Mathieu Lebrun – La Quotidienne de la Croissance http://quotidienne-agora.fr Investir sur la croissance Fri, 15 Dec 2017 10:30:24 +0000 fr-FR hourly 1 S&P 500 : la baisse ne fait que commencer ! http://quotidienne-agora.fr/sp500-bund-pigs/ http://quotidienne-agora.fr/sp500-bund-pigs/#respond Fri, 11 Mar 2011 11:40:21 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=50207

Le S&P 500 vient de confirmer la cassure des 1 300 points hier en clôture. A quoi faut-il s'attendre désormais ? Ma réponse est simple : une extension de la correction avec un potentiel d'environ 5% à 6% au minimum. Ce mouvement ne fait que confirmer certains signaux apparus dès mercredi soir sur l'obligataire...

La demande en T-Note augmente
Depuis le milieu de la semaine, le processus de "fly to safety" reprend le dessus. En effet, l'adjudication de dette américaine qui a eu lieu mercredi soir ne fait aucun doute quant aux conclusions à avoir.

Le ratio "Bid to Cover" (rapport entre l'offre de papier proposée par le pays émetteur et la demande des investisseurs) de l'émission est ressorti à 3,32, contre 3,23 en février. A titre de comparaison, la moyenne des 10 dernières adjudications de bons à 10 ans faisait ressortir un ratio médian de 3,08 !

Qui plus est, ce phénomène n'est pas sans rappeler ce que l'on avait déjà observé le mois dernier sur l'émission de dette allemande. Pour mémoire, le ratio de l'émission à 10 ans sur le Bund allemand de février était ressortie à 1,9 (contre 1,6 le 5 janvier et 1,2 le 24 novembre) ; preuve déjà le mois d'une demande appuyée de la part des investisseurs. Vous connaissez tous la suite : tensions au Moyen-Orient, envolée du pétrole... qui s'étaient traduits par une nette sous-performance des indices européens.

D'ailleurs, il n'est pas anodin de noter que l'on a une situation diamétralement opposée sur les PIGS. Par exemple, le financement du Portugal illustre cette aversion au risque. Le pays a réussi à placer un milliard d'euros mercredi mais avec une souscription de 1,36 fois le montant, contre un ratio de 1,9 précédemment. Contrairement au Bund et T-Note, le ratio "Bid to Cover" baisse mois après mois sur chaque opération de financement du Portugal.

Aujourd'hui, donc c'est au tour des Etats-Unis de nous envoyer ce signal de prudence des investisseurs... bref rien de très rassurant !

Rebond de l'obligataire implique...
Techniquement, une figure de retournement haussière de court terme dite en "tête-épaules inversée" pourrait bien être en formation sur les contrats. On surveillera donc le franchissement de la ligne de cou de la figure (située autour des 120 sur le graphique). Si ce niveau était franchi, une accélération serait à prévoir en direction des 123. En conséquence, les rendements (qui évoluent en sens inverse des cours) reviendraient autour des 3,20%.

Graphique du cours de Nicox

... une rechute des indices boursiers
Sur le S&P 500 l'implication est claire. La rupture des 1 300 points ouvre désormais la voie à un retracement de la précédente figure en biseau ascendant. Les objectifs de baisse sont alors situés à 1 260 points dans un premier temps. On pourra même ensuite viser le test des 1 225 points, important soutien en overlap pour la tendance à moyen terme. Cette zone correspond à l'objectif théorique de sortie baissière de l'ancien biseau ascendant (projection de Fibonacci de 100% de la base de la figure).

Graphique du cours de Nicox

Mieux vaut donc savoir où l'on va en ce moment et s'y préparer en conséquence !
[+182% de performance cumulée au cours du seul mois de janvier 2011... 75% de recommandations gagnantes. Des gains de 49,6%, 23%, 30,5%, 31% en deux jours maximum par transaction.... Ne passez pas à côté de cette stratégie ultra-performante. Pour en savoir plus...]


