Vendez les bons du Trésor US !

Rédigé le 19 janvier 2010 par | La quotidienne Imprimer

Bill Bonner a récemment annoncé sa nouvelle "Transaction de la Décennie". Selon toutes probabilités, cette transaction ne donnera sans doute pas un résultat aussi éblouissant que la précédente.

En 2000, Bill encourageait ses lecteurs à "vendre les actions ; acheter de l’or". Les faits lui ont donné raison : les actions ont chuté pendant les 10 années suivantes, alors que le prix de l’or a été multiplié par quatre. Bon conseil !

Bill a de nouveau regardé dans sa boule de cristal, et il annonce une toute nouvelle Transaction de la Décennie : vendez les bons du Trésor US ; achetez des actions japonaises. Votre chroniqueur californien applique la première partie de cette transaction avec enthousiasme (tout en vous encourageant à ignorer la deuxième partie).

Il faut vendre les bons du Trésor US.

En réalité, cela fait plusieurs mois qu’il faut vendre les T-Bonds. L’année passée, les titres du Trésor US à longue échéance ont enregistré leur plus grosse perte depuis 1978. Pendant le mois de décembre, les rendements ont atteint des sommets, à l’image de l’ensemble de la courbe des rendements, alors que les prix s’écroulaient.

Peut-être que les investisseurs obligataires sont de plus en plus inquiets quant aux déficits grandissants des Etats-Unis. "Le président Barack Obama emprunte des montants sans précédent pour des programmes de dépenses", rapporte Bloomberg News. "La dette cotée des Etats-Unis a atteint le niveau record de 7 170 milliards de dollars en novembre, après les 5 800 milliards de l’année dernière".

Cette tendance dérangeante pousse les économistes Brian Wesbury et Robert Stein à conclure que "le gouvernement" sera la première grosse bulle de la nouvelle décennie.

"Certains prétendent que la bulle s’est déjà formée sur les marchés boursiers, avec des prix qui ont augmenté de 60% depuis le plancher de début mars", remarque le duo. "D’autres prétendent que les matières premières seront la prochaine bulle d’importance… d’autres disent encore que les titres du Trésor US sont déjà dans une grosse bulle, avec des taux d’intérêt bien trop bas. Mais peut-être que la pire bulle n’a rien à voir avec le secteur privé. Le secteur public, particulièrement le gouvernement fédéral, a largement bénéficié de taux d’intérêt ridiculement bas".

"Pensez-y", continuent Wesbury et Stein, "le déficit fédéral de 1 400 milliards de dollars de l’année fiscale qui s’est terminée en septembre, soit 10% du PIB, est le plus gros déficit enregistré en période de paix. Mais les intérêts nets — le coût de remboursement de la dette nationale — n’étaient que de 1,3% du PIB, les plus bas en 40 ans. Par comparaison, les intérêts nets absorbaient près de 3% du PIB dans les années 1980 et 1990".

Malheureusement, les économistes sceptiques ont remarqué que le gouvernement repose sur des financements à bas prix, à court terme, qui créent l’illusion qu’une "augmentation massive des dépenses du gouvernement est un fardeau facile à porter… Tout comme les propriétaires qui dépendaient tant des prêts hypothécaires à taux variables de court terme, l’échéance moyenne de la dette du gouvernement fédéral est toujours inférieure à quatre ans et demi, ce qui signifie que les coûts d’intérêt nets vont exploser pendant les prochaines années, à mesure que le gouvernement rembourse sa dette à des taux d’intérêt plus élevés".

Peut-être que le Trésor US réussira ce miracle financier sans anicroches. Mais nous n’y croyons pas. Le Trésor US a vendu aux enchères 118 milliards de dollars de ses titres au cours de la dernière semaine de l’année 2009 — une quantité record. Nous prédisons que ce record va être battu en 2010… plusieurs fois. Tandis que ces ventes aux enchères monstrueuses balayent le marché obligataire comme des tsunamis, les taux d’intérêt vont certainement augmenter.

Nous vous le répétons : il faut vendre les bons du Trésor US.

Eric J. Fry
Eric J. Fry
Rédacteur en Chef d'Apogee Research

Eric J. Fry  s’occupe d’Apogee Reserch, une publication en ligne réservée aux investisseurs professionnels et aux fonds de couvertures. Eric est un spécialiste de l’analyse des actions internationales depuis plus d’une vingtaine d’années. Il est l’auteur du premier guide sur les certificats de dépôt américains.

Les commentaires sont fermés !