photo auteur
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

L’immobilier s’envole alors que l’euro s’effondre

Rédigé le 26 novembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Pendant que l’euro craque, les unes de la presse française se focalisent sur l’immobilier qui atteint des prix record. « La folle flambée des prix des logements se généralise », déplorent Les Echos. C’est vrai que de titrer sur quelque chose qui monte c’est plus réconfortant que de parler du naufrage de la monnaie unique. Mais, au fait… les deux ne seraient-ils pas liés ?

Or : la claque de la relique barbare

Rédigé le 8 novembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Je me suis trompée. J’avais prévu en juillet dans le repli estival de l’or sous le niveau de 1 200 $ l’once un très bel automne. Au milieu du mois d’octobre, alors que l’or avait progressé de 18,70% entre le 28 juillet et le 14 octobre, il semblait logique que les cours marquent une pause. Tout marché haussier sain connaît des replis de parcours. Si ce n’est pas le cas, il faut bien admettre que le marché en question est en état de bulle et que la fin de la grande tendance haussière est proche.

Pourquoi le grand train de l’or stationne en gare des 1 300 $

Rédigé le 4 novembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Le grand train de l’or est arrêté depuis un mois en gare des 1 300 $. Sa dernière locomotive, qui l’avait propulsé jusque-là, était le QE2 (quantitative easing). Cette deuxième passe d’impression de dollars est en cours de vérification technique et le grand train a légèrement reculé sur sa voie avant de s’arrêter. En effet, la Fed a annoncé une locomotive d’un gros calibre pour prendre le relais de QE1 qui avait bien mené notre grand train depuis deux ans.

Bêtisier de la crise : octobre 2010

Rédigé le 27 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

La lecture de la crise vue au travers des journaux nous fait parfois rire et j’aimerais partager ces quelques bons moments avec vous. Le mardi 19 octobre, en page 27 du Financial Times, on lisait que : « Le chaos des saisies propulse la dette hypothécaire ». L’auteur analyse que les détenteurs des titres les plus risqués se verront payer des intérêts plus longtemps, puisqu’il y aurait moratoire et étalement. Suit ce mémorable exergue de finance créative que je vous laisse déguster…

C'est le moment de jouir de votre or !

Rédigé le 22 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

L’or est-il en état de bulle ? Va-t-il redescendre ? Que faire à ce stade ? Autant de questions que vous devez immanquablement vous poser. A 1 353 $ et 967 euros l’once, l’or est certainement rentré dans la troisième phase de son grand marché haussier. Vous lisez certainement, tout comme moi, beaucoup d’articles sur l’or depuis que celui-ci retient à nouveau l’attention des médias grand public. Pourtant beaucoup de ces articles passent à côté de l’essentiel.

QE1, QE2… et la fête à laquelle vous devez absolument participer

Rédigé le 14 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

QE… Queen Elisabeth : vous voyez ce grand paquebot, vous entendez sa sirène, le quai s’éloigne, au large la mer moutonne, une brise légère se lève déjà, on annonce l’ouverture du buffet et un serveur vous tend une coupe de champagne… STOP ! Arrêtez de rêver. Non mais, sur quelle planète vivez-vous ! C’est LA CRISE, scrogneugneu. Revenez à la réalité. QE = quantitative easing. Cette opération consiste pour la Banque centrale américaine à racheter des créances douteuses.

Déflation ou inflation : tous les secrets d'une lutte sordide (suite)

Rédigé le 7 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Le cartel des taux bas se compose des Etats-Unis, du Japon et de l’Europe. Pour ces trois émetteurs de monnaie, il est vital de maintenir les taux d’intérêt longs les moins élevés possibles. Quand je dis vital, c’est à prendre au pied de la lettre. Toute augmentation des taux longs ne peut que les conduire vers la faillite.