Photo : artemuestra - Flickr

Cet article S&P 500 : la baisse ne fait que commencer ! est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/sp500-bund-pigs/feed/ 0
Volatilité en vue sur le dollar avec la BCE ! http://quotidienne-agora.fr/eads-dollar-bce-trichet/ http://quotidienne-agora.fr/eads-dollar-bce-trichet/#respond Thu, 03 Mar 2011 11:21:15 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=49651

De manière assez surprenante ces derniers jours, le billet vert perd son statut de "valeur refuge". En cause : les tensions inflationnistes qui poussent les cambistes à envisager un geste prématuré de la BCE. Ont-ils raison ?

Je pense que non. N'oublions pas trop vite que la situation budgétaire des PIGS est loin d'être réglée. A l'heure actuelle, le rendement du 10 ans espagnol est toujours au-delà des 5,20% tandis que le 10 ans italien reste proche de ses plus hauts historiques à 4,80%. Donc, même avec un pétrole à plus de 110 $ (Brent), un tour de vis prématuré reviendrait selon moi à scier la branche sur laquelle les gouvernements européens sont assis !

M. Trichet pourrait donc bien tempérer les paris sur ce sujet. La réunion de la BCE aujourd'hui nous permettra d'ailleurs probablement de trancher !

Où en est-on, graphiquement, sur le dollar ?
La configuration du Dollar Index (en grande partie pondérée par la paire EUR/USD) est limpide. Nous sommes désormais proches d'un point d'accélération autour des 76.

  • Si ce niveau cède, attendez-vous à une accélération directe vers les 74 au minimum (l'EUR/USD franchirait alors les 1,3880/1,39 et accélèrerait vers 1,42).

  • A l'inverse, si la ligne de tendance ascendante tient (en pointillés), un rebond vers les 81 se mettra en place (l'EUR/USD reviendrait alors sous les 1,35).

Graphique du cours du Dollar Index

Dans les deux cas, ce qui est clair, c'est que la proximité d'un point d'accélération risque bien d'augmenter la volatilité du billet vert au cours des prochains jours.

Comment mes abonnés vont en profiter ?
Tout simplement, en intervenant sur des valeurs dollar ! Regardez ces deux exemples de trades réalisés fin 2010 sur EADS. Dans les deux cas, chaque rebond du titre a été précédé d'un fort rebond du billet vert la veille...

Graphique du cours de l'EUR/USD

Graphique du cours d'EADS

Je surveillerai donc de près les commentaires de M. Trichet tout à l'heure pour intervenir en CFD sur ce type de valeur à forte "sensibilité Forex".

Si vous voulez en savoir plus sur l'application de mes stratégies pour gagner avec les CFD, je vous donne rendez-vous mardi 8 mars à 18h30 pour un webinaire spécial. Inscrivez-vous à cette formation gratuite exceptionnelle et vous aurez la réponse à toutes vos questions. Pour vous inscrire, cliquez ici.

[+182% de performance cumulée au cours du seul mois de janvier 2011... 75% de recommandations gagnantes. Des gains de 49,6%, 23%, 30,5%, 31% en deux jours maximum par transaction.... Ne passez pas à côté de cette stratégie ultra-performante. Pour en savoir plus, cliquez ici]

Photo :  ScriS - www.scris.it - Flickr

Cet article Volatilité en vue sur le dollar avec la BCE ! est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/eads-dollar-bce-trichet/feed/ 0
Les indices décrochent : pas nous ! http://quotidienne-agora.fr/cfd-bund-dax/ http://quotidienne-agora.fr/cfd-bund-dax/#respond Wed, 23 Feb 2011 11:46:13 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=48982

Les craintes sur la situation au Moyen-Orient viennent de raviver la peur des intervenants en début de semaine. Peu importe l'alibi de la baisse des marchés, je vais vous montrer ici, trade à l'appui, qu'une analyse pertinente des différentes classes d'actifs permet bien souvent d'avoir un temps d'avance sur le marché.

En fin de semaine dernière, mon analyse du couple Bund/Dax a ainsi permis à mes abonnés de bien profiter de la chute des indices en début de semaine. Explications de mon raisonnement, étape par étape.

Mercredi 16 février : une séance paradoxale
Les indices sont euphoriques. Le CAC 40 évolue sur ses points hauts. Oui mais voilà : le Bund ne confirme pas cette ambiance ; bien au contraire. Or, le Bund est un élément incontournable pour tout opérateur de marché qui se respecte.

