Comment j’ai perdu 881 livres sterling de cryptomonnaies… pour l’instant

Rédigé le 27 novembre 2017 par | A la une, Bitcoin et cryptomonnaies, Mode d'emploi, Nouvelles technologies Imprimer

Il y a quelques étapes très simples que tout le monde devrait suivre lors de l’achat ou du stockage de cryptomonnaies. Mais pour gagner quelques minutes, j’ai décidé d’en ignorer une.

Pour l’instant, cette négligence m’a coûté 881 livres, mais ce chiffre augmente un peu plus chaque jour.

Dans la Quotidienne d’aujourd’hui, je vais vous montrer comment ne pas faire la même erreur que moi.

Ce sont des informations assez basiques… mais beaucoup se font prendre malgré tout, comme je peux en témoigner !

Si vous avez investi de l’argent dans des cryptos, ou si vous y réfléchissez, le numéro d’aujourd’hui vous intéressera sans doute.

Le vertcoin : la cryptomonnaie en vogue en septembre

Le 21 septembre, j’ai acheté une nouvelle cryptomonnaie prometteuse, le vertcoin.

Enfin, nouvelle… en réalité, elle existe depuis plusieurs années. Mais ce n’est qu’en septembre qu’elle a vraiment commencé à attirer l’intérêt.

Le vertcoin est un rejeton du bitcoin. Son cours a dépassé celui du litecoin par le passé, mais en septembre, il était passé sous la barre d’une livre sterling.

Le principal argument de vente du vertcoin est qu’il est « résistant aux ASIC, » ce qui signifie que les utilisateurs ordinaires peuvent en miner avec autant de succès que les grandes fermes minières chinoises.

En septembre, il a testé avec succès un « atomic swap » (la possibilité d’échanger des vertcoin contre des litecoin ou des bitcoin sans utiliser de plateforme d’échange)… ce qui a suscité beaucoup d’enthousiasme.

Ensuite vint la nouvelle qu’un portefeuille utilisable sur le réseau TOR (le « dark web ») était en développement, ce qui donnerait aux utilisateurs la possibilité d’être anonymes.

Ceci, associé à son prix incroyablement bas par rapport au bitcoin et au litecoin – surtout au litecoin, étant donné son historique – lui a permis d’être sous les feux de la rampe.

Le 21 septembre, j’ai acheté 244 vertcoins à 0,78 livre. Quelques jours plus tard, j’ai décidé de transférer ces coins hors de la plateforme d’échange… et c’est là que mes ennuis ont commencé.

Les cinq règles fondamentales des cryptomonnaies

Cinq règles de base devraient toujours être suivies lors de l’échange, du transfert ou du stockage de cryptomonnaies.

Le problème est que beaucoup de gens ne le font pas. Les voici :

1. Ne tapez pas le nom de votre plateforme d’échange sur Google, tapez-le directement dans la barre d’adresse de votre explorateur

Explication : beaucoup de sites de phishing achètent de l’espace publicitaire. Ils mettent au point une publicité qui ressemble à la page de grandes plateformes d’échange, mais les liens mènent sur des sites escroc. Ceux-ci sont en apparence identiques aux « vrais », mais sont fait pour enregistrer votre mot de passe et votre nom d’utilisateur et voler vos cryptos. Ce n’est pas une anecdote isolée : cela se produit très souvent.

2. Ne laissez pas vos coins sur une plateforme d’échange

Explication : lorsque vos coins sont sur une plateforme d’échange, ils ne sont en fait pas vraiment à vous. Ils sont dans le portefeuille de la plateforme. Si la plateforme se fait pirater ou coule, elle emportera vos coins avec elle. Encore une fois, ce n’est pas anecdotique (vous vous souviendrez sans doute du piratage de Mt. Gox, qui avait fait la une des journaux).

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous vous recommandons d’utiliser le wallet externe, Trezor.