Déflation ou inflation : tous les secrets d’une lutte sordide

Rédigé le 5 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

La Fed se prépare à de nouvelles injections de monnaie émise à partir de rien ; les marchés actions semblent pourtant vouloir partir à la baisse. Qui va l’emporter ? Déflation ou inflation, qu’allons-nous connaître dans un futur proche ? La réponse n’est pas une stérile spéculation d’intellectuel. Votre prospérité future dépend des bonnes décisions que vous prendrez en fonction de la réponse.

Pourquoi la « bulle de l’or » va résister

Rédigé le 4 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

L’once a pulvérisé les 1 300 $, à 1 314 $ actuellement. Soit 960 euros. La foule déprime : de mauvaises statistiques américaines et une anémique croissance du deuxième trimestre revue à 1,6%. Pourtant, les bons du Trésor atteignent des sommets. Pourquoi diable les gens s’arrachent-ils des créances d’un pays qui s’enfonce dans la léthargie économique et imprime de la monnaie à tout va, vous demandez-vous ?

Ferez-vous partie des victimes de la bulle obligataire ?

Rédigé le 1 octobre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

« Les obligations ont connu leurs meilleurs jours », a déclaré Bill Gross. Lorsque le roi de l’obligataire parle, mieux vaut écouter. Bill Gross, le gérant fondateur du plus gros fonds obligataire Pimco, est surnommé Bond King. Quant àTy Bernicke, dans le magazine Forbes, voit trois menaces qui pèsent sur les obligations souveraines américaines…

Les ETFs sur l’or sont-ils sûrs ?

Rédigé le 29 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Beaucoup d’investisseurs doutent au moment de faire un placement en or. Ils me posent LA question : « Les certificats prétendument émis sur une réserve physique d’or et cotés en continu sont-ils sûrs ? La réserve d’or existe-t-elle ? ». « Aucun investisseur professionnel sérieux ne voudrait posséder des ETFs or. Ils n’offrent aucun des avantages de la possession d’or physique et pourrait détenir de l’or alloué », a récemment déclaré le fonds spéculatif Hinde Capital. Mais que veut dire « alloué » ?

Vos 2 indicateurs clés pour savoir où en est l'économie américaine

Rédigé le 28 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Vous êtes conscient que la reprise américaine, ou même le concept de croissance molle, est une illusion. Vous savez que les marchés actions ne retrouveront le chemin de la hausse durable que si l’économie américaine se remet à accélérer véritablement. Mais comment le savoir de façon fiable et sans s’en remettre aux discours lénifiants de la Fed ou de l’administration Obama ? C’est très simple, à portée de votre souris…

Comment vous y retrouver durant un grand marché baissier

Rédigé le 24 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Une chose est certaine nous sommes rentrés dans un grand marché baissier. Ce qui nous permet de l’affirmer ? Tout simplement le ratio cours/bénéfice ou PER. Il a culminé en 1999 à 42. Chaque cycle baissier a toujours commencé avec des PER très élevés, à deux chiffres. Inversement, chaque cycle haussier des marchés actions a toujours commencé avec un PER faible, en général à un chiffre.

Le supplice chinois du dollar porte l'or au plus haut

Rédigé le 22 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

« Diabolique : la Chine dresse l’euro et le yen contre le dollar, et rafle la mise ! » C’est le diagnostic de ma collègue Isabelle Mouilleseaux qui s’intéresse comme nous à la guerre des devises : « Pékin est en train d’amadouer les Américains, de détruire l’euro et le yen, pour empocher les bénéfices de la dépréciation du dollar sur les marchés internationaux ! Du Sun Tzu à la puissance machiavélique… »

Deux ans et toutes nos dents ! Ne ratez pas le numéro 100 de MoneyWeek

Rédigé le 21 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Connaissez-vous ces cinq menaces qui pèsent sur votre portefeuille ? D’où viendra le prochain krach ? Comme d’habitude, du sentiment du marché d’avoir été victime d’un mensonge. Aujourd’hui, les spécialistes de MoneyWeek ont l’oeil sur d’autres mensonges qui menacent d’éclater au grand jour. Ils vous aideront à prendre les bonnes dispositions pour vous protéger, préserver vos plus-values et dénicher les placements qui gagnent de l’argent même quand les marchés baissent.