Pour mémoire, voici comment fonctionne le Bund. Le contrat allemand à 10 ans est en fait un baromètre de l'aversion pour le risque des investisseurs. Comme d'autres indicateurs – tels que le VIX –, il permet de jauger l'humeur implicite du marché. Historiquement, il présente une corrélation fortement négative avec les indices actions : il monte quand les indices boursiers baissent et inversement.

Oui mais voilà, mercredi dernier, nous nous trouvions dans la situation paradoxale où le Bund et les indices montaient simultanément !

Le Bund franchissait ainsi une résistance importante alors que dans le même temps le CAC 40 accélérait au-dessus des 4 100 points.

Graphique du Bund allemand

Mes conclusions : un possible excès des indices !
Cette hausse me semblait donc des plus étranges. Mon raisonnement était le suivant : pourquoi une telle demande alors que la reprise économique s'accélère ? Pourquoi ce besoin de sécurité avec le papier allemand ?

Ce que j'écrivais alors mercredi dernier à mes abonnés d'Agora CFD, alors que les indices clôturaient au plus haut :

"La demande lors de l'adjudication allemande a été beaucoup plus soutenue que lors des dernières opérations de financement. Le ratio 'Bid to Cover' est ainsi ressorti à 1,9 (contre 1,6 le 5 janvier et 1,2 le 24 novembre). Dans le jargon, disons que ce ratio mesure le rapport entre l'offre de papier proposée par le pays émetteur et la demande des investisseurs. Or, constater une telle augmentation par rapport aux dernières levées de fonds alors que les indices ne cessent de progresser me met la puce à l'oreille. Par expérience, une telle évolution incite généralement à la prudence sur les indices boursiers. D'une manière globale donc, cela traduit une remontée des incertitudes des opérateurs. [...] Graphiquement, alors que le Bund confirme ses hypothèses de retournement et franchit le niveau mieux vaut se montrer prudent donc. Dans ces conditions, les probabilités d'un excès haussier se renforcent selon moi sur les indices."

Mon action : vente de CFD sur le Dax 30 !
Ni une, ni deux, nous sommes alors intervenus sur une ligne de couverture sur le Dax allemand.

Bilan des courses : les craintes sur la situation de la Lybie en début de semaine sont venues confirmer les craintes visibles sur l'obligataire quelques jours auparavant.

Le mouvement de baisse des indices en début de semaine nous a permis d'encaisser un gain de 23% ! Rien de plus rentable que les CFD pour trader les indices.
[La stratégie de "l'onde de choc" a réalisé une performance cumulée de 182% en moins d'un mois !

+182% en 17 jours pour être exact -- entre le 4 et le 21 janvier 2011.

Dans ces conditions, je n'ai qu'une chose à vous conseiller : suivez ce lien et découvrez cette stratégie inédite, l'homme qui l'a mise au point et surtout comment faire pour vous aussi réaliser des gains potentiels de cet ordre.]

Première parution dans le Billet du Trader le 23/02/2011.


Photo : artemuestra - Flickr

Cet article Les indices décrochent : pas nous ! est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/cfd-bund-dax/feed/ 0
AUPLATA : +30% rapidement http://quotidienne-agora.fr/auplata-30-rapidement/ Mon, 21 Feb 2011 15:57:07 +0000 http://edito-matieres-premieres.fr/2011/02/21/auplata-30-rapidement/ Le CAC 40 inscrit de nouveaux plus hauts. Après ce mouvement, vous vous demandez quelles valeurs sont encore à la traîne et possèdent un potentiel de hausse important ? Ca tombe bien, j'ai une idée à vous proposer : AUPLATA ! +30% de hausse sur le titre à la clé

Cet article AUPLATA : +30% rapidement est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
Nicox : c'est maintenant ou jamais ! http://quotidienne-agora.fr/nicox-fda-naproxcinod-biotech/ http://quotidienne-agora.fr/nicox-fda-naproxcinod-biotech/#respond Fri, 11 Feb 2011 13:09:35 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=48135

Entre lundi et mercredi matin, Nicox a flambé de près de 15%.

Vous avez manqué ce mouvement ? Ne vous inquiétez pas : ce n'était que la première étape du processus de rebond court terme. L'opportunité reste entière.

