Comment tuer une licorne ?

Rédigé le 25 novembre 2015 par | Indices & Actions Imprimer

Aujourd’hui, vous allez apprendre comment tuer une licorne.

Je ne parle pas des êtres mythiques que l’on tuerait pour vendre leur corne sur le marché noir comme certains braconniers.

Mais je vais vous prouver combien il est facile d’abattre une licorne technologique – c’est-à-dire une start-up non cotée en Bourse valorisée à plus d’un milliard de dollars via des investissements privés. Une espèce rare.

Un petit groupe de licornes technologiques folâtrent ces temps-ci sur les pâturages fertiles de la Silicon Valley. Vous avez peut-être entendu parler de quelques-unes. Snapchat, ça vous dit quelque chose ? Et Airbnb? Même Uber vaut plus de 50 milliards de dollars. Vous trouvez cela insensé ?

Ces licornes ont laissé dehors l’investisseur lambda pour se faire gonfler aux stéroïdes du capital-risque. Mais à présent beaucoup de ces monstres se préparent à entrer en Bourse pour la toute première fois. Je pense que leurs PDG milliardaires cherchent à gagner de l’argent grâce au battage médiatique que représente une IPO.

Mais pourquoi donc ces entreprises sont-elles si désireuses d’entrer sur un marché boursier qui a pour habitude de tuer les licornes ? Certes, nous avons été alertés sur les valorisations élevées des jeunes pousses au cours de ces deux dernières années. Mais une fois que ces entreprises ont choisi leur symbole boursier et finalisé leurs formalités d’entrée en bourse, le poids écrasant du marché les ramène à la réalité…

Square est la dernière licorne à vouloir entrer en Bourse. Cette start-up dans les paiements est prête à plonger dans le grand bain – même s’il n’y a pas assez d’eau dans la piscine.

« Square a déclaré s’attendre à émettre 27 millions de titres entre 11 $ et 13 $ chacun », pouvait-on lire sur Yahoo!Finance la semaine dernière. « Les souscripteurs ont l’option de vendre 4 millions de titres supplémentaires. Cela lèverait environ 400 millions de dollars et valoriserait l’entreprise à 4,2 milliards de dollars au maximum, ce qui est bien inférieur à la valorisation de 6 milliards de dollars que Square a reçu lors d’une dernière levée de capitaux privés l’année dernière. »

Mais voilà le meilleur : « Il est encore possible que les souscripteurs de Square trouvent au cours des deux prochaines semaines une demande forte et inattendue pour des titres et relèvent le prix initial de l’offre. »

Faux !

Hier, Square a déclaré s’attendre à ouvrir les transactions en dessous du prix initial situé entre 11 $ et 13 $.

Ce petit détail n’est pas surprenant. Le marché des IPO performe très mal cette année. Cela fait des mois que je ne cesse d’alerter à propos d’introductions en bourse qui se passent très mal. Si vous voulez investir, il est essentiel d’attendre que le battage médiatique initial s’atténue avant d’investir dans ces titres indomptés.

A la traîne...

Alors qu’en moyenne, les grandes entreprises tendent à revenir à leur plus haut de l’été dernier, L’ETF Renaissance IPO, un tracker regroupant les valeurs américaines récemment entrées en Bourse, reste englué près de ses plus bas d’août. Il a chuté de près de 14% rien que ces six derniers mois. Et nombre de récentes IPO vont encore plus mal.

Mais, quelle qu’en soit la raison, tout ceci n’empêche en rien les licornes de vouloir se lancer à l’assaut de Wall Street.

Voici ce qui attend tous les Square du monde…

Selon Vator News, 40% des entrées en bourse de licornes depuis 2011 sont aujourd’hui en dessous de leur valorisation pré-introduction en bourse. Yahoo!Finance s’est empressé de souligner que Box, Zynga et Pure Storage font partie des licornes décédées à Wall Street.

L’incapacité de Square à partir dès le début vers des valorisations plus élevés cette semaine pourrait sonner le glas des autres licornes attendant leur tour. Si elles ont le moindre bon sens, elles resteront dans leur bulle de la Silicon Valley au lieu de tenter leur chance sur le Nasdaq.

Si vous voulez tuer une licorne, il suffit de la lancer en Bourse. Une fois dans l’arène, elle est condamnée à y connaître une mort publique…

La saison des licornes est ouverte. Feu !

Derniers événements boursiers de la rentrée : krach chinois… La Fed laisse planer le doute… l’affaire Volkswagen entraîne les marchés dans sa chute… et les indices enchaînent des revirements séances après séances.

Des variations de -3% suivies de rebonds de +3% sur un indice sont synonymes de fébrilité, de nervosité et d’indécision de la part des grosses mains.
… La période actuelle peut sembler très sombre pour les investisseurs. Pourtant nous avons ici tous les ingrédients qui plaisent aux spéculateurs intraday, aux traders de court terme…

Et pour cause : ils utilisent une méthode de pro pour réaliser des gains spectaculaires et partir à l’assaut de la Montagne d’Oseille.

D’après le spécialiste à l’origine de cette stratégie inédite, la volatilité promet d’excellentes opportunités de gains dans les prochains jours.

Pour en profiter, une seule règle : agir maintenant. Cliquez simplement ici pour tout savoir.

Mots clé : - - -

Greg Guenthner
Greg Guenthner
Rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening

Greg Guenthner est rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening, et contribue également à la lettre gratuite The Trend Playbook, pour les investisseurs suivant la tendance et les analystes techniques. Greg est membre de l’Association américaine des techniciens de marché.

Laissez un commentaire