La Quotidienne de la Croissance

La réalité augmentée à la conquête de votre smartphone… et de vous !

Tim Cook, le PDG d’Apple, vient-il d’enterrer la réalité virtuelle (VR) ? Disons que ses récentes déclarations ressemblent à une homélie funèbre, et à une célébration de sa soeur jumelle, la réalité augmentée (AR).

Lors d’une interview en septembre dernier, Cook définissait la réalité augmentée comme moins isolante que la réalité virtuelle, et potentiellement aussi révolutionnaire que le smartphone :

Nous avons déjà vu des choses qui vont transformer la manière dont nous travaillons, jouons, communiquons et apprenons. Pour le dire simplement, nous pensons que la réalité augmentée va changer la façon dont nous utilisons la technologie à jamais.

La déclaration de Cook n’a pas été faite en l’air ; Apple investit lourdement dans la réalité virtuelle. Elle est aussi révélatrice de la transformation d’un secteur, celui de la réalité virtuelle et augmentée, vers une nouvelle phase, plus mûre, et peut-être un peu plus concrète.

Les smartphones s’emparent de la réalité augmentée

Commençons avec les choix d’Apple. Le groupe a mis beaucoup sur la table pour faire partie des leaders des nouvelles réalités. Son nouvel iPhone, l’iPhone X, intègre des fonctions de réalité augmentée et le nouvel iOS, l’iOS 11, lancé en septembre dernier, permet de faire tourner de plus d’applications proposant l’AR.

Aux Publications Agora, nous avons ainsi testé l’application AR Dragon, qui permet d’élever un petit dragon en réalité augmentée, dans le bureau de de la rédaction. Pas forcément la meilleure idée pour notre productivité.

Ces applications devraient se multiplier dans les années qui viennent. Une étude de Tractica anticipe une augmentation significative du nombre de leur téléchargement, qui passerait de 272 millions en 2014 à 1,2 milliard en 2019. Le marché devrait quant à lui atteindre les 1,6 milliard de dollars à cette même date.

Il est vrai que le smartphone s’impose comme un appareil dédié à l’AR, pour l’instant aux dépens du casque de réalité augmentée ou virtuelle. En 2016, selon les chiffres de Technavio, les smartphones et autres tablettes représentaient plus de 48% des utilisations de la réalité augmentée, contre 36% pour les casques et moins de 16% pour les lunettes connectées.

La raison : contrairement au casque, nous possédons (presque) tous un smartphone. L’expérience proposée à l’utilisateur n’est évidemment pas aussi immersive et réaliste qu’avec un casque mais elle a l’avantage de ne pas nécessiter l’achat d’un nouveau matériel – coûtant souvent plusieurs centaines d’euros – et de proposer, de plus en plus, des applications pour votre vie de tous les jours.

Parmi les grandes tendances, outre les jeux, les applications de réalité augmentée qui vous permettent de « tester » virtuellement vos possibles futurs achats. Ikea propose cette application depuis plusieurs années et Amazon vient de dévoiler début novembre une nouvelle application, AR Views, qui permet de visualiser les meubles et objets avant de vous décider à passer à l’achat. La Redoute travaille sur le prototype d’une application semblable et il y a de grandes chances que tous les grands sites d’e-commerce s’y mettent rapidement.

La revanche du casque

A court terme, ce sont ces applications via smartphone qui semblent le plus à même de l’emporter, du moins auprès du grand public. Mais les promoteurs de l’AR n’abandonnent pas l’idée du casque.

Apple, outre l’ouverture de l’iPhone à l’AR, aurait l’intention de lancer son propre casque de réalité augmentée d’ici 2020. Le groupe vient de racheter, pour 30 millions de dollars, une start-up canadienne, VRvana, spécialisée dans les casques de VR et d’AR. Son principal atout : proposer des casques « mixtes », qui permettent de mélanger VR et AR. Apple a aussi annoncé recruter 1 000 personnes dédiées au développement de son casque.

L’intérêt d’Apple s’explique par l’augmentation progressive des ventes des casques de VR – les casques d’AR sont encore marginaux – au cours des derniers trimestres.

Ventes des casques de VR (en jaune) et d’AR (en bleu)

Ces ventes devraient exploser au cours du dernier trimestre – avec les fêtes de fin d’année – et les casques semblent déjà avoir été les grands succès des tout récents Black Friday et du Cyber Monday. La plupart des constructeurs en ont profité pour baisser assez significativement leurs prix, ce qui devrait favoriser les ventes.

Ce marché est aujourd’hui dominé par Samsung (avec le Gear Vr), Sony (Playstation VR), Facebook (Occulus Rift) ou TLC.

Outre Apple, un autre acteur aimerait se faire une place sur le marché des casques : la très mystérieuse Magic Leap, qui vient à nouveau de lever 502 millions d’euros et devrait – enfin – dévoiler son produit l’année prochaine.

Si les casques sont parvenus à conquérir un public plus large – et plus familial – que les plus acharnés des gamers, ils sont encore loin d’être devenus des objets aussi courants que… les smartphones par exemple.

L’autre soutien au secteur de la VR et de l’AR pourrait venir d’un marché très éloigné de celui des loisirs, celui du monde professionnel, de l’industrie à la santé en passant par le tourisme. Et c’est ce que je vous propose de voir dans une prochaine Quotidienne. [NDLR : En attendant, le pari de la réalité augmentée est déjà dans NewTech Insider. N’attendez pas que les cours explosent à la hausse pour investir !]

Partagez cet article