Après le refus de la FDA d'autoriser la mise sur le marché américain de la molécule Naproxcinod, nous attendons désormais le verdict des autorités européennes. Et c'est là que nous avons un coup à jouer. Nous avons ici un trade qui peut rapporter entre 50% et 100%, pour un risque que l'on peut raisonnablement chiffrer à 20%.

Le moment est venu d'acheter Nicox !

Est-ce que, techniquement, je crois au rebond court terme ?
La réponse est oui ! Profitez du repli actuel pour acheter la rumeur ! Les niveaux actuels constituent une opportunité d'achat. Société Générale ne s'y trompe pas. La banque a en effet relevé sa recommandation de vendre à acheter sur la biotech à la mi-décembre, avec 3,30 euros comme objectif de cours.

Entre 50% et 100% à prendre à mon avis
La poussée du début de semaine constitue un bon signal d'achat court terme.

Nicox est parvenu à franchir une importante ligne de résistance oblique avec un retournement simultané des indicateurs. Les éléments graphiques sont donc réunis pour assister à une poursuite du redressement à court terme, qui irait selon moi de pair avec un retour des rumeurs sur le dossier.

Ma zone cible se situe entre 3,35 et 4 euros... soit au minimum 50% au-dessus des niveaux actuels (voire près de 100% sur la deuxième cible). Surtout, placez un stop à 2 euros. C'est indispensable.

Graphique du cours de Nicox

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pourquoi le jeu en vaut-il la chandelle ?
Envisageons les deux scénarios catastrophes qui pourraient mettre à mal notre position haussière de court terme.

1 - Premier scénario : les autorités européennes prennent la spéculation de court et emboîtent le pas aux Américains, en n'homologuant pas la molécule.

Conséquence : la spéculation retombe et le titre chute sous notre stop situé autour des 2 euros. Suite à une ouverture qui se fera probablement en gap baissier, j'évalue la perte potentielle autour des 20%.

▪ Probabilité de réalisation selon moi : 90%.

2 - Second scénario : le scénario du pire... Suite à ce nouveau refus, la société se déclare en cessation de paiement. Nous perdons l'intégralité de notre investissement.

▪ Probabilité de réalisation 10% selon moi (au regard de la trésorerie dont je dispose).

Mon avis : nous avons ici un trade où l'on peut gagner entre 50 et 100% de la mise pour un risque que l'on peut raisonnablement chiffrer à 20%.

Evidemment, cette analyse n'est pas à mettre entre toutes les mains... cardiaques s'abstenir ! Mais si vous avez l'âme d'un trader à court terme, ce trade est pour vous.

Voilà pour l'analyse technique. Maintenant vous vous demandez peut-être :

Est-ce que, fondamentalement, à moyen terme, je crois en Nicox ?
La réponse est non. En effet, comme Simone Wapler le démontrait déjà en 2008 dans le magazine MoneyWeek, le Naproxcinod n'apporte en réalité rien de plus que la très ancienne molécule Naproxène, déjà sur le marché. Mais c'est là un autre débat !

Le cas échéant, la valeur intrinsèque de Nicox se résumerait alors à ses simples fonds propres.

Voici mon conseil, selon votre profil :
Investisseur long terme : abstenez-vous !
Trader court terme : jouez un retour des rumeurs au cours des prochaines semaines, en achetant le titre dans une optique spéculative, avec un stop sous les 2 euros.

[NDLR : Les lecteurs qui ont suivi les conseils de Mathieu ont pu engranger 182% de performance cumulée au cours du seul mois de janvier 2011... 75% de trades gagnants... des gains de 49,6%, 23%, 30,5%, 31% en deux jours maximum par transaction.... Ne manquez pas sa prochaine recommandation : il suffit de cliquer ici !]


