Ce que les robots peuvent faire pour votre santé

Rédigé le 21 septembre 2016 par | Nouvelles technologies Imprimer

Rédacteur pour NewTech Insider

Après 6 ans passés à l’université, la tâche la plus importante d’un pharmacien américain est toujours de compter le bon nombre de pilules avant de les mettre en flacon [NDLR : Aux Etats-Unis, les médicaments ne sont pas fournis en boîte mais dans des flacons contenant le nombre exact de pilules indiquées sur les prescriptions médicales]. C’est une tâche routinière qu’un robot est capable de faire mieux, et plus rapidement, qu’un humain. Ce n’est pas une mauvaise chose : selon plusieurs études, les pharmaciens estiment que leur métier est de conseiller et de s’occuper des patients, et non de compter des cachets.

Abandonner cette tâche à des robots pourrait être plus qu’une simple amélioration pratique : ces robots « compteurs » permettent aux pharmaciens de passer plus de temps à s’occuper des besoins des patients.

Les frais médicaux augmentent sans cesse : transférer une partie des soins apportés aux patients par les médecins aux pharmaciens pourrait aider à faire baisser les coûts. La Californie a récemment autorisé des pharmaciens ayant reçu une formation spéciale à effectuer des tâches médicales de base, comme prescrire des pilules contraceptives ou des traitements contre la dépendance à la nicotine.

Depuis 2011, les prescriptions du centre médical de l’Université de Californie, à San Francisco, sont préparées par des mains mécaniques. La main glisse le long d’un rail, qui la guide vers la réserve de médicaments appropriée, où elle recueille le bon nombre de pilules qu’elle dépose dans un flacon pré-étiqueté. Un technicien vérifie ensuite l’exactitude de la préparation, et les prescriptions sont envoyées vers les postes de soins par des robots mobiles.

La rapidité du système, son efficacité et sa précision ont permis de libérer les pharmaciens de l’hôpital. Quatre pharmaciens étaient nécessaires pour superviser les sept techniciens chargés de remplir les prescriptions. Aujourd’hui, seuls deux personnes sont nécessaires pour remplir les flacons. Les autres techniciens peuvent se consacrer à des tâches qui nécessitent plus de contact humain, comme recueillir les antécédents des patients.

Les robots ne sont pas simplement plus rapides que les gens : ils sont aussi plus précis. Un centre médical de Houston a calculé que ses pharmaciens humains faisaient environ 5 erreurs pour 100 000 prescriptions fournies. Les robots utilisés par l’Université de San Francisco n’ont encore jamais commis d’erreur…

Des robots dans les salles d’opération

Quand des vies sont en jeu, le recours au robot devient rapidement et facilement une évidence. L’armée américaine a remplacé ses anciens brancards par un équipement baptisé LSTAT pour Life Support for Trauma and Transport.

Istat

Le LSTAT est une unité de soins intensifs d’une quinzaine de centimètres d’épaisseur, située au-dessous du matelas rembourré qui accueille le blessé. Ses capteurs peuvent analyser le sang et surveiller les signes vitaux. Il est doté d’une bouteille d’oxygène et d’un défibrillateur alimenté par une batterie.

Le bras du LSTAT, qui ressemble à une pieuvre, survole le patient et agit comme une troisième main pour l’urgentiste : elle applique des antibiotiques et des antiseptiques sur les plaies, et tient une caméra qui permet à un docteur, à distance, d’examiner le patient pour mieux se préparer à l’opérer.

L’équipement LSTAT permet aux professionnels médicaux d’examiner des patients même à des centaines de kilomètres de là. Le chirurgien lui- même n’est pas obligé d’être dans la même pièce que le patient.

Maintenant que la chirurgie robotique est monnaie courante, le spécialiste qui manipule les poignées et la manette pour guider scalpels et autres outils peut le faire à des centaines de kilomètres de là.

L’écran vidéo qui montre la salle d’opération au chirurgien peut être situé n’importe où. En conséquence, les plus grands chirurgiens du monde peuvent opérer peu importe où se trouve le patient : il n’est plus nécessaire de se rendre sur place pour bénéficier de leurs soins. Davantage de chirurgiens peuvent aussi se spécialiser, parce qu’ils peuvent attirer des clients venus, littéralement, du monde entier.

Formés par des robots

L’alliance de la robotique et de l’intelligence artificielle permet d’assister les chirurgiens, mais aussi d’améliorer leurs compétences. Habituellement, les chirurgiens en formation apprennent sur des cadavres et en regardant leurs aînés à l’oeuvre. Mais, conserver et obtenir des corps sur lesquels opérer est cher, de même que les heures dans une salle d’opération.

Aujourd’hui, une armée d’applications, assistées par la réalité virtuelle en 3D, permet à ces chirurgiens de poser des prothèses de genou virtuelles, de retirer des cataractes tout aussi virtuelles, et d’effectuer des dizaines de types d’opérations avant de toucher à une personne réelle.

La plupart des applications rendent également les procédures de plus en plus difficiles à mesure qu’un étudiant a acquis une maîtrise suffisante des gestes les plus simples.

Des études ont montré que les compétences des jeunes chirurgiens qui s’entraînent avec ces applications tendent à surpasser celles de ceux qui ont passé le même nombre d’heures avec des cadavres, ou à observer.

L’intelligence artificielle vous diagnostique !

L’alliance de la robotique et de l’intelligence artificielle nous aide aussi à mieux prendre soin de nous-mêmes. Les applis de nos téléphones portables peuvent déjà surveiller nos signes vitaux.

Mais des programmes comme DocResponse vous permettent de connaître le degré de gravité de votre maladie. Avec DocResponse, vous pouvez consulter un diagnosticien robotique qui vous posera une série de questions sur vos symptômes. Il vous dira ensuite de quelle maladie vous souffrez probablement, et vous conseillera, le cas échéant, de voir un vrai médecin.

Une utilisation plus générale des logiciels d’autodiagnostic intelligents permettra d’économiser du temps et de l’argent tout en rassurant les patients et en rendant les soins médicaux plus efficaces.

Gerald Celente
Gerald Celente

Gerald Celente est un prévisionniste, auteur et consultant renommé. Il a fondé le Trends Research Institute en 1980. Depuis plus de 35 ans, ses prévisions de tendance ont permis d’anticiper de nombreuses grandes tendances – et se sont transformées en investissements profitables. Il a fait plusieurs apparitions sur CNN, Fox News et dans les émissions CBS Morning News, NBC Nighly News et Good Morning America.

Contributeur régulier de NewTech Insider, Gerald vous présente les tendances technologiques émergentes pour vous aider à investir en amont.

Laissez un commentaire