Des vaches plus masculines via CRISPR, des écrans de smartphones qui servent d’enceinte, et une batterie électrique révolutionnaire : les nouvelles technologiques de la semaine du 1er janvier

Rédigé le 12 janvier 2018 par | Nouvelles technologies, Nouvelles Technologies Hebdos Imprimer

Une star-tup dans la Drôme a construit un mannequin connecté et évolutif pouvant changer de taille et de forme, à la demande.

Le groupe Euveka va présenter le prototype à la conférence de l’électronique de Las Vegas. Sur FranceTVInfo.fr, sa fondatrice Audrey-Laure Bergenthal présente ainsi son mannequin : « le buste, truffé de trésors de technologie, grossit ou maigrit, du 36 au 46, il s’adapte à toutes les morphologies… Le mannequin est né après sept ans de recherche dans [des] laboratoires de Valence (Drôme) ».

euveka

Google vient d’acheter une startup dont l’objectif est de remplacer les haut-parleurs des smartphones par des vibrations de l’écran tactile…

D’après CityA.M. : « le géant de l’informatique américain [Google] vient de racheter le groupe Redux, basé à Cambridge [au Royaume-Uni], qui pourrait transformer les écrans en haut-parleurs, en utilisant la technologie haptique… Une telle technologie les haut-parleurs de smartphones obsolètes. Les fabricants de smartphones cherchent des moyens de libérer de la place sur leurs appareils et Apple a déjà retiré le port d’introduction des écouteurs sur l’iPhone 7« .

Un ex-ingénieur d’Aston Martin prétend avoir inventé une batterie de voiture rechargeable en l’espace d’une minute.

Selon The Irish Times : « lors d’une annonce, certainement destinée à faire un pied de nez à Tesla, Henrik Fisker prétend avoir réalisé une innovation drastique dans la technologie de batterie. Fisker, qui a quitté son emploi de chef de conception chez Aston Martin afin de créer sa propre entreprise, portant son nom, dit avoir déposé un brevet pour la production d’une batterie ‘à état solide’, qui pourrait en théorie être rechargée bien plus rapidement, en ayant des capacités de stockage d’énergie supérieures aux actuelles batteries à ion-lithium« .

Une entreprise australienne spécialisée dans la génétique a créé des vaches plus « masculines », pour accroître la production de viande…

Selon TechnologyReview.com : « après un an d’essais, le laboratoire vient d’utiliser l’outil d’édition du génome CRISPR afin de rajouter le gène SRY à des cellules de la peau bovines. Ce gène n’est pas un bout d’ADN comme les autres. A lui tout seul, la présence de SRY peut transformer des vaches en quasi-taureau – avec de plus gros muscles, un pénis, des testicules (bien qu’incapables de produire du sperme)… Avec projet ‘Boys Only’, [Alison Van Eenennaam] a l’intention de créer un taureau qui engendrait uniquement des mâles : soit de jeunes taureaux ‘normaux’, soit des veaux portant les deux chromosomes X, mais aussi le gène générateur de mâles SRY. Pas de femelles… Cela serait précieux aux éleveurs bovins, pense-t-elle, car les mâles croissent plus rapidement et deviennent plus gros ».

Mots clé : - - -

Henry Bonner
Henry Bonner

Après un master de physique aux Etats-Unis, Henry Bonner a travaillé dans une entreprise spécialisée dans le financement de projets d’exploration minière, en Californie. Il a passé plusieurs années à étudier les comptes d’entreprises, des projets d’exploration, et à échanger avec des entrepreneurs du secteur des matières premières.

Laissez un commentaire