Photo : .candy - Flickr

Cet article Nicox : c'est maintenant ou jamais ! est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/nicox-fda-naproxcinod-biotech/feed/ 0
Deux ratios clés indispensables : à mettre immédiatement dans votre boîte à outils http://quotidienne-agora.fr/deux-ratios-cles-indispensables-a-mettre-immediatement-dans-votre-boite-a-outils/ Wed, 02 Feb 2011 16:40:31 +0000 http://edito-matieres-premieres.fr/2011/02/02/deux-ratios-cles-indispensables-a-mettre-immediatement-dans-votre-boite-a-outils/ Comment évaluer la performance d'un portefeuille ? Que ce soit le vôtre, celui de votre gestionnaire de fonds ou encore de votre lettre boursière préférée ? Quel ratio clé faut-il absolument surveiller ? Comment faire son choix dans la jungle des indicateurs à votre disposition ? Voici quelques réponses qui vous aideront à juger correctement les performances d'un portefeuille

Cet article Deux ratios clés indispensables : à mettre immédiatement dans votre boîte à outils est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
Tiffany-LVMH-PPR : l'onde de choc se propage http://quotidienne-agora.fr/tiffany-lvmh-ppr/ http://quotidienne-agora.fr/tiffany-lvmh-ppr/#respond Tue, 25 Jan 2011 11:00:33 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=46724

Je crois que le titre de ce billet résume à lui seul l'idée de ce concept que j'applique au quotidien dans mon service de trading sur CFD.

Comme vous allez le voir en lisant les lignes suivantes, je n'invente rien, ce n'est que du bon sens !

Le principe de propagation de l'onde de choc
En deux mots, disons que l'idée clé de ce concept est de comprendre le parcours d'une annonce ou d'un évènement -- ou plus précisément la propagation de cette annonce ou de cet évènement -- d'un actif vers un autre.

Quelque soit la nature de l'évènement, de l'actualité ou de l'annonce qui va provoquer l'onde de choc, un atout joue en faveur du trader qui suit une stratégie comme la mienne : le facteur temps.

En effet, nous entrons en position afin de mettre ces décalages ou plutôt ces rattrapages temporels à profit. La règle de la liquidité implique que plus l'actif est liquide, plus notre délai de réaction doit être rapide. Voyons comment cela s'est manifesté sur les acteurs du luxe il y a quelques semaines.

Signal avancé sur LVMH le lundi 10 janvier
Regardons plus en détail le cheminement de mon raisonnement. Le premier élément qui m'a mis la puce à l'oreille est intervenu le lundi 10 janvier en clôture. J'ai, en effet, constaté la formation d'une bougie de retournement de type "doji" en chandelier japonais.

Cette figure se caractérise par un niveau d'ouverture proche du niveau de clôture avec une importante "mèche" laissée en intraday.

Graphique : LVMH (données journalières)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Comme vous pouvez le constater sur la graphique ci-dessus, c'est exactement ce qui s'est passé sur LVMH le 10 janvier dernier. A savoir, une clôture proche du niveau d'ouverture autour des 119 euros et une importante mèche laissée jusqu'à 116,50 euros en séance.

Mon expérience me dit que 8 fois sur 10, la séance suivante sera une séance haussière -- dans un cas, comme LVMH, d'une mèche laissée à la baisse. Dès lors, en arrivant devant mes écrans le mardi 11 au matin, je savais quels étaient les valeurs/secteurs que j'allais surveiller ce jour-là.

Confirmation sur LVMH le mardi 10 janvier, dès les premiers échanges
Après la baisse enregistrée par le CAC 40 le lundi 10 janvier (-1,6%), le signal de force qui s'est matérialisé la veille sur LVMH m'est apparu plus qu'intéressant. Alors que LVMH oscillait autour de l'équilibre, le signal que j'attendais est intervenu à 11h le mardi matin.

En effet, LVMH a poursuivi le rebond amorcé la veille tandis que le CAC 40, de son côté, confirmait sa bonne tenue intraday -- le groupe de luxe s'appréciait alors de plus 1%. LVMH a ainsi rebondi de plus de 3% depuis son extremum de la veille autour des 116,50 euros.

Graphique : LVMH (données journalières)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Propagation de l'onde de choc dans le secteur, PPR rattrape son retard
Dans ces conditions, après un scan rapide des acteurs du luxe, mon attention s'est focalisée sur PPR. Alors que les deux valeurs sont historiquement très corrélées, j'ai constaté que PPR semblait très "en retard" par rapport à son homologue. En effet, peu après 11h, PPR évoluait encore à moins de 1% de ses points bas inscrits le lundi 10 janvier.