Avez-vous ces 5 valeurs gagnantes en portefeuille ?

Rédigé le 20 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

A l’aube de notre deuxième anniversaire, dans notre numéro 99, nous faisons le tour d’un an de recommandations, distillées chaque semaine dans MoneyWeek. C’est un exercice auquel nous nous étions déjà frottés à la même date en 2009. 2009 annus horribilis : nous avions battu le CAC40. 2010 annus lexomilus : à nouveau, nous faisons mieux que la CAC40.

thumbnail

Merci

Rédigé le 8 septembre 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Aujourd’hui, nous sommes tous un peu orphelins à MoneyWeek car nous venons de perdre notre directrice de la publication, Fanny. Depuis la toute première réunion, celle où nous avons pour la première fois entendu évoquer l’idée de lancer un journal, c’est Fanny qui nous a menés et qui a soutenu ce projet.

L'or bientôt à 850 $ ou à 1 500 $ ?

Rédigé le 28 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Et voilà : de 1 261 $ à 1 160 $ l’once d’or, la confiance se fissure. Une baisse de 7,4% en dollar en un mois, cela vous marque. Surtout qu’en euro, monnaie que certains aimeraient pourtant bien détruire, c’est encore pire : -12% de 1 016 à 895 euros. Alors on se dit et on se répète le vieil argument général : pas de marché haussier sans consolidation de parcours. Depuis le début de son grand marché haussier, l’or n’a pas connu une seule année civile en recul.

"Je garderai mon or jusqu'à 2 000 $"

Rédigé le 22 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Jim Rogers (gérant du Quantum Fund) a accordé une interview au journal indien OutlookMoney et s’exprimait sur la relique barbare. L’Inde connaît une forte inflation et des grèves ont paralysé Bombay en début de mois. La croissance du pays reste dynamique, les prix s’envolent. Dans ces conditions, la demande d’or y est robuste, malgré une politique de relèvement des taux par la Banque centrale indienne.

Pourquoi le Wall Street Journal n’aime pas l’or

Rédigé le 20 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Hier, je vous quittais en vous promettant de vous expliquer pourquoi le Wall Street Journal n’aime pas l’or. Bien sûr, les journalistes ne sont pas complètement stupides, enfin pas tous… James Altucher écrit pour le Wall Street Journal, le Financial Times, The Street.com, Seeking Alpha, Daily Finance et il est même « vu à la télé », sur CNBC. Il est accessoirement gérant de hedge fund, ou fonds spéculatif. Il ne croit pas au réchauffement climatique, mais au refroidissement climatique. Mais quand James Altucher parle de l’or, ses arguments paraissent quelque peu biaisés.

Un fort et rare signal d’une future hausse de l’or est apparu le 12 juillet 2010 à 10 :18 GMT

Rédigé le 19 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

C’est un signal ultra-fiable que je surveille depuis maintenant 17 ans. Selon ce signal, l’once d’or devrait dépasser 1 536,40 $ en janvier 2011. Si vous n’avez pas encore d’or, c’est le moment de bondir tel un félin sur un bout de la relique barbare avant que celle-ci n’atteigne des cours stratosphériques…

Le certain, le probable et le pire (II)

Rédigé le 16 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Hier, je vous laissais avec un alléchant programme et surtout une énigme… Je suis sûre que vous avez passé votre nuit à vous tourner et retourner dans votre lit, que vous vous êtes rongé les ongles à la recherche de la mystérieuse inconnue inconnue, que vous avez fureté fébrilement sur le web, vous égarant au passage sur des sites qui n’avaient rien à voir avec l’investissement… Non ? Rien de tout cela ? Ah, misérable ! Toujours aussi paresseux et comptant sur nous pour vous dévoiler le pire. Mais, bon, nous vous aimons bien comme cela, cher lecteur, car sinon vous n’auriez pas besoin de nous…

Le certain, le probable et le pire (I)

Rédigé le 15 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Mardi 13 juillet, la note de la dette souveraine du Portugal est dégradée et une agence de notation chinoise ne considère plus que sept pays comme étant dignes du triple A. Les marchés auraient dû sombrer, les bipèdes investisseurs vendant tout dans l’affolement. Tout sauf, peut-être, l’or. Mais le bipède investisseur est un extraordinaire animal.

