Deux signes de krach imminent des marchés aujourd'hui 10 mars 2011

Rédigé le 10 mars 2011 par | La quotidienne Imprimer

Nous n’avons jamais cru à la fable de la reprise sans que les dettes de la crise précédente soient purgées. L’impression de fausse monnaie ne rend pas solvable, elle fait simplement illusion pendant un certain temps.

Ce matin, deux nouvelles sont spécialement inquiétantes et pourraient dissiper ces illusions :

– Les exportations chinoises calent.
– Les vautours planent sur le Portugal et l’Espagne.

Le déficit commercial chinois, une première très inquiétante
Les marchés attendaient un excédent commercial de 4,9 milliards de dollars ce mois-ci en Chine. Ils ont eu un déficit de 7,3 milliards de dollars, déficit qui a surpris tout les commentateurs.

Sans rentrer dans les détails de calendrier chinois (février a été spécialement court), en prenant les deux premiers mois de l’année, le déficit commercial est négatif.

Ceci signifie une chose : les consommateurs occidentaux de la Chine sont en train de caler. D’après la Barclays, une hausse des prix de 10% du pétrole coûte 0,5% de PIB mondial. Nous en sommes à 17% de hausse. Soit une réduction potentielle de la croissance mondiale de 0,85%. Comme les croissances américaines et européennes sont déjà anémiques, il ne reste plus grand-chose…

Les partisans de la reprise réelle par la fausse monnaie objecteront que c’est dans l’ordre normal des choses. La Chine se réoriente vers sa consommation intérieure, blablabla. Mais NON, car n’oubliez pas que la croissance chinoise ralentit elle aussi !

Les vautours savent que la crise de la dette souveraine européenne ne fait que commencer
Extrait d’une note de Courtier futures : « Le Portugal a réussi à, placer son milliard d’euros hier, mais avec une souscription de 1,36 fois le montant contre 1,9 précédemment et surtout en payant un coupon de 5,99% alors qu’au dernier placement en septembre le pays ne payait que 4,09%. Malgré cela le marché obligataire des périphériques s’est calmé hier, après avoir entamé la journée dans le rouge les taux se sont dégonflés après le placement ». Il s’agissait d’obligation à 2 ans.

L’Agefi est encore plus sombre : « Le Portugal garde un accès au marché à des niveaux jugés insoutenables ».

A 10 ans ou même cinq ans, le rendement portugais est à 7,5%. Souvenez-vous, 7% c’est le seuil auquel le FMI est appelé au secours. Les carottes sont presque cuites et les vautours le savent.

Pour ajouter de l’huile sur le feu, le think tank Bruegel écrit noir sur blanc dans sa dernière note que la restructuration (= faillite = tout ne sera pas payé) de la dette grecque est inévitable et estime que la décote devrait être de 30%.

« Mais quand », me direz-vous, « quand donc les marchés vont-ils craquer ? ». Si nous savions précisément la date, le jour et l’heure, nous pourrions devenir richissime. Mais il me faut vous décevoir, je ne connais pas la date exacte : demain, dans un mois, dans six mois…

Les gourmands nous reprochent de les tenir éloignés des marchés par la terreur. Non. Simplement, nous préférons vous prévenir des risques. Vérifiez vos ordres de vente stop. Prenez de bonnes dispositions. Sachez vous couvrir. Ne croyez pas aux fables de « tous riches par la dette », nous sommes toujours dans un rebond de grand marché baissier.


Photo : artemuestra – Flickr

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Pas de commentaire pour “Deux signes de krach imminent des marchés aujourd'hui 10 mars 2011”

  1. Vendredi 11 mars 2011 :

    Les six graphiques qui tuent.

    Regardez bien ces six graphiques :

    – Portugal :

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 6,464 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT2YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 7,552 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    – Irlande :

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 8,385 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB2YR:IND

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 9,530 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND

    – Grèce :

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 17,018 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 12,767 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  2. […] Money Week […]

Laissez un commentaire