Ni une ni deux, j'ai donc recommandé à mes abonnés de rentrer acheteur au marché sans attendre sur PPR à 11h30. L'accélération n'a pas tardé à se manifester. Moins de deux heures plus tard, PPR affichait une hausse de près de 3% en début d'après-midi, mardi 11 janvier.

Graphique : PPR (intraday)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Tiffany faiblit : débouclage de notre position sur PPR
Le mardi 11 janvier à 16h, les indices cash ont confirmé leur bonne tenue de la veille et ont ainsi ouvert en hausse à Wall Street. J'ai donc surveillé de près l'évolution d'un acteur du luxe : le groupe new-yorkais Tiffany.

Ce dernier venait tout juste de relever ses estimations de bénéfices par action pour l'exercice 2010 -- ce qui explique le décalage constaté dans le secteur en Europe. Alors que la valeur américaine bondissait de près de 4% en préséance, à l'ouverture des indices cash à Wall Street, la tendance semblait finalement beaucoup moins euphorique. Les prises de bénéfices ont rapidement succédé à l'ouverture en gap haussier de près de 4%. Le joaillier américain est ainsi passé dans le rouge dès 16h30 (heure de paris).

Graphique : Tiffany

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Il ne m'en fallait pas plus pour comprendre que nous risquions de nous retrouver dans la même situation sur PPR. Nous avons donc encaissé nos gains avant la clôture -- grâce aux CFD, nos étions en levier 10 sur cette position. Bilan des courses : 31% de gains sur la seule séance du 11 janvier.

[Comme je vous le disais en introduction, le rattrapage peut parfois mettre plus temps à se dérouler. Si ce rattrapage se fait en général en intraday sur les big caps, le "transfert" met, en revanche, souvent quelques jours à se manifester vers les mid caps... comme cela avait été le cas sur le couple EADS/Safran -- trade que je vous ai expliqué, la semaine dernière, dans le Billet du Trader.]

[NDLR : La stratégie de "l'onde de choc" est tout à fait étonnante ! Depuis début janvier, Mathieu Lebrun a permis a ses lecteurs d'accumuler 182% de plus-values -- avec pas moins de 8 gains gagnants sur 12 ! C'est tout à fait admirable -- imaginez : des gains de 49,6%... 20,7%... 30,5%... 23%... -– et j'en passe ! Tout ça en quelques heures voire quelques jours... Attention : vous pourrez très bientôt profiter de la stratégie de Mathieu pour dynamiser votre trading – restez à l'écoute...]


Première parution dans le Billet du Trader le 24/01/2011.

Photo : avlxyz – Flickr

Cet article Tiffany-LVMH-PPR : l'onde de choc se propage est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/tiffany-lvmh-ppr/feed/ 0
Remontée des taux longs : un risque pour l'euro et votre portefeuille http://quotidienne-agora.fr/remontee-des-taux-longs-un-risque-pour-leuro-et-votre-portefeuille/ Mon, 03 Jan 2011 15:21:49 +0000 http://edito-matieres-premieres.fr/2011/01/03/remontee-des-taux-longs-un-risque-pour-leuro-et-votre-portefeuille/ Les taux longs remontent ! Si dans un premier temps cet élément est favorable aux marchés actions (l'argent se reporte sur d'autres classes d'actifs présentant un rapport rendement/risque plus attrayant), ce mouvement va à l'encontre de ce que souhaite M. Bernanke avec son QE2. Je m'explique

Cet article Remontée des taux longs : un risque pour l'euro et votre portefeuille est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
Freinage en vue sur le secteur automobile ! http://quotidienne-agora.fr/michelin-renault-automobile/ http://quotidienne-agora.fr/michelin-renault-automobile/#respond Wed, 06 Oct 2010 08:33:20 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=41301

Alors que vient de s'ouvrir le week-end dernier le Salon de l'automobile, j'ai jugé opportun de m'attarder cette semaine sur la configuration graphique du secteur dans son ensemble. Le moins que l'on puisse dire, c'est cela n'est guère encourageant. Pour nous en convaincre, il suffit d'ailleurs de jeter un oeil dans le rétroviseur pour nous rendre compte que, dès la semaine dernière, le feu commençait déjà à passer à l'orange.

