La Chine ne se remet pas

Rédigé le 9 mai 2016 par | Pays émergents Imprimer

Il y a les faits… et puis il y a les données officielles des gouvernements. Les deux ne coïncident que très rarement. En réalité, les deux n’ont souvent rien à voir l’un avec l’autre. J’en veux pour preuve certaines des données économiques récemment publiées par la Chine. Selon les rapports économiques officiels du gouvernement, le PIB du pays a augmenté à un taux annuel de 6,7% pendant les trois premiers mois de cette année. Ce chiffre suggère une assez solide croissance de l’économie chinoise.

Mais les données émanant du secteur privé tracent un tout autre tableau. Selon presque tous les indicateurs de vitalité économique du secteur privé, l’économie chinoise est, tout simplement, en chute libre. Voyons un peu cela, en images :

1. Le volume du fret ferroviaire continue de baisser. « 791 millions de tonnes de marchandises ont transité par voie ferrée au cours des trois premiers mois de 2016 soit une chute de 9% par rapport à l’année précédente, » selon un rapport de l’agence Xinhua.

Le fret ferroviaire chinois au plus bas depuis 9 ans

2. Les volumes d’exportation par bateau connaissent un recul brutal. L’indice du fret en conteneurs (Containerized Freight Index) du Shanghai Shipping Exchange est en chute libre. En d’autres termes, les Chinois exportent de moins en moins de marchandises.

Conteneurs vides

3. Les ventes d’iPhone dégringolent. « La Chine, qui fut l’une de ses principales sources de revenus, figure aujourd’hui sur la longue liste des soucis d’Apple », rapporte Bloomberg News. Les ventes dans ce qu’Apple appelle « la Chine élargie » – à savoir la Chine, Hong-Kong et Taïwan – ont chuté de 26% au premier trimestre par rapport à la même période l’année précédente.

Les ventes d’iPhone dans la région ont diminué pour la première fois de l’histoire de l’iPhone, qui a aujourd’hui 9 ans.

Ventes d'iPhone en Chine

Ces données déprimantes en provenance du secteur privé ne sont pas les seules tendances inquiétantes pour la Chine. Le niveau de la dette des entreprises explose. Les nouveaux crédits ont dépassé le millier de millions de dollars au premier trimestre.

Dettes et croissance en Chine

Il va sans dire qu’une explosion de la dette couplée à un ralentissement de la croissance n’est pas la recette du succès pour une économie. Peut-être est-ce la raison pour laquelle le Shanghai Composite Index ne connaît pas la même reprise que la plupart des marchés boursiers de la planète ; la raison pour laquelle la monnaie chinoise continue de se traîner à proximité de son point le plus bas, contrairement à la plupart des devises.

L’économie chinoise est encore mal en point… ce qui signifie qu’il est toujours préférable de ne pas trop s’approcher des actions chinoises. [Le ralentissement de la Chine ? Celui du Japon ? Les manœuvres des banques centrales pour tenter de redresser les économies ? La faiblesse économique des Etats-Unis ? Un système prédictif des marchés peut être utilisée pour éliminer l’incertitude en Bourse et potentiellement vous indiquer le moment où il faut acheter et le moment de vendre. Pour en savoir plus…]

Mots clé : -

Eric J. Fry
Eric J. Fry
Rédacteur en Chef d'Apogee Research

Eric J. Fry  s’occupe d’Apogee Reserch, une publication en ligne réservée aux investisseurs professionnels et aux fonds de couvertures. Eric est un spécialiste de l’analyse des actions internationales depuis plus d’une vingtaine d’années. Il est l’auteur du premier guide sur les certificats de dépôt américains.

Un commentaire pour “La Chine ne se remet pas”

  1. l’immobilier chinois coastal est plus cher qu’en france ou allemagne en province
    il leur faudrait 100millions de syriens minimum an-1
    et en plus la population veut se barrer…
    =>tant que c’est pas normalisé c’est mort

    il n’y a qu’une direction pour la chine: une répudiation comme en 1929 (1929 qui a commencé avec une bulle immo)

    c’est juste un mauvais moment à passer

Laissez un commentaire