Orange Bank, un smartphone pour les gamers, une casquette « intelligente » : les nouvelles technologiques de la semaine du 30 octobre

Rédigé le 3 novembre 2017 par | A la une, Nouvelles technologies, Nouvelles Technologies Hebdos Imprimer

Orange vient de lancer sa banque 100% en ligne

Ouest-France donne les détails : « inscription en 15 minutes, pas de condition de ressource, possibilité de payer avec une carte ou son smartphone  : l’entreprise spécialisée dans les télécommunications entend révolutionner le secteur de la banque en ligne. Elle vise les 2 millions de clients d’ici 10 ans« . En particulier, Orange Bank permettra de faire des virements par SMS, sans passer par une carte ou un site web.

BHP, premier groupe minier au monde, se sert de détecteurs d’activité cérébrale pour surveiller la fatigue des ouvriers dans ses mines.

Selon Bloomberg : « cette nouvelle technologie utilise une bande d’une dizaine de centimètres placée à l’intérieur d’une casquette. Elle remplace une technologie antérieure qui suivait les mouvements des yeux« . Selon Diane Jurgen, directrice technique de BHP : « on ne peut pas tromper cette casquette, parce qu’elle surveille l’activité cérébrale, et non vos yeux – c’est une technologie bien meilleure. Lorsqu’elle détecte la fatigue, elle prévient nos conducteurs et mineurs, et – et c’est tout aussi important –, l’information est intégrée dans notre back-office afin que les superviseurs puissent intervenir« .

BHP

Le fabricant de PC à destination des fanatiques de jeux vidéo, Razer, a annoncé la sortie d’un smartphone

Son appareil devrait sortir en novembre. Il affiche d’impressionnantes performances graphiques et d’autonomie, ainsi qu’un grand écran. Un smartphone clairement pensé pour séduire les gamers et un concurrent de plus dans la bataille que se livrent Apple, Samsung et Huawei. Prix de vente annoncé : 749 euros.

Razer

Google explore une nouvelle approche en matière d’intelligence artificielle (IA), en utilisant des « réseaux capsules » (capsule networks) à la place des « réseaux neuronaux » (neural networks)

En matière de reconnaissance d’images, les IA actuelles ont besoin d’être « nourries » de milliers d’images avant de pouvoir reconnaître, par exemple, un chat, quel que soit l’angle. Dans l’approche « capsules », des groupes de neurones artificiels sont chargés d’identifier des éléments invariants dans les images (la présence d’un nez, d’oreilles, de moustaches ou d’une queue, ainsi que la position relative de ces éléments entre eux) pour améliorer l’apprentissage et la reconnaissance. Faire fonctionner ces sous-groupes en parallèle pourrait permettre un traitement des données plus rapide et plus efficace, selon Geoff Hinton, l’un des gourous de l’IA chez Google.

 

Mots clé : - - -

Henry Bonner
Henry Bonner

Après un master de physique aux Etats-Unis, Henry Bonner a travaillé dans une entreprise spécialisée dans le financement de projets d’exploration minière, en Californie. Il a passé plusieurs années à étudier les comptes d’entreprises, des projets d’exploration, et à échanger avec des entrepreneurs du secteur des matières premières.

Laissez un commentaire