En effet, nous avons notamment eu droit à une augmentation de capital surprise de Michelin mardi ou encore, vendredi, une annonce décevante de la part de Renault au sujet des ventes du mois septembre. En effet, le constructeur a enregistré sur le mois dernier une chute de 16% de ses immatriculations de voitures neuves. Plus inquiétant encore, les seuls modèles de la marque au losange ont vu leurs ventes chuter de près de 20%. Cette tendance défavorable n'est d'ailleurs pas circonscrite à l'Hexagone puisqu'en Allemagne les nouvelles immatriculations se sont également repliées de 18% le mois denier.

Les voyants techniques passent au rouge
Techniquement, suite à cette actualité défavorable, le secteur -- proche d'une résistance importante -- vient de montrer des signes de faiblesse. En effet, comme vous le constatez sur le graphique ci-dessous, il s'agit de la borne supérieure du canal ascendant de moyen terme.

Graphique du secteur européen de l'automobile


Dans ces conditions, alors que le RSI a validé une divergence baissière, le risque est désormais à la baisse sur le secteur en direction des 265 points. Par la suite, une extension vers la base de la figure n'est d'ailleurs pas à exclure. Aussi, un repli en direction des 265 points me semble désormais probable.

L'étude du graphique relatif du secteur face au Stoxx 600 va d'ailleurs également dans ce sens. Comme vous pouvez le constater sur le graphique suivant, la proximité d'une importante résistance horizontale (en pointillés), qui n'a plus été franchie depuis fin 2008, permet d'envisager une fin de la surperformance du secteur.

Graphique Stoxx600

Quelles valeurs vendre ?
Pour profiter de la baisse attendue sur ce segment, bon nombres de valeurs devraient à mon avis être subir quelques prises de bénéfices. Les deux constructeurs français Renault et Peugeot ont en effet nettement surperformé le marché depuis un mois -- notamment à la faveur du remboursement anticipé d'une partie des aides accordées par l'Etat.

Pour autant, comme nous l'avons vu précédemment, la fin s'annonce tendue. Graphiquement, Peugeot -- visible sur le graphique ci-dessous -- évolue non loin d'une résistance importante, tout comme l'oscillateur RSI d'ailleurs. Un retour dans la zone de retracement des 22,95/22,30 euros semble possible courant octobre.

Graphique de Peugeot

Au-delà des constructeurs, les producteurs et fournisseurs d'équipements tels que Valeo ou encore Faureciasemblent également mûrs pour une correction. Faurecia, par exemple, évolue non loin de ses plus hauts annuels, tout juste sous l'importance résistance horizontale des 18 euros. D'ailleurs, la zone des 17,50/18 euros correspond également au point de contact avec la borne haute d'un canal ascendant de court terme.

Aussi, alors que l'oscillateur RSI vient de se retourner à la baisse -- à l'entrée de sa zone de surachat --, le risque d'assister à une rechute du titre en direction des 15 euros semble désormais assez net.

Graphique de Faurecia

[TRADING : pourquoi vous ne passez pas aux CFD ? Plus sûrs, très profitables, faciles d'accès.

Quelques investisseurs ingénieux se sont positionnés sur les CFD. Grâce à cet outil,  maîtrise des risques et effet de levier sont au rendez-vous pour ces privilégiés.

116 euros... 129 euros... 213 euros... voici les gains qu'ils engrangent régulièrement -- sans risquer de perte sèche à cause d'une barrière désactivante ou d'une limite de temps.

Pour en savoir plus sur cet outil de trading ultra-efficace et encore peu connu, il vous suffit de poursuivre votre lecture...]

Première parution dans Le Billet du Trader le 06/10/2010.


Photo : benjamin_mercadier – Flickr

Cet article Freinage en vue sur le secteur automobile ! est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/michelin-renault-automobile/feed/ 0
Technicolor : des raisons d’y croire encore ? http://quotidienne-agora.fr/technicolor-thomson-audiovisuel-verizon/ http://quotidienne-agora.fr/technicolor-thomson-audiovisuel-verizon/#respond Tue, 07 Sep 2010 08:43:17 +0000 http://www.moneyweek.fr/?p=40179

Après m'être attardé sur le cas de Nicox la semaine dernière dans le Billet du Trader, je continue mon petit tour des "penny stocks" avec cette semaine un candidat dont vous avez souvent entendu parler : Technicolor.

