Mon portefeuille gagne 45%. Merci Sharpe !

Rédigé le 26 juin 2012 par | Indices & Actions Imprimer

La clé de ma réussite ?
Le ratio de Sharpe.

Il vous permet de bien gérer la volatilité de votre portefeuille afin de lisser votre risque : c’est l’une des conditions pour être gagnant sur la durée.

Je l’utilise dans la gestion de mon portefeuille et les résultats sont là :

Notre portefeuille a gagné 45% depuis le lancement d’Agora CFD il y a deux ans.

Et mes abonnés profitent d’une série de 10 positions consécutives gagnantes depuis le début du mois, alors même que les marchés financiers sont en pleine débâcle.

Les clés de ma réussite ? Régularité et faible volatilité. Merci au ratio de Sharpe !

Je vous explique tout cela en quelques mots, vous allez tout comprendre…

Le ratio de Sharpe
Ce ratio permet de mesurer la rentabilité d’un portefeuille actions en fonction du risque pris. La finalité est donc de savoir quel est le surplus de rendement obtenu par “dose” de risque prise (sur les marchés, le risque est synonyme de volatilité).

Autrement dit pour schématiser les choses sur une action, un portefeuille composé uniquement de valeurs à fort béta comme Alcatel ou Axa aura certes une rentabilité plus élevée. Ce type de valeur bougeant plus vite que le marché, elles offrent un rendement potentiel plus élevé mais n’oubliez jamais que c’est au détriment d’une volatilité (et donc d’un risque) plus élevée.

Donc un gestionnaire “A” positionné uniquement sur des valeurs de type Alcatel qui gagnerait 10% par an peut être au final jugé moins performant (selon les critères de gestion) qu’un gestionnaire “B” positionné sur du France Télécom ou du Sanofi, titres à plus faibles béta et donc moins volatils.

Pour les matheux, voici la formule de calcul :

Formule du ratio de Sharpe

En termes explicites, cela donne :

Ratio de Sharpe = (Rentabilité du portefeuille – Rentabilité du taux sans risque (1)) / Ecart type du rendement du portefeuille

Voici comment interpréter le ratio de Sharpe

En résumé, un bon ratio est obtenu lorsque la hausse du rendement est beaucoup plus forte que la hausse du risque associée pour y parvenir.

C’est évidemment ce second cas vers lequel tout investisseur souhaite tendre. Et c’est ce que nous faisons au coeur d’Agora CFD.

Les performances d’Agora CFD : +45% net
Je ne vais vous détailler trade par trade toutes mes prises de position depuis deux ans. Le rendement net de notre portefeuille global avoisine les 45% en cette fin juin.

Je parle de rendement net : c’est-à-dire incluant les frais de courtage. Inutile de vous faire un dessin, mais c’est vrai que les CFD sont tout simplement les produits les moins chers du marché : aucune commission sur les indices et les matières premières.

Comptez en moyenne cinq euros l’ordre sur une action. A raison d’une moyenne de 10 trades par mois, dont plus de la moitié sur actions, je vous laisse faire le calcul de ce qu’est la performance brute de mes conseils …

Les clés de ma réussite : régularité et faible volatilité
Au-delà du résultat global qui est en soit satisfaisant, ce qui est important est surtout la régularité et la faible volatilité de notre portefeuille (nous y voilà).

En effet, inutile de faire un coup à +80% si c’est pour en reperdre autant sur le trade suivant. Dans ce cas, la volatilité, et donc le risque, sont assez peu lissés. Tout l’enjeu pour être gagnant dans la durée est donc de savoir gérer les inévitables phases de “moins bien” pour lisser le risque.

L’analyse de mon portefeuille (positions clôturées) fait ressortir un ratio de Sharpe de 1,3 précisément. Cette belle performance tient notamment à mon ratio risk /reward (dont je vous parlais la semaine dernière dans le Billet du Trader), historiquement très bon…

Pour résumer : suivre le ratio de Sharpe doit vous apprendre à gérer la volatilité de votre portefeuille pour en lisser le risque. C’est l’une des conditions pour être gagnant sur la durée.

En attendant, mes abonnés profitent d’une série de 10 positions consécutives gagnantes (2) depuis le début du mois, alors même que les marchés financiers sont en pleine débâcle. Comme quoi, avec une bonne méthode on peut gagner en bourse quelles que soient les conditions de marchés. Ces résultats le prouvent.

Alors si les CFD vous intéressent et que vous aimeriez en savoir plus, je vous propose un mois entier pour tester grandeur nature ma stratégie et en avoir le coeur net. Pour savoir comment, continuez votre lecture… cliquez ici.

 

(1) historiquement en France l’OAT est prise comme référence comme “placement sans risque” (notion probablement devenue un peu moins “fiable” ces dernières années).

(2) (+24% sur GDZ Suez, +70% sur le Crédit Agricole ; +24% sur le platine ; +43% sur le CAC 40, +23% sur l’Oréal et encore 80% sur le CAC lundi, etc.).

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire