Aux Etats-Unis comme au Japon, deux décennies perdues ?

Rédigé le 12 janvier 2010 par | La quotidienne Imprimer

Dans l’édition d’aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la "Décennie sans bénéfices" — qu’on appelle aussi la Décennie perdue. Ceux qui étudient l’histoire récente de la finance doivent se souvenir que nos amis japonais ont déjà vécu deux décennies perdues. Les ouvriers japonais se tuent tous les jours à la tâche, mais l’économie nationale ne semble pas s’en apercevoir. Pendant ce temps, l’indice Nikkei a perdu 73% de sa valeur au cours des vingt dernières années.

Aux Etats-Unis, les choses vont un peu mieux. Nous n’en sommes pour l’instant qu’à une décennie perdue…

L’indice S&P 500 a enregistré un bénéfice total de moins 9% au cours des 10 premières années du nouveau millénaire. Et on parle là de l’indice "fort". Le NASDAQ a chuté de 40% pendant ce même laps de temps.

Mais les actions ne sont pas exactement synonymes de vitalité économique, évidemment. Et nous savons que le PIB des Etats-Unis a augmenté pendant cette décennie. Alors l’économie américaine n’est peut-être pas en aussi mauvaise posture que la Bourse le laisse supposer. Mais si l’on en croit le graphique ci-dessous, l’économie semble tellement désorientée qu’aucun GPS de la planète ne pourra la ramener sur le chemin de la productivité. En termes de création d’emplois, les 10 dernières années ont été un échec total.

Malgré 10 ans sans aucune création de richesse et aucune croissance dans l’emploi, parier sur une deuxième décennie perdue semble être une mauvaise idée. Pourtant, c’est arrivé au Japon…

Mais ne soyons pas déjà négatifs, au tout début de cette nouvelle année pleine de promesses. Intéressons-nous plutôt à ce qui est potentiellement positif — les bons côtés des mauvais côtés. Selon Patrick Cox, rédacteur de The Breakthrough Technology Alert, l’adversité est bien la mère de toutes les inventions :

"D’un point de vue historique, les périodes difficiles ont souvent vu naître de grandes créations technologiques. Le pétrin économique dans lequel nous sommes actuellement ne fera pas exception. Les pressions économiques entraînent des remises en question et des choix créatifs. Résultat, il va y avoir une explosion des technologies de la découverte"…

"Au début des années 1400, le forgeron allemand Johannes Gutenberg a inventé la presse typographique à caractères mobiles. Son invention a fait bien plus que faciliter la production de livres et rendre les connaissances plus accessibles. Elle a lancé une révolution des technologies de l’information qui s’accélère encore aujourd’hui".

"A l’époque de Gutenberg, les avancées dans le domaine de la lithographie n’ont pas seulement donné accès aux plus grands penseurs du monde, elles ont également mis les connaissances techniques et pratiques entre les mains de M. Tout-le-Monde. Cette invention d’apparence anodine a réduit en miettes les monopoles du pouvoir politique et de la pensée. Elle a entraîné une croissance exponentielle de la science, de la technologie et des idéaux démocratiques. La Renaissance et l’époque des Lumières ont suivi, jusqu’à ce que l’on arrive à notre époque".

"Nous avons déjà vu des techniques de lithographie de circuits imprimés révolutionner l’industrie électronique. Chacun des objets électroniques que vous possédez — de votre télévision à votre téléphone portable — contient un circuit imprimé lithographié d’une forme ou d’une autre. Comme beaucoup des technologies de transformation du siècle dernier, cela a été inventé pendant la Grande Dépression. Ce n’est pas un hasard".
[NDLR : Investissez dès maintenant dans les grandes inventions et tendances qui sont en train de se développer aujourd’hui — et récoltez les profits qui les accompagnent. Continuez votre lecture…]  

Eric J. Fry
Eric J. Fry
Rédacteur en Chef d'Apogee Research

Eric J. Fry  s’occupe d’Apogee Reserch, une publication en ligne réservée aux investisseurs professionnels et aux fonds de couvertures. Eric est un spécialiste de l’analyse des actions internationales depuis plus d’une vingtaine d’années. Il est l’auteur du premier guide sur les certificats de dépôt américains.

Les commentaires sont fermés !