Fitbit, GoPro… Eliminez le virus qui s’attaque à votre portefeuille

Rédigé le 21 janvier 2016 par | Nouvelles technologies Imprimer

En ce moment même, un virus attaque les marchés boursiers… et pourrait bien se retrouver dans votre portefeuille…

Vous ne devinerez jamais d’où il provient.

Ce virus s’attaque à n’importe quelle valeur. Il touche plusieurs secteurs. Si vous possédez un titre contaminé, débarrassez-vous en vite.

Avant de faire le tour de votre portefeuille pour déterminer s’il est infecté, il vous faut comprendre la manière qu’ont ces virus d’opérer.

Ces virus boursiers peuvent rester en sommeil pendant de longues périodes. Des « experts » des marchés avanceront même que certains d’entre eux ne représentent aucune menace. Ils pourraient même avoir un aspect bénéfique. Au lieu d’une méchante infection, les investisseurs pensent profiter d’une nouvelle tendance très prometteuse.

C’est à ce moment que les symptômes commencent à apparaître.

En ce moment-même, nous assistons à une nouvelle infection qui s’étend à travers les marchés. Pire, cette infection met en jeu une technologie populaire – inutile donc de vous dire à quelle vitesse elle gagne du terrain. Voilà pourquoi vous devez mettre en quarantaine votre portefeuille immédiatement pour éviter tout effet secondaire néfaste.

Vous avez probablement déjà vu plusieurs fois auparavant les virus dont je parle. Vous pourriez même en connaître quelques-uns. On les appelle des gadgets. Oui, vous avez bien lu, des gadgets. Et ils tuent les valeurs, indifféremment.

Les valeurs les plus durement touchées sont celles qui n’ont qu’une corde à leur arc. Ce sont les actions gadgets de « pure players« . Leurs produits se concentrent sur un créneau en particulier, une niche. Bonne chance si vous vous retrouvez englué dans l’une de ces valeurs en ce moment…

Prenons l’exemple de Fitbit (NYSE:FIT). Fitbit fabrique… des fitbits. Pour ceux qui ne connaissent pas, les fitbits sont ces petits bracelets vibrants que les gens portent pour savoir le nombre de pas qu’ils font chaque jour. J’en ai un moi-même, reçu lors d’une sorte de programme de promotion de la santé et je le garde pour m’amuser. Selon lui, j’ai fait neuf pas aujourd’hui. C’est plus que je ne le pensais…

Grosso modo, il existe plusieurs produits Fitbit différents, à des prix différents et qui peuvent aider les utilisateurs à suivre leurs objectifs santé et forme. Pour diverses raisons, Fitbit a décidé d’entrer en bourse en juin dernier.

Mais le virus des gadgets l’a attaqué à peine deux mois après son introduction en bourse. Il fut un temps où la technologie qu’on porte sur soi était une idée excitante aux yeux des investisseurs. Ce n’est plus le cas. Le titre Fitbit a reculé de 60% par rapport à son plus haut…

Le flop de Fitbit

Cette chute vertigineuse début 2016 survient après l’annonce par Fitbit d’un nouveau gadget qui espère concurrencer l’Apple Watch. Les analystes et les investisseurs ne l’achètent pas – et leur scepticisme a empiré l’état du titre déjà mal en point.

L’entreprise suivante infectée par la « gadget-ite » est GoPro (NASDAQ:GPRO). GoPro est également une entreprise très spécialisée, du même genre que Fitbit. La société fabrique des caméras pour les sportifs de l’extrême et autres casse-cou. Mais contrairement à Fitbit, le titre GoPro n’a pas perdu 60%… mais 85% depuis son plus haut de 2014.

Jetez un coup d’oeil à son agonie de ces six derniers mois :

Le plongeon de GoPro...

Il ne faut pas s’attendre à un retournement de situation. Il y a quelques jours, les actions GoPro ont encore perdu 25% après l’annonce par l’entreprise de ventes catastrophiques et de licenciements…

Mais la partie la plus insidieuse du virus des gadgets est sa capacité à infecter les entreprises hors industrie technologique. Il suffit d’étudier Under Armour (NYSE:UA).

Under Armour en est encore au stade précoce de la maladie par rapport à GoPro ou Fitbit. Juste quelques reniflements. Mais ne vous y trompez pas : cette société a attrapé le virus des gadgets.

« Under Armour lance une nouvelle ligne de produits technologiques et d’applications numériques. L’entreprise essaie depuis longtemps de concurrencer Nike dans l’industrie des équipements sportifs » observe Fox Business. « Kevin Plank, fondateur et PDG d’Under Armour, était présent au Consumer Electronics Showcase à Las Vegas la semaine dernière lorsque Under Armour a dévoilé sa série d’objets connectés pour le fitness« .

Avec une entrée fracassante comme celle-ci dans le business des gadgets, il n’est pas étonnant que le titre Under Armour ait chuté depuis le début de l’année…
[NDLR : Tenté par des nouvelles technologies qui ne se contentent pas d’être des gadgets ? Alors, rendez-vous dans NewTech Insider pour miser sur des valeurs qui sont en train de changer votre quotidien]

La dégringolade d'Under Armour

Il est temps à présent de vérifier l’immunité de votre portefeuille au virus des gadgets. Si une infection se déclare parmi vos titres, ne serait-ce qu’un seul, votre portefeuille pourrait passer l’année entière à l’infirmerie.

Mots clé : - -

Greg Guenthner
Greg Guenthner
Rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening

Greg Guenthner est rédacteur de la lettre américaine The Rude Awakening, et contribue également à la lettre gratuite The Trend Playbook, pour les investisseurs suivant la tendance et les analystes techniques. Greg est membre de l’Association américaine des techniciens de marché.

Laissez un commentaire