A quoi ressemblera l’avion du futur

Rédigé le 11 juillet 2016 par | Nouvelles technologies Imprimer

Nous l’avons vu dans un précédent article : vous n’aurez pas de jetpack. Alors que peut-on encore attendre de cool dans le domaine des avions et du transport aérien ?

A dire vrai, les avions conventionnels sont déjà plutôt forts dans leur domaine. Si les aéroports vous énervent, il faudra supporter l’ensemble – magasins trop chers et personnel de sécurité de mauvaise humeur inclus – pendant encore un bon moment.

Il n’est pas concevable que votre voiture volante puisse vous emmener à New York dans les prochaines années, même si nous finissons à terme par obtenir une sorte de service de transport de personne en quadricoptère.

On peut néanmoins s’attendre à de très gros changements dans le domaine des technologies de transport aérien. En premier lieu, les tendances actuelles vont se poursuivre.

Le règne des matériaux composites

Par exemple, nous utiliseront nettement plus de composites. Comme souvent, ce n’est rien de vraiment nouveau ; les avions composites existaient déjà il y a un siècle. Mais, à l’époque, les composites eux-mêmes n’étaient pas de très bonne qualité : le métal est donc resté la norme pendant très longtemps.

Les composites ont été à nouveau testés dans les années 60 mais, là encore, la technologie n’était pas à la hauteur.

Aujourd’hui, par contre, le Dreamliner (le Boeing 787) est en majeure partie constitué de composites – et l’on peut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive.

Dreamliner
Boeing 787

Source : www.boeing.com

En tant que consommateur, vous ne constaterez presque aucun changement, à part une baisse des prix. Mais les entreprises qui fabriquent ces composites, comme Aviation Composites, au nom si imaginatif, vont sans doute connaître une période faste.

Des avions toujours plus performants

Une foule d’autres changements mineurs vont transformer l’aviation, mais plus lentement. Des ailettes permettant de réduire la résistance de l’air et des moteurs plus gros, plus silencieux, à haut taux de dilution, continueront, par exemple, de permettre des améliorations marginales des performances… et ainsi permettre de faire des économies significatives de kérosène.

L’une des conséquences est qu’il est souvent moins cher d’acheter un nouvel aéronef que de payer les pénalités liées à une mauvaise efficacité du carburant lors de l’utilisation d’avions plus anciens. C’est ce qui a permis le lancement de DappR Aviation, une entreprise de niche qui fabrique des cabanes de jardin de luxe à partir d’anciens fuselages de récupération.

D’autres changements plus radicaux peuvent également être possibles. Boeing, par exemple, a récemment présenté un concept qui ressemble assez à un biplan. En réalité, c’est une aile conventionnelle mais plus longue et plus légère, qui doit être maintenue en place par des bielles qui ressemblent à des ailes.

Mais en matière d’intelligence, il y a des limites à ce que vous pouvez faire pour améliorer les avions en tant que tels. Les avions de ligne existent depuis longtemps, et les ingénieurs sont déjà plutôt forts pour extraire les dernières gouttes de performances de ce citron-là.

La plupart des innovations se feront au niveau du sol avec une amélioration constante des technologies de gestion de la demande et des créneaux horaires que nous avons déjà constatée au cours de la dernière décennie. C’est une évolution, pas une révolution.

Des entreprises comme Flight Trak, qui développe des logiciels pour la planification des horaires de vols, devraient en bénéficier.

Mais si vous voulez une révolution, c’est peut-être votre jour de chance. Trois branches technologiques pourraient transformer l’aviation telle que nous la connaissons.

Bientôt, le retour des avions supersoniques ?

La première, c’est le voyage supersonique. Encore une fois, rien de bien nouveau : nous nous souvenons tous du Concorde.

Mais il y a au moins une chance que Boom ou que l’un de ses concurrents (Aerion ; Spike Aerospace) fassent des avions de ligne supersoniques une nouvelle réalité.

Boom
Projet d’avion supersonique de Boom
Source : http://boom.aero/

Boom considère qu’il y a une forte demande de voyages supersoniques à des prix « business-class » et a convaincu Virgin d’investir dans cette idée.

Je suis partagé. Le design aéronautique a sans aucun doute fait un véritable bond depuis le Concorde. C’était un avion magnifique, mais ridicule. Il n’avait aucun sens d’un point de vue économique vu qu’il ne transportait quasiment aucun passager et consommait des quantités massives d’essence. Il était aussi épouvantablement bruyant.

Grâce aux progrès techniques, il est certainement possible de réduire l’impact d’un certain nombre de ces problèmes et de les rendre gérables.

Mais je ne pense pas que Boom finisse un jour par mettre au point une offre apte à séduire un marché de masse. Nous sommes tous trop pingres lorsqu’il s’agit d’acheter un billet.

Et pour ce qui est des jets supersoniques d’affaires, c’est une niche encore plus étroite que les jets de ce type que nous connaissons aujourd’hui.

Le deuxième concept révolutionnaire est le vol suborbital… et, un peu de patience, nous y viendrons dès demain dans la Quotidienne.

Andrew Lockley

Mots clé : - - - -

Laissez un commentaire