Survivrez-vous dans un monde sans dette ?

Rédigé le 1 juillet 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

On a toujours du mal à imaginez le monde sans soi. C’est donc normal que la sphère financière ait du mal à imaginer un monde sans elle. Ainsi, les marchés n’imaginent pas un monde sans crédit et dès qu’on parle de retirer un peu de liquidité, ils paniquent. Ils paniquent quand la Banque centrale européenne retire les béquilles de banques aux membres gangrénées. Ils paniquent lorsque la Chine restreint ses octrois de crédit. Ils paniquent lorsque l’Allemagne se met à l’austérité. Ils paniquent lorsque l’idée de vivre sans eux nous effleure.

L'or : maintenant une bête histoire de monnaie

Rédigé le 18 juin 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Beaucoup d’analystes techniques s’attendent à une baisse de l’or. Les tenants de cette discipline estiment que toutes les nouvelles sont déjà dans les cours, et que ceux-ci reproduisent des trajectoires passées. Ceux qui s’attachent à l’analyse fondamentale (et c’est mon cas) considèrent que l’analyse technique vient juste en soutien pour déterminer des cours d’entrée et de sortie…

Canailles ! Qu'ont-ils fait de notre pauvre argent !

Rédigé le 18 juin 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Les fausses bonnes idées ont la peau très dure. Avec le retour des programmes de rigueur, de vives protestations s’élèvent. « Cela va tuer la croissance » est l’argument avancé par nos doctes économistes. Mmmmmm… Voyons un peu. Quelle croissance ?

L'euthanasie financière des retraités est programmée

Rédigé le 10 juin 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Imaginez : vous êtes retraité, donc rentier. Vous avez placé votre épargne avec un risque minimal, en obligations d’Etat. Les prix des actifs baissent. Donc chaque matin, votre pouvoir d’achat augmente. La déflation est bonne pour les vieux. L’inflation est bonne pour ceux qui sont endettés. Pour les gouvernements, c’est même le moyen le plus facile de rembourser en monnaie de singe.

Pourquoi le marché ne croit plus les analystes

Rédigé le 9 juin 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Parfois, nous avons le sentiment que les analystes sont comme les météorologues. Ils vivent dans une bulle parfaitement isolée de tout contact avec la réalité. C’est ainsi que vous entendez le matin à la radio qu’il fait 17 degrés et que la journée sera belle, alors que votre thermomètre extérieur indique 15 degrés et que même votre chien refuse de sortir sous une telle pluie. Un cours de Bourse est avant tout le reflet des anticipations des bénéfices à venir. M. Le Marché ne croit plus que les bénéfices des entreprises vont progresser. Tous les indices boursiers ont violemment viré au rouge.

Crise de la dette souveraine : Est-ce que cela pourrait être pire ? Oui !

Rédigé le 8 juin 2010 par Simone Wapler | La quotidienne

Vous connaissez mon optimisme inébranlable. La situation pourrait être bien pire. Certes, nous sommes dans la Crise II, celle de la dette souveraine. Collectivement, nous ne sommes plus riches que de dettes. Le krach II a probablement lessivé quelques imprudents qui traînaient sur les marchés, nus, sans couverture… Mais cela pourrait être pire…

thumbnail

Hyperinflation, défaillance ou déflation

Rédigé le 28 mai 2010 par Simone Wapler | Macro éco et perspectives

Désemparé, noyé sous les informations… c’est notre sentiment à tous dans cette période troublée. J’ai décidé qu’il valait mieux nous concentrer sur quelques évidences. Après tout, seuls les imbéciles oublient les évidences et ne se fient pas aux apparences. Evidence : il n’existe que trois moyens de sortir de la Crise II, celle de l’insolvabilité des Etats : l’hyperinflation, la défaillance ou la déflation.