Tag Archives: crise de la dette

Foire d’empoigne à propos des déficits

| |

Les Américains accusent l’Europe d’avoir un niveau de dette qui est devenu un frein pour l’économie mondiale. Ils sont soutenus par l’OCDE qui affirme que les perspectives économiques dans les plus grands pays industrialisés se sont fortement détériorées…

Foire d'empoigne à propos des déficits

| |

Les Américains accusent l’Europe d’avoir un niveau de dette qui est devenu un frein pour l’économie mondiale. Ils sont soutenus par l’OCDE qui affirme que les perspectives économiques dans les plus grands pays industrialisés se sont fortement détériorées…

Pas de dette publique chez… les Néandertaliens !

| |

Aux Etats-Unis, le compteur de la dette nationale a atteint cette semaine les 16 000 milliards de dollars. Le plafond officiel fixé pour le montant de la dette à 16 390 milliards sera atteint au début 2013. Bizarrement, cette fois-ci ou du moins jusqu’à maintenant, les médias accordent peu d’intérêt à cette situation.

La Finlande, picador de l’euro

| |

Dernière mauvaise nouvelle pour l’Espagne et la Zone euro : la Finlande refuse d’accepter le versement de l’aide aux banques ibériques sans garanties supplémentaires. Pourquoi ? Plusieurs raisons à cela…

La Finlande, picador de l'euro

| |

Dernière mauvaise nouvelle pour l’Espagne et la Zone euro : la Finlande refuse d’accepter le versement de l’aide aux banques ibériques sans garanties supplémentaires. Pourquoi ? Plusieurs raisons à cela…

Zone euro : la crise de la dette ne se règlera pas forcément de manière "sensée"

| |

Comment dit-on “audace”, en grec ? Nous non plus, nous n’en avons pas la moindre idée. Mais le dirigeant des communistes/socialistes, Alexis Tsipras, n’en manque pas. Il a dû entendre le vieux dicton : “Quand on doit 100 000 $ à sa banque, on ne dort pas de la nuit. Quand on doit un million de dollars à sa banque, c’est le banquier qui ne ferme pas l’oeil”.

Zone euro : la crise de la dette ne se règlera pas forcément de manière “sensée”

| |

Comment dit-on “audace”, en grec ? Nous non plus, nous n’en avons pas la moindre idée. Mais le dirigeant des communistes/socialistes, Alexis Tsipras, n’en manque pas. Il a dû entendre le vieux dicton : “Quand on doit 100 000 $ à sa banque, on ne dort pas de la nuit. Quand on doit un million de dollars à sa banque, c’est le banquier qui ne ferme pas l’oeil”.

Le rétablissement de la tendance haussière ?

| |

Goldman Sachs pense que le marché actions est sur le point de redécoller et que nous sommes à la veille d’un nouveau cycle de croissance. Mais le sommes-nous vraiment ?

Zone euro : la reprise gagnée par la langueur printanière

| |

Au premier trimestre, les indicateurs avancés annonçaient une reprise économique particulièrement forte. Mais en avril, voilà que cette reprise annoncée semble gagnée par une sorte de langueur printanière. Les muscles s’affaiblissent : moins de nouvelles commandes, moins de confiance. Est-ce là l’indication que la reprise économique tant espérée dans la zone euro pourrait ne pas être aussi forte que ce que les marchés l’avaient anticipée ?

Luttez contre la contrefaçon : misez sur la vraie reprise !

| |

“Les investisseurs reviennent en masse vers les marchés émergents”, nous apprennent Les Echos. Pays émergents, Europe, Etats-Unis, Chine, même aux Publications Agora, les avis sont partagés. Dans son article “zone euro : à la recherche des “petites pousses vertes”, Eberhardt Unger s’interroge sur l’apparition de signaux annonçant la reprise en Europe, ces fameux “green shoots”. De mon côté, je préfère encore jouer la prudence, et ce pour plusieurs raisons…

Marchés des devises : l'euro a perdu la confiance

| |

Les cambistes à travers le monde sont actuellement assez d’accord sur un sujet : l’euro ne peut que continuer de baisser. A l’instar de la crise du baht thaïlandais en 1997 qui a conduit à la crise asiatique, ou de celle de la livre sterling britannique en 1992 qui a débouché sur la sortie de cette dernière du système monétaire européen, les marchés misent sur une fin prochaine de l’euro…

Marchés des devises : l’euro a perdu la confiance

| |

Les cambistes à travers le monde sont actuellement assez d’accord sur un sujet : l’euro ne peut que continuer de baisser. A l’instar de la crise du baht thaïlandais en 1997 qui a conduit à la crise asiatique, ou de celle de la livre sterling britannique en 1992 qui a débouché sur la sortie de cette dernière du système monétaire européen, les marchés misent sur une fin prochaine de l’euro…

La Fed est dans de beaux draps

| |

La Fed essaie de combattre la crise de la dette et la stagnation économique avec une recette explosive. Mais la formule n’a toujours pas pris : la croissance reste atone, l’endettement public s’aggrave continuellement.

Comment la crise européenne va toucher les marchés américains

| |

La croissance mondiale ralentit. L’Europe – 28% du PIB mondial – sera en récession en 2012. Mais le Vieux Continent ne coulera pas seul, les Etats-Unis vont lui emboîter le pas.

