iShares Nasdaq Biotechnology : Préparez-vous au décollage des biotechs !

Rédigé le 23 août 2016 par | Nasdaq Biotech, Nouvelles technologies Imprimer

Cher lecteur,

Vous le savez, à la Quotidienne de la Croissance, nous sommes d’irréductibles techno-optimistes, convaincus de la chance exceptionnelle que nous avons de vivre durant cette période de l’histoire humaine.

Bien sûr, les médias traditionnels ne manquent jamais de nous rappeler les événements dramatiques qui surviennent chaque les jours. Mais si vous nous suivez, et si vous vous intéressez à l’actualité scientifique, vous savez aussi que pas un seul jour ne passe sans qu’une nouvelle découverte n’ouvre la voie à des thérapies qui sauveront des milliers voire des millions de vies, ne promette de redonner la vue à ceux qui en étaient privés (par exemple ici et ici), voir même d’inverser littéralement le processus de vieillissement cellulaire.

Des changements encore plus radicaux sont attendus pour la décennie suivante. Certains experts, tel que le chirurgien et entrepreneur Laurent Alexandre, nous assurent que « l’homme qui vivra 1 000 ans est déjà né » grâce à la grande convergence des technologies NBIC (Nanotechnologie, Biotechnologie, Informatique et Science Cognitives).

Ray Kurzweil, l’ingénieur en chef de Google, estime quant à lui qu’à partir de 2029 l’espérance de vie augmentera de plus d’un an chaque année. Selon lui, cette révolution technologique pourrait pour la première fois remettre en cause la définition même de notre humanité.

C’est en train de se produire sous nos yeux, il ne s’agit pas de prédictions à l’horizon du prochain siècle, nous y sommes. En tant qu’investisseur, vous devez donc vous préparer maintenant à surfer sur la vague de ce nouveau tsunami technologique avant qu’il ne soit trop tard. Vous pouvez bénéficier de ces avancées, et même aider à ce qu’elles se produisent, en investissant dans les entreprises qui développent actuellement ces nouvelles technologies.

Bien sûr, le timing est la clef. La difficulté pour beaucoup d’investisseurs est de savoir à quel moment se positionner, ce qui nous amène au coeur du sujet de cet article. Car justement, le marché vient de nous envoyer un signal, et il est difficile d’imaginer un signal plus clair que celui-ci.

Benjamin Graham, le père du value investing et maître à penser de Warren Buffett, aimait dire que « M. Le Marché est un maniaco-dépressif dont l’humeur oscille entre euphorie et désespoir ». Cela n’est nulle part aussi véridique que dans le domaine des nouvelles technologies, et la bulle Internet l’a encore prouvé. Mais avec un peu de patience, dans les phases dépressives, vous pouvez bénéficier d’opportunités de sociétés massivement sous-évaluées telles que vous ne pourriez en trouver dans aucun autre secteur.

C’est exactement ce qui s’est passé dans le domaine des biotechnologies. Après une hausse spectaculaire de plus de 566% entre 2009 et juillet 2015, l’IBB (iShares Nasdaq Biotechnology) s’est effondré de presque 40% en l’espace de seulement six mois. Depuis un an, ce secteur a sous-performé par rapport à presque tous les autres secteurs. Si vous suiviez les recommandations de Mathieu Lebrun dans La Bourse au Quotidien, vous avez néanmoins pu vous protéger contre cette chute.

Pour l’iShares Nasdaq Biotechnology, le vent a tourné début juillet et il est favorable !

Comme le montre l’évolution de l’indice IBB face au S&P 500 sur le graphique ci-dessous, la tendance s’est inversée depuis la fin du mois de juin. L’aversion au risque des investisseurs commence enfin à s’estomper. A présent, l’IBB semble être sortie de sa phase dépressive et être positionné pour faire un nouveau grand bond.

IBB

L’IBB a enfin réussi à sortir du canal de consolidation dans lequel il était enfermé depuis le début de l’année. Il a réussi à casser la résistance oblique, confirmant le retournement de tendance, avant de réussir à vaincre également le niveau de support-résistance clef autour de 290 dollars. La moyenne mobile sur 130 périodes (six mois) est de nouveau haussière.

On constate également les mêmes signes d’un retournement de tendance sur l’indice de force relative de l’IBB face au S&P 500. Ce ratio est important car les actions ou groupes d’actions leaders sur un marché tendent statistiquement à continuer de surperformer significativement.

Enfin les volumes sont encourageants, ils ont plus que doublé au moment du break-out, avant de se contracter très fortement lorsque l’élan haussier s’est interrompu. Cela indique que les investisseurs ne sont pas prêts à vendre leurs titres.

Cependant, il faut rester prudent. Après une telle impulsion haussière, un pull back significatif devrait se produire. Pour être vraiment convaincu qu’une explosion vers le haut est imminente, j’aurais aimé voir des volumes plus convaincants. Le comportement des volumes est en effet un indicateur clef de l’appétit pour le risque des investisseurs et du rapport de force entre acheteurs et vendeurs.

Pour ceux qui voudraient jouer l’indice, je vous recommande donc de n’acheter que si le prix parvient à dépasser le précédent plus haut sur la barre symbolique des 300 dollars.

Dans la vie, il y a des prises de risques stupides (lorsque la perte potentielle est importante et que le gain potentiel est limité) et des prises de risque intelligentes (lorsque la perte potentielle est limitée et le gain potentiel très élevé). Ici votre risque est limité à environ 20% de votre investissement, mais vous pourriez surfer sur la prochaine grande bulle technologique, et assister à une véritable envolée de la valorisation des sociétés de ce secteur.

Une stratégie alternative avec les biotechs

Cependant, une autre stratégie peut vous permettre de générer des gains encore plus importants. Lorsque vous achetez l’IBB, vous achetez également par ce biais de nombreuses grandes compagnies pharmaceutiques déjà matures, et donc à faible potentiel de hausse.

Pire, les nouvelles technologies disruptives qui arrivent sur le marché pourraient bien rendre totalement obsolètes certaines des molécules et ainsi détruire les rentes de monopole que confèrent aux grands laboratoires leurs portefeuilles de brevets.

A contrario, vous pourriez vous focaliser sur de petites sociétés biotechnologiques encore en phase de développement et au potentiel explosif. Ces sociétés, dont la capitalisation se chiffre souvent en millions de dollars, sont capables de défier les lois de la gravité en matière d’évolution boursière. Certaines d’entre elles seront les Novartis ou Sanofi de demain. Des gains de 100%, 200% et plus en l’espace de quelques semaines (voir parfois du jour au lendemain suite à une annonce importante) arrivent régulièrement.

Investir avec succès dans ces sociétés n’est pas à la portée de tout le monde. Cela requiert de passer d’une logique d’investisseur-rentier à une démarche d’investisseur-entrepreneur. Au lieu de regarder vers le passé (l’évolution des bénéfices, les actifs accumulés au bilan…), vous allez devoir évaluer le potentiel futur de la société à l’aide d’une réelle expertise scientifique, économique et financière.

Je vous recommande donc de lire au plus vite les recommandations de Ray Blanco, qui a sélectionné pour vous les pépites les plus prometteuses du secteur biotechnologique dans NewTech Insider.

Bon trade !

Sébastien Maurice

Mots clé : - -

Laissez un commentaire