Pourquoi Kodak pourrait annoncer l’avènement d’une nouvelle ère en 2018

Rédigé le 12 janvier 2018 par | Bitcoin et cryptomonnaies, Nouvelles technologies Imprimer

Kodak a annoncé le 9 janvier dernier qu’ils allaient développer la plateforme KODAKOne ainsi qu’une cryptomonnaie, le KODAKCoin. La nouvelle a plongé la moitié des investisseurs – dont moi, je l’avoue – dans une certaine stupeur. Et l’autre dans une euphorie qui a fait s’envoler de +250% le cours de Kodak.

kodak

Cours de Kodak

George Eastman commença à créer des pellicules de photographies souples en 1885. 1885… une année assez particulière. Pour l’anecdote, la Benz Patent-Motowagen qui est considérée comme la première voiture de l’histoire, sillonnait alors les routes pour la première fois.

La spécialité d’Eastman, cependant, étaient les pellicules photographiques. En 1888, il mit sur le marché le premier appareil de photographique au monde, le « Kodak ». A ses débuts, la société Kodak utilisait l’expression « le moment Kodak » (Kodak Moment) pour rappeler que lorsque vous prenez une photo, le moment ne sera jamais oublié.

Eastman était un pur génie du marketing et il participa à faire de Kodak l’une des plus grandes entreprises du monde.

Kodak allait devenir la principale société photographique au monde, et sa domination s’est étendue sur plus d’un siècle. Kodak est devenu synonyme d’appareil photo, à l’image de Hoover pour les aspirateurs, ou de Frigidaire pour les réfrigérateurs.

Peu de gens le réalisent, mais Kodak a également inventé le premier appareil photo numérique au monde. C’était en 1975, alors que Steve Sasson travaillait à Eastman Kodak. Puis, pendant les 37 années qui suivirent, Kodak insista sur le fait les pellicules avait un avenir.

Alors que de nombreux acteurs se mettaient à développer des appareils numériques, sans pellicule, Kodak refusa de changer.

Lorsque Kodak réalisa sa grave erreur, il était trop tard. En 2012, l’entreprise déposait le bilan. Une chute épique pour l’une des entreprises les plus emblématiques du monde. Et cette chute aurait pu être évitée. Si seulement l’orgueil ne s’en était pas mêlé.

La phrase « le moment Kodak » a alors pris un tout autre sens. En 2012, un « moment Kodak » était l’expression utilisée pour définir l’ascension puis la chute brutale d’un géant.

Cependant, malgré cet énorme revers, la marque Kodak n’a pas complètement disparue. Elle a survécu et a continué à être fortement impliquée dans l’industrie de l’imagerie. Kodak est, et restera, une marque emblématique.

Pour autant, auriez-vous pu imaginer que Kodak finirait par lancer une ICO et développer une cryptomonnaie ?

Moi non plus.

Révolution crypto pour Kodak

Je vous le disais, Kodak vient d’annoncer le lancement de la plateforme KODAKOne ainsi que d’une cryptomonnaie, le KODAKCoin.

Et comme je vous le disais, cette nouvelle m’a stupéfié. En fait, j’ai même été pris d’épouvante.

Il ne faut cependant jamais porter des jugements trop hâtifs. Car il s’avère que l’idée de Kodak est bonne, très bonne même. Voici ce qu’explique Kodak sur le site de KODAKOne :

La plateforme de gestion des droits à l’image de KODAKOne va créer un registre numérique chiffré des droits de propriété pour les photographes afin d’enregistrer leurs nouveaux travaux et leurs archives qu’ils pourront ensuite placer sous contrat de licence sur la plateforme. KODAKCoin permet aux photographes participants de prendre part à une nouvelle économie pour la photographie, de recevoir un paiement immédiatement après la vente d’un de leur travail ainsi accrédité, et de vendre leur travail en toute confiance sur une plateforme de blockchain sécurisée.

Ma première réaction a été : pourquoi maintenant ? Après tout, la technologie de la blockchain n’est pas si nouvelle que cela. Eh oui, venant d’une entreprise qui a subi une des faillites les plus retentissantes de l’histoire, c’est un peu inquiétant.