Est-ce la fin des haricots pour l’or ?

| |

Ce matin, aux Publications Agora, nous avons été accueillis par une avalanche. Une avalanche de mails s’inquiétant, s’insurgeant, paniquant alors que l’or a carrément dégringolé en quelques heures. Dont un mail d’un lecteur rendu particulièrement furieux par l’article d’Eberhardt Unger paru hier dans La Quotidienne et expliquant pourquoi la tendance haussière de l’or était, selon lui, intacte. Cher lecteur, je vais être brutale, mais que voulez-vous, les circonstances l’exigent. Si vous pensez que l’or est à fuir, je vous en prie, n’en achetez pas. Nous, par contre, nous en achetons. Voici pourquoi…

Goldman Sachs : pas une bonne recommandation en deux ans !

| |

Je suis tombé récemment sur une série d’articles relatant les performances de Thomas Stolper. Thomas Stolper, ce n’est pas moins que le “Chief Currency Strategist” de Goldman Sachs. Rien que ça. Ce trader qui supervise le fonds stratégique de devises de la banque n’a apparemment pas eu de chance avec ses recommandations : en deux ans, pas une ne s’est soldée par un profit.

L'Europe à la recherche de son super-héros

| |

Nous continuons aujourd’hui d’explorer cette idée de collectivisation galopante des dettes. En réponse à ma Quotidienne d’hier, un lecteur m’a justement fait remarquer que la patate chaude ne brûle que si on la conserve en main. C’est ce qui se passe en Europe. Chacun essaie de passer ses dettes à son voisin. Et malheureusement, notre super-prêteur, la BCE, commence à donner des signes de faiblesse…

L'Allemagne et la France en thérapie de couple : allez-vous payer les honoraires du psy ?

| |

Voici ce qui se passe : l’Allemagne est en train de négocier avec la France une modification en profondeur des règles de l’Union européenne. L’idée est d’imposer au niveau européen plus de règles de contrôle budgétaires aux pays membres. Une plus grande intégration budgétaire et financière en sorte. Les Européens parviendront-ils à se mettre d’accord sur une telle solution ? Pour le moment, la France traîne la patte.

Prix de l'or en baisse, mais demande en hausse : c'est le moment d'acheter

| |

La demande globale d’or d’investissement s’élevait à 468,1 tonnes, soit une hausse de 33% par rapport aux 352,1 tonnes du troisième trimestre 2010. Parallèlement, la demande de bijoux en or au cours du troisième trimestre 2011 a baissé. A retenir : cette tendance est une tendance longue depuis 2000. Maintenant, braquons notre projecteur sur la demande d’or d’investissement.

L’inflation (avec l’Etat usurpateur) sera votre principale menace. Voici pourquoi

| |

Les taux à 10 ans italiens ont largement dépassé la barre fatidique des 7%, à 7,50%. L’arrêt de mort de l’Italie vient d’être signé ; à ce taux, elle ne peut plus faire face à ses engagements et son budget explose. La crise de liquidité est là. Et le départ de Berlusconi n’y changera rien ; pire, à la crise de la dette s’ajoute une crise politique : qui diable va prendre les commandes de l’Italie ?

Zone euro : croissance économique en berne en 2012

| |

La tradition veut qu’au début du quatrième trimestre, les principaux instituts de recherche économique publient leurs premières prévisions concernant l’année à venir. Ils rentrent alors en concurrence avec les marchés boursiers, sur lesquels les mouvements de prix reflètent, généralement, les anticipations d’un grand nombre d’investisseurs sur les 6 à 9 prochains mois. Toutefois, cette année, les marchés obligataires ne rempliront pas leur fonction de baromètre économique…

Le retour de l’optimisme profite aux matières premières

| |

En début de semaine dernière, la légère baisse du dollar a été bénéfique aux matières, qui ont pratiquement toutes progressé. Pourtant les matières ont finalement conclu cette semaine sur une impression de flou…

Cuivre : L'Europe gèle ses achats, que fera la Chine ?

| |

Le cuivre en aura finalement vu de toutes les couleurs en ce mois de septembre. Après une chute éclaire de plus de 20%, les analystes ont commencé à prendre peur. Si le cuivre est toujours ce bon indicateur de tendance économique, allons-nous vers un krach mondial ?

Cuivre : L’Europe gèle ses achats, que fera la Chine ?

| |

Le cuivre bafoué, le cuivre humilié, mais le cuivre stabilisé… pour quelques jours seulement ! Le métal rouge en aura finalement vu de toutes les couleurs en ce mois de septembre. Après une chute éclaire de plus de 20%, les analystes ont commencé à prendre peur. Si le cuivre est toujours ce bon indicateur de tendance économique, allons-nous vers un krach mondial ?

Les métaux décrochent sur fond de ralentissement chinois

| |

Les métaux et les matières agricoles ont décroché la semaine dernière, en phase avec les marchés actions. Désormais, la résilience de la demande des pays émergents, Chine en tête, est mise à mal. Ainsi le cuivre a violemment chuté de pratiquement 10%, l’étain de 9%, l’aluminium de 7%. C’est simple, ces matières retrouvent leur niveau d’il y a un an.