Le "Grand Plan" de la Chine pour l'or… n'est pas celui que vous croyez ! (2)

Rédigé le 23 juillet 2015 par | Macro éco et perspectives, Matières premières & Energie, Pays émergents Imprimer

Jim Rickards, rédacteur en chef d’Intelligence Stratégique

Hier, nous avons vu pourquoi la plupart des commentateurs se trompent en pensant que la Chine va divulguer au monde la véritable (et énorme) quantité d’or qu’elle détient et, simultanément, tournera le dos aux institutions de Bretton Woods, telles que le FMI et la Banque mondiale. Et qu’elle adossera sa devise à son or en ayant recours à l’AIIB, à la NDB et à d’autres institutions afin de diriger le nouvel ordre financier.

Ils se trompent car la Chine ne veut pas détruire l’actuel système financier mondial. Elle veut le rejoindre.

La Chine veut faire ce qu’ont fait les Etats-Unis : demeurer sur une norme de devise papier tout en rendant cette dernière suffisamment importante, dans le monde financier, pour pouvoir influencer le comportement des autres pays.

La meilleure manière d’y parvenir, c’est d’augmenter son pouvoir de vote au sein du FMI et de faire intégrer le yuan dans le panier des devises du FMI qui détermine la valeur des droits de tirage spéciaux.

Pour aliser ces deux choses, la Chine a besoin de l’approbation des Etats-Unis car ces derniers disposent d’un droit de veto sur tout changement important au sein du FMI. Les Etats-Unis peuvent bloquer les ambitions chinoises.

Le résultat, c’est un vaste marchandage dans lequel la Chine va obtenir le statut qu’elle souhaite auprès du FMI mais, en contrepartie, les Etats-Unis forceront la Chine à se comporter au mieux.

Cela signifie que la Chine doit conserver le peg du yuan avec le dollar au niveau actuel, ou proche de ce dernier.

Pour faire partie du club, il ne faut pas parler d’or

Cela signifie également que la Chine peut détenir de l’or mais qu’elle ne peut en parler.

Afin d’intégrer le « Club », la Chine doit se plier aux règles de ce dernier. Les règles du jeu précisent que vous devez détenir beaucoup d’or afin de pouvoir jouer, mais vous ne pouvez reconnaître cet or, ni en discuter publiquement.

Et surtout, vous ne traitez pas l’or comme de la monnaie, même si l’or a toujours été une monnaie.

Les membres du « Club » conservent leur or à portée de main, juste au cas où. Mais, sinon, en public, ils le dénigrent et font croire qu’il ne joue aucun rôle dans le système monétaire international. On attend de la Chine qu’elle fasse de même.

Il est important de noter que la Chine n’agit pas au mieux des intérêts de ceux qui investissent dans l’or mais qu’elle agit au mieux de ses intérêts. De plus, ce n’est pas parce que ce grand marchandage pointe à l’horizon qu’il va être facile à réaliser.

Les deux camps manoeuvrent pour avoir l’avantage. Pékin a lancé sa propre banque de développement afin de faire pression sur le FMI. Le Trésor américain reproche au Tea Party d’avoir retardé l’approbation des nouveaux droits de vote de la Chine au FMI.

Guerre des nerfs entre Washington et Pékin

En attendant, la Maison Blanche ne fait rien pour rompre le retard accumulé au Congrès. La Maison Blanche est satisfaite de laisser la Chine dans cette position inconfortable, tandis que la partie se poursuit à huis clos.

Pendant ce temps, la Chine annoncera probablement une augmentation de son stock d’or d’ici la fin de l’année. Mais ne vous attendez pas à des feux d’artifice.

[NDLR : Jim a écrit cette analyse avant la révélation par la Chine de ses stocks d’or. Comme il l’avait prévu, ceux-ci – en augmentation de « seulement » 60% depuis 2009 – sont bien inférieurs aux attentes et spéculations]

La Chine dispose de trois comptes dans lesquels elle conserve l’or : la Banque populaire de Chine (PBOC) ; l’Administration d’Etat des échanges extérieurs (SAFE) ; et la China Investment Corp. (CIC).

La Chine peut déplacer suffisamment d’or vers la PBOC lorsqu’elle sera prête et qu’elle rendra compte au FMI afin de laisser le yuan intégrer les DTS.

En attendant, elle peut toujours cacher son or chez SAFE et CIC jusqu’à ce qu’elle en ait besoin à l’avenir. La Chine sera donc probablement admise dans le panier de devises des DTS cette année. Et loin de lancer sa propre devise adossée à l’or, elle reconnaîtra que les DTS sont une véritable devise mondiale pour les grandes puissances.

Pourquoi la Chine voudrait-elle, plus que la Fed ou la BCE, renoncer à la monnaie fiduciaire ? Toutes les banques centrales préfèrent le papier-monnaie à l’or car elles peuvent l’imprimer. Pourquoi renoncer à ce monopole du pouvoir ?

Faites comme la Chine : ayez de l’or mais n’en parlez pas !

L’or demeure l’actif le plus sûr et tout investisseur devrait en détenir en portefeuille. Le cours de l’or va augmenter dans les années à venir. Mais, contrairement à ce que vous lisez sur les blogs, l’or n’augmentera pas sous prétexte que la Chine affronterait les Etats- Unis ou lancerait une devise adossée à l’or.

L’or augmentera lorsque les banques centrales, celle de la Chine et des Etats-Unis notamment, feront face à la prochaine crise de liquidité mondiale, qui sera pire que celle de 2008, et que les citoyens se précipiteront sur l’or pour préserver de la richesse dans un monde qui ne fera plus confiance aux banques centrales.

Lorsque cela se produira, l’or physique ne sera peut-être plus du tout disponible. C’est donc maintenant que vous devez constituer vos réserves d’or personnelles.

Mots clé : -

Laissez un commentaire