Croissance, emploi, consommation… les marchés pratiquent l'auto-illusion

Rédigé le 12 janvier 2011 par | Nouvelles technologies Imprimer

En ce début d’année 2011, les investisseurs doivent faire face à une large série de « connues » et « d’inconnues ». La plupart des connues sont, au mieux, sans intérêt.

Nous allons vous montrer à quel point il est facile de transformer une connue sans intérêt en une inconnue vraiment enthousiasmante…

Voici un exemple fascinant de rêve construit de toutes pièces : à la fin de la semaine dernière, Moody’s a annoncé que le prêt aux entreprises a connu une hausse de 0,2% au quatrième trimestre. Armé de cette donnée franchement peu excitante, le Wall Street Journal a déclaré : « les banques ouvrent le robinet du crédit ». Faux !

Le seul robinet qui soit actuellement ouvert dans les plus grandes banques américaines est celui qui déverse des capitaux dans les opérations de trading pour leur compte propre.

Comme le montre le graphique ci-dessous, le volume des « actifs financiers » dans les banques américaines a grimpé en flèche. Il s’agit des mêmes « actifs financiers » qui ont produit les résultats de trading parfaits et/ou presque parfaits chez Goldman Sachs, JP Morgan et d’autres.

Graphique des banques américaines

Cette partie des bilans bancaires augmente alors que les composants traditionnels — comme les prêts réels — soit diminuent soit stagnent.

Voyez à quel point c’est facile ? Si vous avez un rapport d’activité industrielle (ISM) tiède, pas de problème. Intitulez-le : « les usines américaines prêtes à avancer alors que l’économie prend de la vitesse ». Si vous avez un rapport des ventes au détail minable, ne vous inquiétez pas. Décrivez cet échec ainsi : « le blizzard gêne la consommation des ménages renaissante ».

Hors du domaine financier, l’auto-illusion chronique nécessite généralement une combinaison de thérapie et/ou de rééducation. Mais à l’intérieur du domaine financier, l’auto-illusion n’est pas seulement normale, elle est souvent très rentable… du moins pendant un certain temps.


Photo : TheTruthAbout – Flickr

Mots clé : - -

Eric J. Fry
Eric J. Fry
Rédacteur en Chef d'Apogee Research

Eric J. Fry  s’occupe d’Apogee Reserch, une publication en ligne réservée aux investisseurs professionnels et aux fonds de couvertures. Eric est un spécialiste de l’analyse des actions internationales depuis plus d’une vingtaine d’années. Il est l’auteur du premier guide sur les certificats de dépôt américains.

Laissez un commentaire