3. Faites une sauvegarde de votre portefeuille et testez-le avant d’y transférer quoi que ce soit.

Explication : un portefeuille de cryptomonnaies n’est pas comme une adresse e-mail ou un compte en banque. Personne d’autre que vous ne le contrôle. C’est une bonne et une mauvaise chose : bonne parce qu’elle vous garantit que votre compte est privé et sous votre contrôle ; mauvaise parce que si vous perdez votre sauvegarde, personne ne peut vous aider à la récupérer. Vos coins sont perdus à jamais.

Lorsque vous créez un nouveau portefeuille, mieux vaut donc télécharger la sauvegarde puis l’utiliser pour essayer de restaurer votre portefeuille afin de vérifier que tout fonctionne.

4. Commencez par transférer un tout petit montant pour vérifier que toutes vos adresses sont correctes. Ne transférez le montant total qu’après cette vérification.

Explication : Il est très facile de se tromper dans une adresse : ce n’est qu’une suite aléatoire de caractères. Mais si vous envoyez vos cryptos à la mauvaise adresse, elles sont généralement perdues pour toujours.

En cas d’erreur, mieux vaut avoir envoyé l’équivalent de 2 euros que de 2 000 !

5. Conservez plusieurs copies de vos sauvegardes dans différents endroits physiques.

Explication : vous pourriez être cambriolé. Il pourrait y avoir un incendie. Vous pourriez être victime d’une inondation. Vous pourriez même vous débarrasser par erreur de votre sauvegarde. Tout peut arriver (et tout arrive) aux portefeuilles de secours, donc mieux vaut en avoir plusieurs.

Comme je l’ai dit, ces règles sont plutôt simples, et elles sont toutes faciles à suivre… même si l’on est souvent trop oublieux (ou paresseux).

Je me souviens avoir vu un documentaire sur le photographe de guerre James Nachtwey. Il expliquait que la plupart des photographes qui meurent sur le terrain sont soit des débutants absolus, soit des professionnels très expérimentés.

Les nouveaux font des erreurs bêtes par ignorance. Les photographes plus expérimentés pèchent par excès de confiance. C’est sans doute vrai dans la plupart des domaines… c’est en tous cas absolument vrai dans les cryptomonnaies.

Une faute de frappe à 881 £

Alors, quelle règle n’ai-je pas respectée ?

En vérité, je n’ai pas sauté une étape mais deux. Vive moi !

J’ai créé un portefeuille, j’en ai fait une sauvegarde, mais je n’ai pas vérifié qu’elle fonctionnait bien. Ensuite, j’ai envoyé d’un coup tous mes vertcoins dans mon nouveau portefeuille.

J’ai ensuite quitté mon portefeuille… mais je n’ai pas réussi à me reconnecter. Pas de problème, me suis-je dit, je vais simplement restaurer mon portefeuille à partir de ma sauvegarde. Ce n’est qu’à ce moment-là que je me suis rendu compte que ma sauvegarde n’en était pas une.

Il s’avère que lorsque j’ai créé mon portefeuille, j’ai fait une faute de frappe dans mon adresse e-mail, ou mon mot de passe, ou les deux. Une erreur franchement stupide, quand l’on sait que mon adresse e-mail est, à peu de choses près, mon nom.

J’ai essayé plusieurs fois de recréer la même faute de frappe, sans succès.

Je suis allé jusqu’à demander à un ami informaticien d’écrire un programme pour pirater mon portefeuille.

Nous avons créé une liste de toutes les fautes de frappes que j’aurais pu faire, et nous l’avons utilisée pour essayer des centaines de combinaisons par seconde. Un processus compliqué qui nous a pris plusieurs jours… sans succès.

Et puis les prix ont commencé à augmenter… à augmenter nettement. Au moment où j’écris ces lignes, ils ont gagné 350%.

cours vertcoins cryptos cryptomonnaies kraken coinbase bittrex

Source : Blockfolio

Je m’étais résigné à perdre 200 £. J’avais décidé de ne pas m’en faire lorsque j’ai décidé d’investir dans une monnaie aussi risquée. Mais j’étais moins content à l’idée d’avoir perdu près de 1 000 £.

C’est humain… dans ce genre de cas, on ne se dit pas « j’ai perdu 200 £ » (ce qui est pourtant bien le cas) : on se dit plutôt que l’on en a perdu 881.

