’où ira-t-il

Alors qu’on crie au trop plein de stocks, Pékin manque d’aluminium !

| |

En avril-mai, la tonne d’aluminium se paie à Shanghai avec une prime de l’ordre de 200 $/t sur le cours de Londres… Les rares stocks qui peuvent encore bouger sont dirigés vers la Chine par des négociants trop heureux d’encaisser des profits rapides. Alors qu’il est partout en surnombre, l’aluminium manque en Chine

L’aluminium menacé par une déferlante de stocks ?

| |

Pauvre aluminium ! L’indice LMEX – qui retrace l’évolution des prix des grands métaux non ferreux, dont notre "alu" est le premier – a rebondi de 27% depuis le début de l’année, et de 51% depuis son "creux" de fin février. Mais la tonne d’aluminium n’a pris que 8% et 28% sur les mêmes périodes. L’une des explications : des stocks colossaux – et multiformes

30% de hausse à prendre sur l’aluminium

Si Norsk Hydro ASA estime une réduction de la production d’aluminium probable, faute d’une demande soutenue au premier trimestre, à l’inverse Alcoa a déclaré que les distributeurs du métal léger voyaient les prémices d’une reprise de la demande. Vous l’aurez compris, dans ce contexte, il est difficile de dégager une opinion tranchée sur les perspectives de l’aluminium. Pourtant, l’analyse technique nous offre à nouveau la possibilité d’y voir plus clair

La curieuse histoire de l’étain

| |

L’étain : voilà un métal dont personne ne parle jamais. Sur le site du London Metal Exchange, il est tout au bas de la liste des métaux cotés. Et pourtant, il y a beaucoup à dire. Il faut porter à plus de 1 000 °C le minerai de cuivre pour en faire du métal. Avec l’étain, 232 °C suffisent

Rebond technique à jouer sur l’aluminium

| |

Les cours de l’aluminium ont entamé leur descente aux enfers en juillet 2008 avec l’avènement de la crise des subprime et le ralentissement économique qui a suivi. En outre, d’un point de vue technique, peu de choses intéressantes sont à signaler sur un plan moyen terme. La validation d’une divergence baissière sur le RSI en base hebdomadaire a fait plonger les cours brusquement en cassure du niveau des 2 800 dollars — un lointain souvenir désormais

Cuivre : profitez d’une l’alliance sacrée contre nature des initiés

| |

Depuis les sommets de l’an passé, le cuivre a perdu près des deux tiers de sa valeur. Les stocks dépassent désormais le demi-million de tonnes auprès du London Metals Exchange, et tout le monde semble se dire que le massacre ne fait que commencer. Tout le monde ? Non ! Car le prix du cuivre dépend d’un petit groupe d’initiés aux intérêts bien compris

Attendez le rebond du nickel pour vous placer à la baisse

| |

L’éclatement de la crise financière a eu un impact dévastateur sur les cours des métaux de base, ralentissement économique oblige. Parmi eux, le nickel a été particulièrement touché. Mais, à plus court terme, je pense en effet qu’une reprise technique se met en place

Cuivre : le métal rouge… voit rouge !

| |

Le cuivre est produit dans le monde à hauteur d’environ 18 millions de tonnes par an. Or, depuis l’été dernier, les cours ont chuté de façon abyssale, perdant plus de 65%, notamment à cause d’une offre désormais supérieure à la demande. En effet, la tendance s’est violemment inversée

Plomb : de nombreux éléments plaident pour l’hypothèse d’un rebond majeur

| |

Au royaume des matières premières, je ne dirais pas que le plomb est roi. Non. Le métal gris a même vu son cours chuter de plus de 77% entre octobre 2007 et décembre dernier, allant jusqu’à repasser sous les 900 $ /tonne, soit un plus bas jamais revu depuis 2005. Par ailleurs, sur les 10 dernières années, les cours ont évolué entre 400 $ et presque 4 000 $/tonne

Jusqu’où descendra le cuivre ?

| |

Passé de 9 000 $ à 3 215 $/t depuis l’été, le cuivre est plombé, c’est entendu. Les analystes sont devenus baissiers. Les Australiens de la banque Macquarie parient sur un cours moyen de 3 300 $/t en 2009, quand les New-Yorkais de CPM Group le voient à 2 550 $/t. Une chose est sûre : la tonne de métal orangé ne peut durablement s’échanger au-dessous de ses coûts d’extraction. Mais où en est ce fameux cash cost

Le cuivre dégringole, les mineurs sont à la peine

| |

La demande ne suit plus et les acheteurs se retrouvent en position de force. Le 20 novembre, le numéro un des mineurs de cuivre, le groupe public chilien Codelco, a baissé ses "primes". Des primes ? Pour être sûrs d’être servis, les acheteurs paient à Codelco une prime en sus des prix du LME : pour les Chinois, elle était de 130 $/tonne en 2007 et de 110 $/tonne en 2008 (-15%). Pour 2009, elle vient de tomber à 75 $/tonne

Du plomb dans la cervelle !

| |

Sur les dix dernières années, les cours du plomb ont évolué entre 400 $ et presque 4 000 $ par tonne. En raison de sa toxicité, les interdictions d’usage du plomb se multiplient dans le monde, ce qui aurait dû faire baisser son prix. Mais paradoxalement, c’est le métal dont le prix a le plus augmenté en 2007, face à la demande chinoise. En six mois, le prix du plomb a doublé

Un métal dans la tourmente : le cuivre

| |

La crise du crédit qui touche le système bancaire américain et européen ainsi que le décrochage des bourses heurtent également l’ensemble du marché des matières premières. Parmi celles-ci, les métaux souffrent particulièrement des menaces qui pèsent sur la croissance économique mondiale. Penchons-nous sur le cas du cuivre