Mais d’un autre côté, si l’on regarde plus loin et si l’on prend en considération ce qu’ils essayent de réaliser, c’est une très bonne idée. Je pense même que cela ne pourrait être que le début de quelque chose de très important.

Rappelez-vous, Kodak est toujours une marque puissante et reconnue. Il serait naïf de croire qu’ils ne pourraient pas ressusciter comme la plateforme de prédilection des photographes désireux de s’assurer du respect de leur propriété intellectuelle et des droits sur leurs images.

Quant à savoir si cela vaudra le coup d’investir dans le KODAKCoin, eh bien, c’est une autre question… Mon collègue Florian Darras aura peut-être l’occasion de vous en reparler dans Cryptos Trading s’il juge le projet suffisamment intéressant pour vous conseiller d’y investir.

Quoi qu’il en soir, l’idée paraît excellente. Les photographes sont constamment plagiés. Leurs photographies sont partagées, altérées et répliquées sans paiements appropriés. L’industrie est mûre pour un changement en utilisant la technologie de la blockchain. Pourquoi la société Kodak ne pourrait-elle pas conduire ce changement ?

Il est évident qu’une telle annonce va susciter beaucoup de plaisanteries : « Oh, mais quand est-ce que l’ICO des animauxdecompagnie.com va être lancée ? » ou « Peut-être que Blackberry devrait s’y mettre aussi pour créer de l’engouement ? ». D’autres vont suggérer la création d’un « NokiaCoin »…

Les plaisantins vont laisser passer une idée vraiment intéressante. Kodak démontrera sans doute qu’ils ont parfaitement compris le véritable potentiel des cryptomonnaies, et de l’opportunité que représente la blockchain pour les photographes.

2018, année de la démocratisation des cryptomonnaies et de la blockchain ?

Cette annonce confirme aussi une de mes théories : 2018 devrait être une année majeure pour l’ensemble du monde des cryptomonnaies. L’année au cours de laquelle elles vont vraiment se démocratiser. L’année au cours de laquelle les gens vont réaliser que ce n’est pas juste une mode passagère ou une bulle. Mais que les cryptos sont une avancée technologique qui va changer le monde, et va créer les fortunes du XXIe s.

La définition du « Moment Kodak » pourrait changer à nouveau et définir le moment où une entreprise a annoncé des changements inattendus. Le moment où les cryptos sont véritablement devenues mondiales.

A mon avis, la décision de Kodak pourrait inciter de très grandes entreprises à franchir le pas des cryptos. L’industrie de la musique, du cinéma, de la télévision pourrait-elle aussi utiliser la technologie de la blockchain. Et elles pourraient annoncer de telles initiatives dans les mois qui viennent.

Imaginez Spotify développant sa propre cryptomonnaie, qui serait utilisée pour payer les artistes à travers l’utilisation de contrats intelligents (smart contracts), à chaque fois qu’une de leur chanson est jouée… Et ce paiement arrive instantanément, n’importe où dans le monde, avec pratiquement aucun frais. Une société comme Netflix pourrait également s’inspirer de toutes ces idées.

De tels systèmes pourraient permettre de payer instantanément tout écrivain, producteur ou toute personne ayant des droits dans les domaines de la musique, des mots, de la production audiovisuelle. Tout le monde pourrait être payé pour son travail, en respect de la propriété intellectuelle, instantanément, partout dans le monde, et ce grâce à la blockchain et aux cryptos.

Les chansons pourraient par exemple être diffusées gratuitement pendant une minute seulement. Ensuite l’artiste serait payé proportionnellement au temps d’écoute.

2018 devrait être l’année où le grand public, les investisseurs et les entreprises commenceront à saisir le fonctionnement de la technologie de la blockchain et des cryptomonnaies, et se rendront compte que les possibilités sont infinies.

Le « Moment Kodak » pourrait être celui où les plus grandes entreprises de la planète se sont intéressées de près à la blockchain…

Sam Volkering

Mots clé : - -

La Rédaction
La Rédaction

Laissez un commentaire