L’or : quatre raisons d’y croire en ce moment

Rédigé le 11 décembre 2015 par | Matières premières & Energie, Métaux précieux Imprimer

Dominic Frisby

L’or à 1 050 $.

Depuis deux ans maintenant, je dis que la baisse du cours finira par nous amener à 1 050 $ l’once. Ce qui s’est réalisé la semaine dernière.

Et puis, la semaine dernière, l’or a opéré un demi-tour impressionnant.

Et maintenant ?

Quatre raisons de penser que l’or va augmenter – pendant un moment

Laisse-moi vous dire deux choses.

D’une part, je pense que nous sommes en train de traverser la première étape d’une belle reprise sur le marché de l’or.

D’autre part, je pense aussi pour l’instant que ce n’est qu’un redressement contraire à la tendance. A plus long terme, je ne pense que ce marché baissier soit terminé.

Parlons un peu de cette reprise.

Il y a de nombreuses raisons de penser que le cours va progresser à court et à moyen terme.

Les minières recommandent d’acheter : Tout d’abord, et c’est peut-être le signal le plus clair, il y a les minières d’or. Elles ont, récemment, refusé de chuter avec l’or. Elles ont touché le fond cet été. L’or a atteint les 1 050 $ le mois dernier, mais les minières sont restées au-dessus du plus bas de cet été. Une divergence indicatrice d’une reprise.

Le rapport entre l’or et les minières – qu’il s’agisse de grands producteurs ou de petites entreprises d’exploration – a augmenté (en d’autres termes, le cours des minières a augmenté par rapport à celui de l’or).

Là encore, c’est un signe de hausse. Les minières devancent souvent le métal. Sur les marchés baissiers, vous verrez qu’elles chuteront les premières, et plus brutalement. Quand elles se maintiennent, cela indique souvent que le cours du métal jaune va se reprendre.

Ces divergences sont relativement rares. Nous les avons constatées en 1999, 2001 et 2008 – et l’or a systématiquement connu une reprise monstre peu après. Je ne dis pas que nous constaterons le même genre de progression cette fois-ci — quatre années de marché baissier m’ont rendu bien trop prudent pour faire de telles proclamations mais je pense malgré tout qu’il faut s’attendre à une hausse.

Le Forex nous dit d’acheter : de même, si l’or en dollar (et en yen) a reculé ce mois-ci, calculé en d’autres devises (l’euro, la livre, les dollars canadien et australien), il s’est en fait stabilisé et a atteint un plateau. Les récents reculs ont donc plus à voir avec la santé du dollar et du yen qu’avec une désaffection durable du marché pour l’or.

Les traders nous disent d’acheter : Ensuite, nous avons le rapport « COT » qui détaille les engagements des traders (commitments of traders, d’où le nom) sur le Chicago mercantile exchange.

La position short nette (vendeuse donc) a chuté, passant de 165 000 contrats il y a cinq semaines à 2 911 cette semaine. La position long (acheteuse) nette des grands spéculateurs (les paris « idiots ») a reculé d’autant ou presque.

Leur positionnement n’a pas été plus favorable depuis 2002. Sur la base de cette seule donnée, j’espère voir une reprise sous quatre à 10 semaines.

L’évolution du cours nous dit d’acheter : L’or s’est retourné, il y a quelques jours. Il a atteint son point le plus bas depuis des années mais cotait à la clôture plus cher qu’à son point le plus haut de la semaine précédente. Ce n’est pas la première fois que je le dis ici : quand le marché prend une mauvaise direction, il corrige souvent brutalement le tir dans la direction opposée.

Nous avons croisé l’indice RSI, ce qui indique un changement de dynamique. L’or est aujourd’hui au-dessus de ses moyennes mobiles sur 9 et 21 jours. Encore un bon signe, qui indique un changement de tendance.

1 050 dollars est un niveau technique crucial ; historiquement, quand l’or touche un tel niveau, il a de grandes chances de connaître un rebond significatif. Pendant la phase haussière, les 1 050 $ ont été une barrière, une résistance. Les marchés se souviennent des cours, c’est pourquoi une résistance à la hausse devient souvent un soutien à la baisse.

A peine avons-nous atteint ce niveau de prix clé que le marché baissier commence à montrer toutes sortes de signaux d’épuisement, et que nous commençons à voir des signes positifs (les minières, le COT, les données techniques).

En outre, il y a une chance que le dollar ait atteint un sommet temporaire. Ce sont des signes (encore non-confirmés) d’inversion de la tendance. J’en parlerai une autre fois. Mais là encore, un dollar faible est positif pour l’or – généralement.

Ma première cible est à 1 110 $. Si les choses tournent vraiment bien, je pense que nous pourrons atteindre 1 150 $ et plus. Peut-être même 1 180 $. Qui sait… peut-être sommes-nous à la veille d’un nouveau marché haussier. Il est trop tôt pour le dire.

Selon moi, mieux vaut être long sur l’or et les ETF sur les actions minières d’or cotées à la bourse américaine ainsi que quelques entreprises minières. Je pense qu’une augmentation de 20% des minières d’or est une cible crédible.

Les choses semblent prometteuses pour l’instant –mais ne vous laissez pas emporter

Attention à ne pas s’enthousiasmer trop vite. J’ai évoqué toutes ces cibles positives. Qu’en est-il du risque de baisse ?

J’aimerais que l’or reste au-dessus de ses moyennes mobiles à 9 et 21 jours, que je continuerai de surveiller à mesure que le cours augmentera. Si le cours chute trop en deçà de ces chiffres, c’est terminé pour moi. Pour ce qui est des ETF dans le domaine de l’or, j’aimerais qu’ils restent au-dessus des points bas atteints cet été, et, à terme, au-dessus de leurs moyennes mobiles à court terme.

Il est possible qu’il n’y ait pas de reprise du tout. La tendance générale n’a pas changé. L’or traverse toujours un terrible marché baissier. Il est possible que celui-ci soit derrière nous, mais étrangement, j’en doute. Mon opinion est qu’il ne s’agit que d’une évolution à contre-tendance.

Je suis malgré tout bien conscient que ce pourrait être le point le plus bas, que la semaine dernière a peut-être été la semaine ou notre marché baissier a décidé d’entrer en hibernation.

Sur les marchés, la plupart des scénarios sont possibles. C’est en gérant les risques que l’on fait des bénéfices.

[NDLR : Dans la Quotidienne Pro, nous avons décidé de profiter de ce rebond de l’or – même de court terme. Recommandations à retrouver dans la Pro !]

Mots clé : - -

Laissez un commentaire