Janet Yellen face à Donald Trump

Rédigé le 15 décembre 2016 par | Macro éco et perspectives Imprimer

La star du discours de Janet Yellen hier, à l’issue de la réunion du FOMC ? Pas les taux. Pas les marchés. Même pas l’économie américaine. Non, car tout ou presque tournait autour de… Donald Trump.

A l’ombre du futur président américain, la nouvelle hausse des taux – de 0,25 point – annoncée par la présidente de la Fed semblait bien effacée.

La politique économique que veut mener Trump était au coeur des interrogations et des réflexions. Et, sur le sujet, la Fed s’est non seulement montrée prudente mais surtout sceptique.

La Banque centrale américaine a ainsi décidé de ne pas revoir ses prévisions économiques à la lumière des futures mesures prévues par Trump. Alors que le reste de la planète parie sur une hausse de la consommation et de la croissance américaine grâce aux réductions d’impôts et à la politique de grands travaux, la Fed ne change presque rien à son scénario, relevant seulement de 0,1% ses prévisions de croissance pour l’année prochaine, à 2,1%.

Wait and see, semble-t-elle nous dire. Et je suis entièrement d’accord avec elle. Trump n’a même pas encore pris ses fonctions alors de là à se lancer dans les grandes manoeuvres sur la base de supputations et de promesses de campagnes…

Yellen est allée encore plus loin dans le scepticisme en déclarant qu’une « politique fiscale n’est manifestement pas nécessaire pour retrouver le plein-emploi ». En clair, les réductions d’impôts pour les entreprises prévues par Trump ne servent à rien sur le front de l’emploi. La présidente de la Fed a en outre remis en cause l’interprétation de Trump sur les destructions d’emploi aux Etats-Unis, préférant y voir une conséquence des évolutions technologiques plus que celle de la concurrence des pays à bas salaire et du libre-échange

Quant à ses relations avec la future administration Trump ? On sait que les deux ne s’apprécient guère et que le candidat républicain avait menacé de couper des têtes au sein de la Fed, dont celle de Yellen.

Celle-ci a donc affirmé qu’elle irait au bout de son mandat, mais a admis qu’elle ne serait peut-être pas reconduite à son poste.

Bref, les relations entre la Fed et Trump sont glaciales.

La hausse des taux annoncée par la Fed a cependant eu pour effet de renforcer un peu plus le dollar – et donc de faire baisser l’euro.

Vous le savez, le dollar sera à mon avis un des facteurs clé pour 2017. Le consensus est aujourd’hui très clair : la devise américaine va encore s’apprécier l’année prochaine, sous l’effet de la politique inflationniste de Trump et du resserrement monétaire de la Fed.

Dans de précédentes Quotidienne (à lire ici et ), j’étais revenue sur les effets dévastateurs d’un dollar de plus en plus fort, non seulement économiquement mais aussi diplomatiquement.

Les avis sur le destin haussier du dollar sont tellement unanimes… qu’il est temps de s’intéresser au côté contrarien de la force. C’est justement ce que vous propose Dominic Frisby dans la Quotidienne du jour. Dominic tente le tout pour le tout : il parie sur une baisse du dollar. Oui, c’est très contrarien. Et oui, c’est un pari risqué !

Avant de vous laisser avec Dominic, un mot sur les marchés actions. Hier, Wall Street a clôturé en petite baisse. Les places européennes ont ouvert sur la même note avant de repasser dans le vert en milieu de matinée.

Les déclarations de Yellen n’ont pas brouillé l’humeur des marchés. Le rally de fin d’année peut donc continuer.

Et pour en profiter, jetez un oeil aux trades quotidiens que vous propose Mathieu Lebrun dans La Bourse au Quotidien Pro. Au programme du jour, un pari sur une valeur française, spécialisée dans la conception et le développement de logiciels destinés à la sécurité mobile. Pour découvrir les trades de Mathieu gratuitement pendant 15 jours, c’est ici…

Mots clé : - -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est titulaire d’un DEA d’histoire de l’EPHE et d’un DESS d’ingénierie documentaire de l’INTD. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance.

Laissez un commentaire