Le Bitcoin s’envole : ne manquez pas votre chance !

Rédigé le 15 mai 2017 par | Indices & Actions Imprimer

Il y a quelques jours, le Bitcoin a battu un nouveau record historique.

Cette fois-ci, la nouvelle n’a pas fait beaucoup de bruit.

J’ai recommandé à mes lecteurs d’acheter du Bitcoin il y a plus d’un an, alors qu’il valait moins de 500 $. Et je reste convaincu que la hausse ne fait que commencer.

Voici pourquoi…

Le bitcoin vaut plus que l’or… ou qu’une once d’or, en tous cas

Un Bitcoin coûte plus cher qu’une once d’or. Beaucoup, beaucoup plus cher.

L’or coûte aujourd’hui 1 228 $ de l’once. Le Bitcoin, lui, en coûte plus de 1 800. En tous cas la dernière fois que j’ai vérifié… au train où vont les choses, son prix aura sans doute déjà augmenté lorsque vous lirez ces lignes. La différence est donc de près de 600 dollars.

Lorsque le Bitcoin commence à bouger, il semble impossible à arrêter.

Mais voilà : il a encore de la marge. La plupart des investisseurs, et tout particulièrement les professionnels, ne sont pas encore arrivés sur ce marché. Non, vraiment, quelle belle invention que le Bitcoin.

Voici une statistique qui montre la quantité tout bonnement extraordinaire d’argent créée par l’invention de Satoshi Nakamoto. C’est une statistique qui pourrait bien vous mettre la larme à l’oeil –comme Jim Bowen, chez Bullseye, il est temps de jouer à « Voici ce que vous auriez pu gagner. »

En octobre 2009, alors que le Bitcoin n’avait même pas un an, un fan, qui avait adopté le surnom de « New Liberty Standard », a publié le premier taux de change du bitcoin. Il est parvenu à son chiffre en divisant le nombre de bitcoins que son ordinateur générait sur une période de 30 jours par le coût de l’électricité consommée par son ordinateur. Il est parvenu au chiffre de 1 309 bitcoins par dollar.

Avec un manque d’instinct qui n’est sans doute surpassé que par celui du directeur de Decca Records, Dick Rowe, qui refusa de signer les Beatles en disant « les groupes avec des guitaristes appartiennent au passé », New Liberty Standard a en réalité été critiqué pour avoir surévalué le Bitcoin.

Et, comme pour prouver que les sceptiques avaient raison, sur les trois mois suivants, le prix du Bitcoin a effectivement chuté, de telle manière qu’en décembre 2009, il n’était plus que de 1 630 bitcoins pour un dollar.

Aujourd’hui, il faut plus de 1 800 $ pour acheter un Bitcoin. Si vous aviez acheté à l’époque, où que vous en aviez miné à ce prix et que vous les aviez conservés, vous auriez, pour l’instant, multiplié votre argent par 1 800 x 1 630, c’est-à-dire que vous auriez pu changer une livre sterling en 2,9 millions de livres. Les sommes dont nous parlons sont tout simplement extraordinaires.

Lorsque vous voyez les bénéfices effectués, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser qu’il s’agit d’une bulle. Mais le cours du Bitcoin peut encore beaucoup augmenter. Voici pourquoi.

Pourquoi le Bitcoin peut aller beaucoup plus haut

Tout d’abord, ces derniers records n’ont pas fait beaucoup de bruit. Les médias n’en ont pas fait autant que les fois précédentes. En réalité, ce sont plutôt les mauvaises nouvelles qui pleuvent : la répression en Chine, les jumeaux Winklevoss qui ne parviennent pas à obtenir une autorisation de la SEC pour leur ETF basé sur le Bitcoin à New York, et les questions de mise à l’échelle qui divisent la communauté.

Si le cours du Bitcoin atteint de nouveaux sommets malgré ces mauvaises nouvelles, que va-t-il se passer si les nouvelles sont bonnes ?

Mieux vaut ne pas faire de prédictions à court terme, et c’est moi, Monsieur Prévisions à Court Terme, qui vous le dit. Je me contenterai de dire que la tendance est haussière, et qu’elle est très instable. Mais la raison principale de mon optimisme à moyen et à long terme est que le Bitcoin est loin d’avoir terminé sa croissance.

Comme le note mon ami Charlie Morris dans le dernier Atlas Pulse, lorsque l’on achète un Bitcoin dans une optique spéculative, on parie qu’à l’avenir, plus de gens souhaiteront utiliser le Bitcoin.

Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

Les usages possibles d’une monnaie digitale sont si nombreux… et c’est ce qu’est le Bitcoin. C’est la monnaie d’Internet. Elle peut servir à laisser un pourboire, à transférer de l’argent, à faire des micropaiements… les nouvelles idées fleurissent sans cesse.

Et puis il y a le marché noir. Le Bitcoin et ses alliés, le système de commentaires en ligne et le Dark Net, sont en train de changer le visage du commerce de drogue, un peu comme Internet l’a fait pour la musique et la presse. Ils le rendent plus sûr et plus efficace.

Je vous propose de remettre à une date ultérieure le débat moral lié à cette problématique. Je me contente ici de décrire ce qui se passe. Je ne juge pas. Je dis simplement que le marché noir international est immense.

Et puis, il y a la valeur du Bitcoin en tant qu’actif numérique. L’argent traditionnel n’a pas encore pénétré sur ce marché, malgré ses nombreuses tentatives. L’ETF Winklevoss a peut-être été refusé par la SEC, mais ils vont déposer une deuxième demande. La Suède vient de mettre en place un ETN (Exchange Traded Note) sur le Bitcoin. D’autres suivront.

Et puis, comme cela a déjà été mentionné, il y a l’argent institutionnel. Pour différentes raisons, notamment réglementaires, ce dernier n’a pas encore vraiment pénétré sur ce marché, bien qu’il en ait très envie. Lorsque les institutions pourront commencer à acheter, vous assisterez à un véritable feu d’artifice.

Le véritable potentiel du Bitcoin n’a pas encore été pleinement réalisé

Tout ce que je viens de décrire s’applique au Bitcoin dans son utilisation en tant que monnaie et en tant qu’actif numérique. Mais le véritable potentiel de la monnaie digitale réside dans l’une des technologies sous-jacentes : la blockchain.

Cette technologie est encore un petit peu en retard sur le Bitcoin en termes d’évolution et de notoriété. Elle ne fait pas encore autant le buzz. Mais son potentiel va bien au-delà d’un système de monnaie alternative.

Et pourtant, la meilleure manière de se positionner sur la blockchain (à moins d’avoir les yeux rivés sur des start-ups obscures) est tout simplement d’acheter des Bitcoins. Je suis un grand adepte de l’analogie de Charlie Morris : acheter des Bitcoins, c’est un peu comme acheter des actions sur internet dans les années 1990.

Le chemin sera semé d’embûches. Il y a encore des problèmes de mise à l’échelle à résoudre (même si l’on se rapproche d’une solution) mais la destination finale est à une altitude nettement plus haute que celle où nous nous trouvons aujourd’hui.

A quel point ? Selon Charlie, à terme, 10 000 $. Il pourrait avoir raison. Le potentiel de croissance pourrait bien atteindre ce genre de chiffres. Nous verrons. La prochaine grande étape, elle, se situe à 2 000 $. [NDLR : Certains voient les crypto monnaies comme le nouvel « or numérique », mais qu’en est-il vraiment ? Comment les utiliser profitablement ? Nous avons mené nos investigations et le résultat est ici.]

Dominic Frisby

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire