Paiement par téléphone : quand les émergents montrent la voie de l’innovation

Rédigé le 6 mai 2016 par | Nouvelles technologies, Pays émergents Imprimer

Je vous écris ces lignes depuis la Chine continentale, où une nouvelle technologie est en train de se diffuser comme une traînée de poudre.

J’aime les pays émergents pour la leçon de « vraie économie » qu’ils nous donnent. Avec un revenu par habitant faible, une épargne limitée et un accès au crédit difficile (encore que ce dernier point soit de moins en moins vrai) les décisions d’achat des populations sont motivées par la nécessité plus que par la dernière publicité vue à la télévision.

Un indicateur avancé de succès commercial

Lorsque vous avez accès à un prêt à taux zéro, que vous touchez un salaire confortable et que les fins de mois sont assurées, il est facile de craquer pour la dernière voiture ou le dernier gadget… même si vous n’en avez pas fondamentalement besoin. Ce n’est pas un problème en soi, mais ces achats sont susceptibles de s’arrêter du jour au lendemain en cas de récession. C’est ce que l’on observe depuis 2008 avec de nombreux secteurs qui ont été malmenés par la crise.

Un parallèle intéressant existe entre l’investisseur long terme et celui qui souhaite parier sur la prochaine technologie révolutionnaire.

Fidèle aux théories de Warren Buffet, le premier doit s’assurer que l’entreprise dans laquelle il investit existera encore dans 20 ans malgré les inéluctables cycles croissance/récession. Le second doit prévoir si la nouvelle technologie sera effectivement utilisée par des millions de personne. Dans le cas contraire, la start-up risque fort de faire pschitt comme cela arrive souvent.

En résumé, les investisseurs devraient toujours rechercher des entreprises à valeur ajoutée positive. Or cette évidence est particulièrement difficile à appliquer chez nous. Nos économies occidentales sont matures et subissent une accumulation de distorsions qui rendent les décisions économiques peu lisibles. Pour reprendre une expression chère à Bill Bonner, nos grands magasins sont remplis de consommateurs-zombies.

Vous trouvez qu’il est difficile de distinguer l’argent factice distribué par les banques centrales du « vrai » argent issu de l’épargne sur les marchés ? Essayez-donc de détecter quelles décisions d’achat proviennent d’un réel besoin et quelles autres ne sont que des envies passagères…

En cas de baisse du pouvoir d’achat des ménages occidentaux sur fond de désengagement de l’Etat-Providence, sauriez-vous dire quelles sociétés tireront leur épingle du jeu ?

C’est là que les pays émergents vous aident dans vos investissements. Regardez ce que la classe moyenne utilise, quels services fournis par des sociétés occidentales font fureur et vous verrez quels produits ont vraiment une utilité pour les consommateurs.

Quelles sont ces nouvelles technologies approuvées par les pays émergents ?

Prenez le cas du réseau téléphonique en Afrique il y a 15 ans. Avec un réseau cuivré quasiment inexistant en dehors des villes, la téléphonie était un luxe.

A la même époque, en France, les téléphones portables étaient réservés aux chefs d’entreprise et aux cadres supérieurs. Vu d’ici, le téléphone portable pour les particuliers était un gadget que seules les personnes en mal de reconnaissance sociales s’offraient.

Et pourtant, la communication GSM a explosé en quelques années dans les pays émergents. En faisant l’impasse sur les coûteuses infrastructures de la téléphonie classique, ces pays ont adopté cette technologie bien plus rapidement que les foyers occidentaux. Vous connaissez la suite : aujourd’hui, même les enfants ont un téléphone portable.

La téléphonie mobile était donc bien une innovation utile, validée par l’adoption des émergents.

Le paiement par téléphone, l’avenir du paiement

Laissez-moi aujourd’hui vous parler de cette nouvelle technologie qui, vue comme un gadget chez nous, fait fureur en Chine. Il s’agit du paiement par téléphone.

Arrêtez-vous quelques minutes à la caisse d’un grand magasin chinois, et vous verrez une foule de consommateurs brandir, lors du paiement, leur smartphone pour régler leurs achats. Tout se passe en quelques secondes, que ce soit avec le NFC (paiement sans contact comme celui de votre CB) ou en présentant un code généré par une Appli de paiement. Le commerçant n’a alors plus qu’à scanner l’écran du smartphone pour que le paiement soit validé.

Le plus étonnant est que toutes les classes d’âge ont pris l’habitude d’utiliser le paiement par téléphone. Seule une petite minorité semble encore privilégier les vénérables espèces. Même les petites enseignes se mettent à accepter le paiement mobile. Il n’est pas rare de voir un client régler son repas de midi au petit restaurant du coin avec son téléphone.

Il faut réaliser que, dans ce pays, l’usage de la carte bancaire n’est pas fréquent. Les consommateurs préféraient jusqu’ici se promener avec leurs yuans sous forme de liasses de billets. On constate donc que, comme pour la téléphonie GSM il y a 15 ans, les pays émergents accueillent très chaleureusement le paiement par smartphone et modernisent leurs habitudes. Sans passer par la case chèque ni CB, les acteurs économiques migrent directement de l’usage de l’argent-papier au paiement mobile.

Tout changement d’habitudes apporte une opportunité d’investissement

Nous croulons, en France, sous les modes de paiement. S’il est devenu rare de sortir son chéquier pour payer sa baguette de pain, force est de constater que les réseaux de cartes bancaires ont réussi à imposer l’usage de la CB pour les paiements du quotidien. Malgré des frais de transaction non négligeables, les commerçants ont dû s’adapter et proposer le paiement par CB pour des montants de transaction de plus en plus réduits.

Techniquement, un paiement par smartphone n’est ni plus ni moins sécurisé qu’un paiement par carte bancaire. Le nombre de personnes possédant un smartphone ne cesse de croître. Il suffirait d’un petit changement dans les habitudes pour que nous prenions le réflexe de sortir notre téléphone plutôt que notre portefeuille pour payer nos achats du quotidien.

Avec le paiement sans contact, nous avons déjà accepté de payer de petites sommes sans entrer de code secret. Or, ce mode de paiement présente des problèmes de confidentialité et de sécurité. Il serait donc logique de le remplacer à court terme par le paiement par téléphone.

L’adoption de cette technologie sera plus lente que dans les pays émergents qui n’avaient pas toutes les options de paiement dont nous bénéficions. Vous avez donc tout le temps d’étudier cette nouvelle technologie et de vous positionner sur les entreprises qui bénéficieront de son déploiement !

C’est ce que nous verrons dans une prochaine Quotidienne de la Croissance…

Etienne Henri

Etienne Henri est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur des Mines. Il débute sa carrière dans la recherche et développement pour l’industrie pétrolière, puis l’électronique grand public. Aujourd’hui dirigeant d’entreprise dans le secteur high-tech, il analyse de l’intérieur les opportunités d’investissement offertes par les entreprises innovantes et les grandes tendances du marché des nouvelles technologies.

Cette découverte médicale est aussi révolutionnaire que la pénicilline… voire plus !

Les médecins pourraient désormais utiliser cette technologie exceptionnelle pour éradiquer le cancer et effacer les dommages causés par le vieillissement…

Mieux encore : cette innovation scientifique pourrait déclencher une vague de profits sans précèdent sur les marchés… et vous faire gagner jusqu’à 2 500% grâce à ces 3 sociétés !

Toutes les explications ici…

Mots clé : - -

Laissez un commentaire