L'Australie : un pays "matières premières" en très forte croissance (I)

Rédigé le 17 avril 2008 par | Macro éco et perspectives Imprimer

L’Australie émerge petit à petit de sa tranquille solitude. Malgré son économie développée et son niveau de vie élevé, elle était un peu à la marge des grands enjeux mondiaux à cause de sa situation géographique, de ses fuseaux horaires et de sa faible population (21 millions d’habitants pour un pays grand comme 14 fois la France !). Mais cette nation-continent pourrait devenir un des géants économiques de demain.

Partout dans le monde on connait de l’Australie sa localisation aux antipodes, ses plages de surf et sa faune endogène. Mais c’est à peu près tout… D’ailleurs si vous demandez aux personnes autour de vous quelle est la capitale de l’Australie, combien vous repondrons "Sydney"? La bonne réponse est évidemment "Camberra".

Et pourtant, moi qui y habite depuis quelques mois déjà, je peux vous dire que ce pays mérite le détour. Si les quelques 22 heures de voyage en avion depuis Paris ne vous font pas peur, vous ne serez pas déçu par ce que vous y decouvrirez. Au-delà de la beauté de ses paysages et de ses nombreux attraits touristiques, l’Australie est également une société en plein dynamisme tant économique que financier et culturel. Ce sont ces deux premiers aspects qui nous intéressent ici, regardons-y d’un peu plus près.

Une économie en plein boom…
Le taux de croissance australien a été, et reste, un des plus élevés de ceux des pays développés depuis les années 90. Annuellement, il se situe quasiment sans exception entre 2% et 6% (voir graphique). Cela fait 16 ans que la croissance économique est ininterrompue. Le taux de chômage tourne actuellement autour de 4,3% ; c’est une situation de plein emploi d’autant plus impressionnante que de nombreux secteurs d’activités requièrent un gros besoin de main-d’oeuvre étrangère.

Fini le protectionnisme : les frontières s’ouvrent à l’international
En fait, l’Australie a longtemps été un pays assez protectionniste, jusqu’au début des années 80. Les gouvernements ont depuis rompu avec cet isolationnisme et ont joué la carte de l’ouverture sur l’Asie-Pacifique principalement, puis, peu à peu, sur le monde entier.

Désormais, les pouvoirs publics ouvrent très largement les vannes de l’immigration du travail pour combler les manques locaux.

La surchauffe économique menace ; la politique monétaire se resserre
Les menaces de récession économique mondiale ne sont actuellement que très peu ressenties chez nous. L’Australie lutte plus contre les effets d’une surchauffe de son économie et le risque d’inflation, dont le taux se situe actuellement dans une fourchette de 2,75% à 3%. Ainsi, contrairement aux Etats-Unis et aux pays européens, la banque centrale australienne (RBA, Reserve Bank of Australia) continue sa politique de resserement des conditions de crédit.
Elle a monté ses taux directeurs à 7,25% le 4 mars dernier, pour la douzième fois consécutive. On est bien loin des fortes baisses de taux de Ben Bernanke aux Etats-Unis pour éviter la récession ! Une treizième hausse est désormais envisagée pour le mois de mai, afin de porter les taux à 7,5%.

L’Australie souffre donc très peu du ralentissement économique mondial tant redouté. Pourquoi ? Essentiellement grâce à la bonne santé du nouveau géant mondial, la Chine, mais aussi de toute l’Asie.

L’appétit chinois pour les matières premières tire la croissance australienne
La forte hausse du prix des matières premières (énergie, métaux de base, métaux précieux et produits agricoles) bénéficie largement à l’économie australienne, puisque ces ressources naturelles constituent l’essentiel de ses exportations, elles-mêmes principale source du dynamisme de cette économie. L’appétit insatiable de la Chine pour les matières premières, indispensables au développement de son économie, à son urbanisation et à son industrialisation, est donc une bénédiction pour les entreprises australiennes.

Des sous-sols riches en minerais et en matières
Quelles sont donc ces fabuleuses ressources dont regorge le sol australien? Elles sont très nombreuses, et c’est pourquoi l’actuel grand boom des matières premières favorise tant la conjoncture de ce côté-ci du monde. L’Australie produit et exporte en effet du minerai de fer, du charbon, de l’or, du pétrole, du cuivre, de l’alumine, de l’aluminium, du nickel, du blé, de la viande, du zinc, du plomb, du vin et de la laine. Et j’en oublie…

En regardant les graphiques des cours de ces ressources sur les marchés mondiaux, vous comprenez tout de suite pourquoi les Australiens voient la vie en rose. Les cours des matières ont explosé ces dernières années, faisant rentrer des milliards de dollars dans l’économie locale.

L’immobilier cartonne
Un autre secteur a particulièrement profité de cet essor et de cet optimiste général : l’immobilier. Depuis quelques années, les prix ont grimpé en flèche, la construction et les ventes de logements étant impressionnantes surtout dans des villes comme Brisbane (Queensland), Perth (Western Australia) et même Adelaide (South Australia) où siègent et travaillent de nombreuses entreprises liées au secteur des matières premières. Dans les deux grosses métropoles que sont Sydney (Nouvelle-Galles-du-Sud) et Melbourne (Victoria) où je réside, les prix sont désormais comparables à ceux de Paris.

Le climat australien est devenu totalement fou
Seule ombre au tableau et source d’inquiétude grandissante ici : les aléas du climat. En effet, la météo est impitoyable, d’abord à cause d’une sécheresse sans précédent qui dure depuis plusieurs années maintenant, même si elle a été dernièrement interrompue pendant quelques semaines par des pluies diluviennes, surtout dans le Queensland (Nord-est du pays). Les sols, tellement secs, ne pouvant absorber l’eau, cela a provoqué de graves inondations.

La problématique de l’environnement devient prioritaire
Plus globalement, la problématique émergeante est celle liée à l’environnement. Le réchauffement climatique, la réduction des émissions de carbone et le développement de sources d’énergie propres et renouvelables sont au coeur de la réflexion à la fois des pouvoirs publics, des entreprises et de la population.

Demain, je vous parlerai de la devise australienne, "monnaie-matière" très appréciée, de sa bourse et de ses valeurs phares. Vous verrez, les matières premières sont à la base de ces réussites.

Mots clé : - - - - - - -

Gabriel Andre
Gabriel Andre

Les commentaires sont fermés !