Et parce qu’il aurait été si simple pour moi de ne pas faire de faute en tapant mon adresse e-mail, je ressens encore plus de regrets.

La science du regret

Tout cela est très bien expliqué dans un livre appelé The Undoing Project. Le livre parle de deux psychologues – Daniel Kahneman et Amos Tversky – qui ont inventé l’économie comportementale. Kahneman a ensuite gagné un prix Nobel.

Ils ont prouvé que l’on ressentait nettement plus de regrets suite à une mésaventure si celle-ci était proche de ne pas se produire.

Voilà une expérience tirée de leur livre, qu’ils ont utilisée pour aboutir à leurs conclusions :

M. Crane et M. Tees doivent quitter l’aéroport sur deux vols différents, mais qui décollent à la même heure. Ils prennent la même voiture depuis le centre-ville et se trouvent pris dans le même embouteillage : ils arrivent donc à l’aéroport 30 minutes après le départ prévu de leurs vols.

M. Crane apprend que son vol est parti à l’heure.

M. Tees apprend que son vol a pris du retard, et a décollé il y a seulement cinq minutes.

Qui est le plus mécontent ?

La situation des deux hommes est identique. Les deux pensaient avoir raté leur vol, ce qui s’est vérifié dans les deux cas. Pourtant, 96% des gens à qui Danny a posé la question ont répondu que M. Tees était le plus mécontent des deux.

L’émotion était aussi nourrie par la proximité d’une autre réalité – il s’en était fallu de si peu, et M. Tees aurait pu avoir son avion. « La seule raison pour laquelle M. Tees est plus mécontent est qu’il était d’avantage « possible » qu’il ait son avion, » écrit Danny.

Plus quelque chose est proche de se produire, plus votre esprit pense qu’il était probable que cela se produise, et plus vous aurez de regrets.

Ne soyez pas la personne qui a « failli acheter des bitcoins »

Il y a deux leçons à retenir de ma triste histoire.

La première, la plus évidente, c’est qu’il faut se tenir aux règles que j’ai mentionnées ci-dessus lorsque l’on transfère ou que l’on stocke des cryptomonnaies.

La deuxième est moins évidente, mais pourrait vous épargner des expériences douloureuses à long terme.

Vous avez déjà beaucoup entendu parler du bitcoin et d’autres cryptomonnaies au cours des derniers mois. Et vous savez sans doute que le prix du bitcoin est passé de 3 000 dollars début septembre à plus de 9 700 dollars aujourd’hui (vous avez bien lu… les 10 000 $ sont à portée de main).

Lou Basenese, notre spécialiste des cryptos, pense que le bitcoin ne s’arrêtera pas. Vous avez aujourd’hui la possibilité d’en apprendre plus sur le bitcoin et d’autres cryptos, ou de fermer les yeux et de faire semblant que rien de tout ça n’est réel.

Le problème, c’est que votre cerveau ne cessera jamais de vous rappeler ce jour. Vous vous souviendrez sans cesse du moment où vous auriez pu acheter des bitcoins lorsqu’ils ne coûtaient « que » 9 700 $.

Tout comme je me souviendrai toujours du moment où j’aurais pu récolter 881 £ de vertcoin pour seulement 200 £.

Bien sûr, le tout pourrait s’effondrer comme un château de cartes, c’est une possibilité bien réelle. Mais malgré les efforts de la Chine, de JP Morgan et de bien d’autres détracteurs encore, cela ne semble pas être le cas.

Et avec la nouvelle, il y a quelques jours, d’un marché à terme sur le bitcoin aux Etats-Unis, il semble que cette cryptomonnaie soit enfin en train d’entrer dans la cour des grands.

Si elle atteint les sommets auxquels Lou s’attend, le prix actuel semblera bon marché.

Je ne dis pas que vous devriez investir. Mais si les cryptos vous intéressent, lisez absolument ce message de Lou avant d’en acheter !

Harry Hamburg

Mots clé : - - -

La Rédaction
La Rédaction

Laissez un commentaire