Oubliez les FANG, misez sur les BARF !

Rédigé le 11 février 2016 par | Matières premières & Energie Imprimer

Ouste les FANG ! Bienvenue aux BARF…

Nous avons longuement discuté depuis le début de l’année du changement de comportement des marchés. Si vous n’avez pas remarqué les importantes modifications qui ont lieu, c’est que vous ne prêtez pas assez attention à ce qui vous entoure…

Aujourd’hui, nous allons voir comment positionner votre portefeuille afin de profiter du bouleversement sismique que connaît le marché. Le sol est déjà en train de gronder sous vos pieds – il est temps d’agir.

Pièce à conviction A de ce changement : les FANG. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de l’acronyme des quatre sociétés Facebook, Amazon, Netflix et Google (hum, je veux dire Alphabet).

Nous avons parié avec succès sur chacune de ces valeurs l’année dernière. Si on voulait générer des rendements à deux voire trois chiffres, on devait posséder au moins l’un des FANG en 2015. La devise du marché était « Acheter ce qui est fort. » Tout le reste était sans intérêt.

Ce n’est plus le cas en 2016. Certes le F et le G (Facebook et Google) ont réussi à se maintenir au plus près de leur plus haut. Mais il n’en va pas de même pour Netflix et Amazon. Ces deux titres ont récemment touché leur plus bas des douze derniers mois. Le marché n’est plus FANG. Et ceux qui se positionnent à la hausse attendent leur retour.

Pas d’inquiétude. Voilà déjà que patiente en coulisses un nouveau groupe de valeurs promis à devenir le moteur du marché : les BARF, acronyme de tous nos besoins de trading en 2016…

« Chez Extract Capital nous voulions créer un acronyme sans signification : « BARF » [NDT : « barf » signifie « vomir » en anglais], explique le créateur Darin Milmeister. « Il s’agit de grosses ou relativement grosses…. Heu, eh bien il s’agissait de grosses sociétés minières. BHP Billiton, Anglo American, Rio Tinto et Freeport-McMoRan. Ces quatre titres ont perdu en moyenne 51% et 101 milliards de dollars de valeur en 2015. Les quatre entreprises ont généré ensemble 130 milliards de dollars de revenus au cours des 12 derniers mois. Concernant l’exercice 2016, ces titres ont encore perdu 22,9% supplémentaires en moyenne au 20 janvier ».

Ces BARF donneraient à n’importe qui l’envie de retourner en 2015. Les FANG ont gagné 82% en moyenne l’année dernière alors que les BARF ont perdu 51%.

Mais comme je l’ai dit, le marché est différent à présent…

Si l’on jette un coup d’oeil sur les graphiques, on peut voir que ces entreprises pourraient toucher le fond. Il suffit de comparer Freeport-McMoRan avec le S&P 500 lors des dix derniers jours de trading :

Le come-back

Les BARF ont le potentiel de devenir un puissant thème de trading au cours des semaines à venir, à mesure qu’apparaissent les preuves en faveur de ces titres orphelins.

Le Dollar Index, qui mesure la force du dollar par rapport à un panier de devises, a été durement ébranlé hier lorsque les métaux précieux et les métaux de base ont fortement grimpé.

Les futures sur l’or sont à présent à des niveaux que l’on n’avait plus vus depuis fin octobre et même le Docteur Copper, le cuivre qui est considéré comme le professeur de santé économique mondiale, reprend un peu de poil de la bête.

Les minières sont de l’argent mort depuis des années. Cette série de mauvaises performances pourrait être sur le point de toucher à sa fin, du moins temporairement.

Un simple coup d’oeil à Market Vectors Gold Miners ETF le laisse penser. Après avoir stagné autour de ses niveaux de rupture pendant plus de six mois, ce vieux rafiot a renversé le cours et vogue à présent droit dans la direction opposée.

Jetez un coup d’oeil :

Market Vectors Gold Miners ETF

Vous voulez gagner de l’argent cette année ? Deux choses : évitez les FANG ; et tenez-vous prêt à foncer sur les BARF.

On ne pourrait pas faire plus simple…
[NDLR : Les matières premières pourraient faire leur grand retour cette année. Encore faut-il savoir sur quelles commodities et quelles valeurs miser… Pour cela, rendez-vous dans Crise, Or & Opportunités]

Mots clé : - - -

Greg Guenthner
Greg Guenthner
Rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening

Greg Guenthner est rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening, et contribue également à la lettre gratuite The Trend Playbook, pour les investisseurs suivant la tendance et les analystes techniques. Greg est membre de l’Association américaine des techniciens de marché.

Laissez un commentaire