Ex-Thomson, la société -- qui a frôlé la faillite -- sort d'une restructuration difficile. Nouveau nom, nouveau départ, si les clients lui font à nouveau confiance pourquoi pas le marché ?

Une restructuration qui commence à se faire sentir et de nouveaux clients captés
Fin juillet, le groupe est redevenu bénéficiaire au cours du premier semestre 2010. Le spécialiste de l'audiovisuel a en effet enregistré un bénéfice net part du groupe de 96 millions -- contre une perte de 325 millions un an auparavant. Les restructurations commencent donc à porter leurs fruits.

Cependant, tout n'est pas encore gagné. En effet, le chiffre d'affaires des six premiers mois (1,5 milliard d'euros) s'affiche encore en recul de plus de 18% sur un an glissant. Toutefois, la direction se montre confiante pour la fin de l'exercice. Elle s'attend en effet à voir son activité du deuxième semestre progresser -- par rapport au second semestre 2009 --, grâce à la conquête de nouveaux clients.

Technicolor a ainsi signé des accords avec l'opérateur télécoms américain Verizon dans les passerelles haut débit et avec le groupe de télévision payante DirecTV dans les décodeurs. En fin de semaine dernière, la signature d'un nouveau contrat avec Bouygues Telecom vient appuyer les commentaires optimistes de la direction.

Un changement de tendance s'amorce... et il commence également à être visible sur l'évolution du cours de Bourse.

Frémissement graphique
Depuis le 23 juillet, le titre temporise au sein d'une figure de réflexion en triangle -- en pointillé sur le graphique. A court terme, le titre vient de franchir une ligne de résistance descendante de moyen terme. Cela confirme un début de retour de l'intérêt acheteur.

Graphique de Technicolor

Les indicateurs techniques journaliers militent également dans le sens de la hausse. Ainsi, l'oscillateur RSI vient de repasser en territoire positif et sort surtout par le haut du canal de consolidation horizontal.

Autre élément d'importance -- un peu similaire à ce que l'on observe sur Nicox d'ailleurs --, on remarque un net resserrement des bandes de Bollinger à plus court terme (intraday -- non visible sur le graphique). Ce constat est souvent un signe avancé d'un prochain mouvement impulsif.

Des perspectives haussières
On constate depuis la fin de semaine dernière plusieurs éléments intéressant. Tout d'abord, le titre n'a pas fait de nouveau plus bas le mois dernier -- alors que le marché s'enfonçait dans le rouge. Deuxièmement, le titre semble en mesure de franchir à la hausse sa moyenne mobile à 20 jours. Aussi, cela ne fait à mon sens que renforcer les probabilités d'une sortie par le haut.

Dans ces conditions, tant que les 3,68 euros ne sont pas enfoncés, une sortie haussière semble le plus probable. On visera 4,70 euros comme première cible. Ce niveau correspond en effet à l'objectif théorique de sortie du triangle de consolidation évoqué précédemment -- projection de Fibonacci de 100% de la base reportée depuis le point de sortie. En extension, le titre pourrait même rallier les 4,95 euros.
[TRADING : pourquoi vous ne passez pas aux CFD ? Plus sûrs, très profitables, faciles d'accès.

Quelques investisseurs ingénieux se sont positionnés sur les CFD. Grâce à cet outil,  maîtrise des risques et effet de levier sont au rendez-vous pour ces privilégiés.

116 euros... 129 euros... 213 euros... voici les gains qu'ils engrangent régulièrement -- sans risquer de perte sèche à cause d'une barrière désactivante ou d'une limite de temps.

Pour en savoir plus sur cet outil de trading ultra-efficace et encore peu connu, il vous suffit de poursuivre votre lecture...]

Première parution dans Le Billet du Trader le 07/09/2010.


Photo : fdecomite - Flickr

Cet article Technicolor : des raisons d’y croire encore ? est apparu en premier sur La Quotidienne de la Croissance.

]]>
http://quotidienne-agora.fr/technicolor-thomson-audiovisuel-verizon/feed/ 0