Quand le cannabis devient médical

Rédigé le 23 février 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

Hier, j’évoquais avec vous la longue marche vers la légalisation du cannabis aux Etats-Unis aussi bien pour usages médicaux que récréatifs. Je vous mettais aussi en garde contre les fausses promesses et les mirages de l’investissement dans ce secteur.

Oui, bien sûr, la légalisation de cette substance va créer de formidables opportunités de croissance et d’investissement, mais tout ce qui est estampillé « cannabis » ne mérite pas votre argent.

Un des secteurs économiques qui va le plus profiter de sa légalisation est le secteur médical.

Le potentiel thérapeutique du cannabis, nouvel enjeu de la recherche

Depuis des générations, les défenseurs du cannabis vantent ses effets médicinaux et curatifs. De manière généralement assez peu subtile. Chez les amateurs d’herbe, le consensus mondial est que le cannabis est une panacée capable de traiter efficacement les troubles neurologiques, ou encore de guérir le cancer et la dépression. Certains médecins conventionnels sont d’accord.

Ces mêmes voix soulignent son efficacité pour traiter un des effets secondaires des chimiothérapies : les nausées. L’herbe aiderait aussi à traiter la douleur en général et à atténuer les symptômes de la sclérose en plaques et d’autres maladies similaires.

Mais les données scientifiques sur lesquelles ces affirmations se fondent ne sont pas toujours bien solides ni vraiment concluantes.

Aux Etats-Unis, elles sont surtout quasi-inexistantes en raison des restrictions imposées par les lois fédérales sur les recherches liées au cannabis en dehors de circonstances extrêmement spécifiques.

Mais l’intérêt croissant – et les succès mesurés – d’une légalisation sont évidents, et alimentent un intérêt renouvelé pour la recherche sur ses avantages et ses inconvénients.

La National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine a donc produit en janvier un énorme rapport, qui analyse les résultats de 10 000 études individuelles. Les avantages, les désavantages et les inconnues liés à l’utilisation du cannabis y sont méticuleusement détaillés.

Le rapport n’apporte pas de preuves concluantes de la capacité du cannabis à guérir le cancer et d’autres maladies. Mais beaucoup de ces affirmations n’ont pas non plus été clairement réfutées. Le rapport confirme par contre qu’il traite efficacement la douleur, la nausée (en tant que symptôme de la chimiothérapie) et la sclérose en plaques. Des thèses que ses défenseurs  défendaient depuis longtemps.

Le rapport a également identifié plusieurs effets négatifs, comme le risque accru d’accidents de la route ou de bronchites, même si aucune preuve n’a pu être avancée indiquant que l’usage du cannabis augmenterait le risque de cancer du poumon.

Le principal résultat de l’étude est clair : il reste énormément d’inconnues sur les effets du cannabis médical.

Des biotech à la pointe… de la feuille

Il faudra faire bien plus de recherches encore pour bien comprendre les capacités médicinales ou thérapeutiques du cannabis.

Malheureusement, la plupart des grandes entreprises pharmaceutiques (les big pharma) sont peu intéressées par le secteur. La plupart d’entre elles ont même pris position contre le mouvement de légalisation en cours aux Etats-Unis, craignant sa concurrence et son usage comme antidouleur.

Seule une de ces big pharma s’intéresse vraiment au secteur et au potentiel du cannabis – c’est la valeur que vous recommande Ray Blanco ce mois-ci dans NewTech Insider.

Si vous vous intéressez au cannabis médical et aux possibilités thérapeutiques qui en découlent, mieux vaut regarder ce qui se passe du côté des biotech. Bien plus innovantes que les big pharma, plusieurs d’entre elles développent des médicaments utilisant ou imitant les propriétés du cannabis – sans les effets secondaires. Certains de ces traitements sont sur le point d’être autorisés par la FDA ou encore l’Agence européenne des médicaments. Ray a ainsi repéré trois biotech « cannabis » au potentiel explosif.

Les promesses de l’économie du cannabis

Le secteur médical et pharmaceutique ne sera pas le seul à profiter de sa légalisation.

Le marché du cannabis légal représente aujourd’hui environ sept milliards de dollars, selon les données de New Frontier et d’ArcView Market. Mais le marché réel de la distribution aux Etats-Unis est sept fois supérieur à cela. Le marché illégal, que l’on estime prudemment à 50 milliards de dollars, doit lui aussi être pris en compte. C’est la ruée vers l’herbe.

Toute une quantité de produits à base de cannabis seront créés et mis sur le marché. Les huiles, les aliments et les boissons seront particulièrement populaires. Il y aura aussi d’autres types d’activités accessoires, des boutiques haut de gamme ou des petits magasins de cadeaux à base de chanvre, qui alimenteront les secteurs des loisirs et du tourisme dans les Etats où l’herbe est légale.

La croissance de la production et de la distribution alimentera le besoin d’équipement et de formation pour produire le cannabis et ses dérivés. C’est un domaine d’investissement particulièrement prometteur.

Avec Ray nous pensons aussi que qualité et innovation seront les maîtres-mots de ce tout jeune secteur. De la qualité des plantes cultivées dépendra l’efficacité et le juste dosage des produits dérivés.

Quant à l’innovation, elle va être indispensable aux entreprises qui désirent se tailler une part dans le juteux marché du cannabis légal – ne serait-ce que parce que la concurrence est rude.

Avec Ray, nous allons suivre de près l’évolution du marché du cannabis légal aux Etats-Unis dans les mois qui viennent mais, dès à présent, Ray vous propose de jeter un oeil sur un pays où ce secteur, et tout particulièrement celui du cannabis médical, est bien plus avancé qu’aux Etats-Unis. Avec à la clé, bien sûr, une recommandation pour profiter du potentiel sans risques inutiles. A retrouver dans NewTech Insider.

Mots clé : - -

Gerald Celente
Gerald Celente

Gerald Celente est un prévisionniste, auteur et consultant renommé. Il a fondé le Trends Research Institute en 1980. Depuis plus de 35 ans, ses prévisions de tendance ont permis d’anticiper de nombreuses grandes tendances – et se sont transformées en investissements profitables. Il a fait plusieurs apparitions sur CNN, Fox News et dans les émissions CBS Morning News, NBC Nighly News et Good Morning America.

Contributeur régulier de NewTech Insider, Gerald vous présente les tendances technologiques émergentes pour vous aider à investir en amont.

Laissez un commentaire